Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - PT ]

MESSAGE DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS AU
 III CONGRÈS AMÉRICAIN MISSIONNAIRE

 

A Monsieur le Cardinal
Antonio José
GONZALEZ ZUMARRAGA
archevêque émérite de Quito,
Président
de la Commission centrale
du III Congrès
américain missionnaire

Le III Congrès américain missionnaire, qui se tient à Quito, constitue une occasion unique que l'Esprit Saint offre pour approfondir l'expérience importante constituée par la célébration de la V Conférence générale de l'épiscopat  latino-américain  et  des  Caraïbes, ainsi que le programme d'évangélisation qui en est né, et il représente un pas supplémentaire dans l'élan de l'ardeur missionnaire en Amérique.

Au cours de ces journées, qui ont pour thème "L'Amérique avec le Christ:  écoute, apprends et annonce", le Seigneur occupera le centre de vos moments de prière et des sessions d'étude, de réflexion et de dialogue. Lui, le vrai Maître, vous éclairera afin que, accueillant dans vos cœurs son message d'amour et de rédemption, vous alliez et vous portiez des fruits de sainteté abondants et durables (cf. Jn 15, 16).

Je désire saluer votre Eminence avec une profonde affection et estime, ainsi que l'archevêque de Quito, Mgr Raúl Eduardo Vega Chiriboga, ceux qui ont préparé avec soin cette rencontre continentale et les cardinaux, les évêques, les prêtres, les religieux, les religieuses et les laïcs qui y prennent part. "Vous qui avez été sanctifiés dans le Christ Jésus, vous les fidèles qui êtes, par appel de Dieu, le peuple saint, avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre. Que la grâce et la paix soit avec vous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur" (1 Co 1, 2-3).

Mon Envoyé spécial, le cardinal Nicolás de Jesús López Rodríguez, archevêque de Saint-Domingue, vous transmettra au cours de ces intenses journées ma proximité spirituelle et ma joie en vous sachant unis avec les mêmes sentiments et pensées visant au renouveau de la communauté ecclésiale d'Amérique, au moyen de la conversion au Seigneur Jésus, dont l'aspiration a toujours été d'accomplir la volonté de Dieu, son Père (cf. Jn 4, 32-34; He 10, 5-10).

A ce Congrès, comme à un "cénacle" continental, parvient la force puissante de l'Esprit Saint qui, avec ses dons et ses charismes, continue à soutenir l'Eglise et à annoncer la Bonne Nouvelle du salut à chaque personne, en particulier à ceux qui ne connaissent pas le Christ ou l'ont peut-être oublié, et à apporter cette annonce jusqu'aux extrémités de la terre.

Le Congrès constituera également le cadre du début solennel d'une "Mission continentale", dans laquelle, grâce à l'harmonisation des efforts pastoraux et des initiatives d'évangélisation, les diverses Eglises particulières en Amérique latine et aux Caraïbes intensifieront leur œuvre, afin que le Seigneur soit toujours connu, aimé, suivi et loué sur ces terres bénies. Il a vaincu le péché et la mort, il nous accorde quotidiennement son pardon, il nous enseigne à pardonner et nous appelle à vivre une vie éloignée de l'égoïsme, qui nous rend esclaves, et comblée de cet amour qui nous élève et nous rend dignes.

Le moment actuel est une occasion providentielle afin qu'avec simplicité, pureté de cœur et fidélité, nous nous mettions à nouveau à l'écoute du Christ, qui nous rappelle que nous ne sommes pas des serviteurs mais ses amis. Il nous apprend à rester dans son amour sans nous conformer aux préceptes de ce monde. Ne restons pas sourds à sa Parole, apprenons de Lui. Imitons son style de vie. Soyons les semeurs de sa Parole (cf. Mc 3, 15; Jn 8, 33-36; 15, 1-8; 17, 14-17). De cette manière, à travers toute notre vie, avec la joie de nous savoir aimés par Jésus, que nous pouvons appeler notre frère, nous serons des instruments efficaces afin qu'Il puisse continuer à attirer chacun avec la miséricorde qui germe de sa Croix.

Chers frères et sœurs, avec douceur et force, avec la charité que l'Esprit Saint a déversée en nous, je vous encourage à partager ce trésor avec les autres, car il n'y a pas de plus grande richesse que de jouir de l'amitié du Christ et de marcher à ses côtés. Il vaut la peine de consacrer nos meilleures énergies à cette grand tâche, en sachant que la grâce divine nous précède, nous soutient et nous accompagne dans l'accomplissement de notre mission. Puissiez-vous donc trouver dans la prière persévérante, dans la méditation fervente de la Parole de Dieu, dans l'obéissance au Magistère de l'Eglise, dans la digne célébration des sacrements et dans le témoignage de la charité fraternelle la force nécessaire pour vous identifier avec les sentiments du Christ  et  être ainsi ses disciples avec cohérence et générosité, en proclamant à travers l'exemple personnel que le Christ est le Fils de Dieu, le Rédempteur de l'homme, le roc solide sur lequel cimenter notre existence. Puissiez-vous boire de l'eau vivifiante qui jaillit du flanc du Sauveur et désaltérer de sa fraîcheur cristalline tous ceux qui ont soif de justice, de paix et de vérité; ceux qui sont opprimés par le poids du péché, par le voile du relativisme, par la dureté de cœur ou par l'obscurité de la violence. Puissiez-vous ressentir le réconfort du Christ et offrir le baume de son amour à ceux qui souffrent, qui sont opprimés par la douleur ou qui ont été blessés par la froideur de l'indifférence ou par la plaie de la corruption. Ces défis exigent de surmonter l'individualisme et l'isolement et demandent un renforcement de l'appartenance ecclésiale et de la collaboration loyale avec les pasteurs, dans le but de former des communautés chrétiennes en prière, harmonieuses, fraternelles et missionnaires.

Le service le plus important que nous puissions offrir à nos frères est l'annonce claire et humble de Jésus Christ, qui est venu dans ce monde afin que nous ayons la vie et que nous l'ayons en abondance (cf. Jn 10, 10). C'est pourquoi on attend de nous, qui sans aucun mérite de notre part sommes ses disciples, "un témoignage véritablement crédible de sainteté et un engagement. Si nous désirons et offrons un tel témoignage de sainteté nous ne vivons  pas  moins, mais mieux, car lorsque Dieu demande davantage c'est parce qu'il offre beaucoup plus" (Document de conclusion de la V Conférence générale de l'épiscopat latino-américain et des Caraïbes, n. 352).

Devant les difficultés d'un milieu parfois hostile, devant le manque de résultats immédiats et spectaculaires ou face à l'insuffisance des moyens humains, je vous invite à ne pas vous laisser vaincre par la peur ou abattre par le découragement et à ne pas vous laisser entraîner par l'inertie. Souvenez-vous des paroles de Jésus, le Bon Pasteur:  "Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance:  moi, je suis vainqueur du monde" (Jn 16, 33).

En cette circonstance, j'ai désiré offrir à chacun des présidents des Conférences épiscopales d'Amérique latine et des Caraïbes un triptyque où le Christ apparaît en gloire en train d'accueillir chacun avec les bras ouverts. Il nous précède sur le chemin de la vie et il nous aidera à aspirer à la sainteté, de manière à ce que se réveille en chaque baptisé le missionnaire qui est en lui et que disparaisse l'hésitation ou la médiocrité qui nous assaillent souvent.

Dans la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame de Guadalupe, nous pourrons toujours trouver le modèle du dévouement parfait à son Fils divin. Comme à Cana de Galilée, Elle continue à nous exhorter à faire ce que le Seigneur nous dit (cf. Jn 2, 5). A ses côtés, et avec l'assurance que son amour tendre ne nous abandonne pas, nous désirons nous former chaque jour à l'école de Jésus et écouter à nouveau de sa bouche:  "Allez donc! De toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" (Mt 28, 19). Alors que j'invoque sa protection maternelle, je donne aux participants à ce Congrès la bénédiction apostolique implorée, que j'étends à tous les fils et les filles de l'Amérique.

Du Vatican, le 12 août 2008

 

BENEDICTUS PP. XVI

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana