Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DE LA CONGRÉGATION
POUR L’ÉVANGÉLISATION DES PEUPLES
SUR LE THÈME: "SAINT PAUL ET LES NOUVEAUX ARÉOPAGES"
[UNIVERSITÉ URBANIENNE, 16-18 NOVEMBRE 2009]

MESSAGE DU PAPE BENOÎT XVI
AU CARDINAL IVAN DIAS,
PRÉFET DE LA CONGRÉGATION
POUR L’ÉVANGÉLISATION DES PEUPLES

 

A mon vénéré frère
Monsieur le cardinal Ivan Dias
Préfet de la Congrégation
pour l'évangélisation des peuples

A l'occasion de l'assemblée plénière de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, je désire vous adresser, Monsieur le cardinal, mon salut cordial, que j'étends avec plaisir aux cardinaux, aux archevêques, aux évêques et à ceux qui y prennent part. Je salue également le secrétaire, le secrétaire-adjoint, le sous-secrétaire et tous les collaborateurs de ce dicastère. Je joins l'expression de mes sentiments d'appréciation et de gratitude pour le service que vous rendez à l'Eglise dans le domaine de la mission ad gentes.

Le thème que vous affrontez au cours de cette rencontre, "Saint Paul et les nouveaux aréopages", également à la lumière de l'Année paulinienne qui vient de se conclure, aide à revivre l'expérience de l'Apôtre des nations lorsqu'à Athènes, après avoir prêché dans de nombreux lieux, il se rendit à l'aréopage et y annonça l'Evangile en utilisant un langage que nous pourrions définir aujourd'hui d'"inculturé" (cf. Ac 17, 22-31).

Cet aréopage, qui représentait alors le centre de la culture du peuple athénien cultivé, aujourd'hui - comme l'a dit mon vénéré prédécesseur le Pape Jean-Paul II - "peut être pris comme symbole des nouveaux milieux où l'on doit proclamer l'Evangile" (Redemptoris missio, n. 37). En effet, la référence à cet événement constitue une invitation pressante à savoir valoriser les "aréopages" d'aujourd'hui, où l'on affronte les grands défis de l'évangélisation. Vous entendez analyser ce thème avec réalisme, en tenant compte des nombreux changements sociaux qui ont eu lieu. Un réalisme soutenu par l'esprit de foi, qui voit l'histoire à la lumière de l'Evangile, et avec la certitude qu'avait saint Paul de la présence du Christ ressuscité. Les paroles que Jésus prononça à Corinthe retentissent de manière réconfortante également pour nous:  "Sois sans crainte, continue à parler, ne reste pas muet. Je suis avec toi, et personne n'essaiera de te maltraiter" (Ac 18, 9-10). De manière éloquente, le serviteur de Dieu Paul VI eut l'occasion de dire qu'il ne s'agit pas seulement de prêcher l'Evangile, mais de "rejoindre et presque bouleverser grâce à la force de l'Evangile les critères de jugement, les valeurs déterminantes, les points d'intérêt, les lignes de pensée, les sources d'inspiration et les modèles de vie de l'humanité, qui sont en contraste avec la Parole de Dieu et avec le dessein du salut" (Insegnamenti XIII, [1975], 1148).

Il faut considérer les nouveaux "aréopages" dans cet esprit; certains d'entre eux, avec la mondialisation actuelle, sont devenus communs, alors que d'autres restent caractéristiques de certains continents, comme on l'a vu également lors de la récente Assemblée spéciale pour l'Afrique du synode des évêques. L'activité missionnaire de l'Eglise doit donc être orientée vers ces centres névralgiques de la société du troisième millénaire. Il ne faut pas non plus sous-évaluer l'influence d'une culture relativiste diffuse, manquant le plus souvent de valeurs, qui entre dans le sanctuaire de la famille, s'infiltre dans le domaine de l'éducation et dans d'autres milieux de la société et les contamine, en manipulant les consciences, en particulier des jeunes. Mais dans le même temps, malgré ces menaces, l'Eglise sait que l'Esprit Saint est toujours en action. En effet, de nouvelles portes s'ouvrent à l'Evangile et dans le monde s'étend l'aspiration à un authentique renouveau spirituel et apostolique. Comme à d'autres époques de changement, la priorité pastorale est de montrer le véritable visage du Christ, Seigneur de l'histoire et unique Rédempteur de l'homme. Cela exige que chaque communauté chrétienne et l'Eglise dans son ensemble offrent un témoignage de fidélité au Christ, en construisant patiemment cette unité qu'Il a voulue et invoquée pour tous ses disciples. En effet, l'unité des chrétiens rendra plus facile l'évangélisation et la confrontation avec les défis culturels, sociaux et religieux de notre temps.

Dans une telle entreprise missionnaire, nous pouvons nous tourner vers l'apôtre Paul, en imiter le "style" de vie et le même "esprit" apostolique centré totalement sur le Christ. Avec cette adhésion complète au Seigneur, les chrétiens pourront plus facilement transmettre aux générations futures l'héritage de la foi, capable de transformer également les difficultés en possibilités d'évangélisation. Dans la récente encyclique Caritas in veritate, j'ai voulu souligner que le développement économique et social de la société contemporaine a besoin de retrouver l'attention à la vie spirituelle et une "sérieuse considération des expériences de confiance en Dieu, de fraternité spirituelle dans le Christ, de remise de soi à la providence et à la miséricorde divine, d'amour et de pardon, de renoncement à soi-même, d'accueil du prochain, de justice et de paix... Le chrétien désire ardemment que toute la famille humaine puisse appeler Dieu "Notre Père!"" (n. 79).

Monsieur le cardinal, alors que je vous remercie pour le service que ce dicastère rend à la cause de l'Evangile, j'invoque sur vous et sur ceux qui prennent part à la présente assemblée plénière l'aide de Dieu et la protection de la Vierge Marie, Etoile de l'Evangélisation, et j'adresse à tous et de tout cœur ma Bénédiction.

Du Vatican, le 13 novembre 2009

 

BENEDICTUS PP. XVI

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana