Index   Back Top Print


BENOÎT XVI

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 8 juillet 2007

 

Chers frères et sœurs,

Aujourd'hui, l'Évangile (cf. Lc 10, 1-12.17-20) présente Jésus qui envoie soixante-douze disciples dans les villages où il va se rendre, afin de préparer les lieux. Il s'agit d'une particularité de l'évangéliste Luc, qui souligne que la mission n'est pas réservée aux douze Apôtres, mais s'étend aussi aux autres disciples. En effet - dit Jésus - "la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux" (Lc 10, 2). Il y a du travail pour tous dans la vigne de Dieu. Mais le Christ ne se limite pas à envoyer : Il donne aussi aux missionnaires des règles de comportement claires et précises. Il les envoie tout d'abord "deux par deux", afin qu'ils s'aident mutuellement et qu'ils apportent un témoignage d'amour fraternel. Il les avertit qu'ils seront "comme des agneaux au milieu des loups" : ils devront donc être pacifiques en dépit de tout et transmettre en toute circonstance un message de paix ; ils ne porteront avec eux ni vêtements ni argent, pour vivre de ce que la Providence leur offrira ; ils prendront soin des malades, en signe de la miséricorde de Dieu ; là où ils seront rejetés, ils s'en iront, se limitant à mettre en garde sur la responsabilité qu'il y a à rejeter le Royaume de Dieu. Saint Luc souligne l'enthousiasme des disciples devant les bons fruits de la mission et rapporte cette belle expression de Jésus : "Ne vous réjouissez pas tant que les démons vous soient soumis mais réjouissez-vous plutôt de ce que vos noms sont écrits dans les cieux" (Lc 10, 20). Que cet Évangile réveille chez tous les baptisés la conscience d'être les missionnaires du Christ, appelés à lui préparer le chemin, à travers les paroles et le témoignage de leur vie.

C'est le temps des vacances et demain, je partirai pour Lorenzago di Cadore, où je serai l'hôte de l'Évêque de Trévise dans la maison qui accueillit déjà le vénéré Jean-Paul II. L'air de la montagne me fera du bien, et je pourrai - ainsi je l'espère - me consacrer plus librement à la réflexion et à la prière. Je souhaite à tous, en particulier à ceux qui en ressentent davantage le besoin, de pouvoir prendre un peu de vacances, pour renouveler leurs énergies physiques et spirituelles et retrouver un contact salutaire avec la nature. La montagne évoque, en particulier, la montée de l'esprit vers le haut, l'élévation vers le "haut degré" de notre humanité, que la vie quotidienne tend malheureusement à abaisser. À ce propos, je désire rappeler le cinquième Pèlerinage des jeunes à la Croix de l'Adamello, où le Saint-Père Jean-Paul II se rendit deux fois. Le pèlerinage a eu lieu ces jours-ci et il vient d'atteindre son sommet lors de la Messe célébrée à environ 3000 mètres d'altitude. En saluant l'Archevêque de Trente et le Secrétaire général de la CEI, ainsi que les autorités du Trentin, je renouvelle à tous les jeunes italiens l'invitation au rendez-vous des 1 et 2 septembre à Lorette.

Que la Vierge Marie nous protège toujours, dans la mission comme dans le juste repos, afin que nous puissions accomplir notre devoir avec joie et de manière fructueuse dans la vigne du Seigneur.


À l'issue de l'Angélus

Chers pèlerins francophones, soyez les bienvenus ! Je salue en particulier le groupe de jeunes officiers de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Dans l'Évangile de ce dimanche, Jésus envoie ses disciples deux par deux pour annoncer sa venue. Qu'à l'exemple des Apôtres Pierre et Paul, tous les baptisés se considèrent comme envoyés au nom du Christ, pour annoncer sa Bonne Nouvelle et pour en témoigner auprès de nos contemporains ! Bon dimanche à tous.

Je souhaite à tous un bon dimanche et de bonnes vacances. Au revoir.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

    



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana