Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À LA XIVe ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DE L’ACTION CATHOLIQUE ITALIENNE

 

Chers amis de l’Action catholique italienne!

Vous êtes réunis à l’occasion de votre assemblée générale sur le thème: Vivre la foi, aimer la vie. L’engagement éducatif de l’Action catholique, pour réaffirmer votre amour au Christ et à l’Eglise et renouveler le chemin de votre association, avec l’engagement d’assumer pleinement vos responsabilités de laïcs au service de l’Evangile. Vous êtes des enfants, des jeunes et des adultes, qui se mettent à disposition du Seigneur dans l’Eglise, à travers un engagement solennel, public, en communion avec les pasteurs, pour apporter un témoignage utile dans chaque domaine de la vie. Votre présence est diffuse dans les paroisses, dans les familles, dans les quartiers, dans les milieux sociaux: une présence que vous vivez au quotidien et en aspirant à la sainteté. Vos enfants, plus petits et plus grands, vos adolescents et vos jeunes, veulent être vifs et heureux, généreux et courageux, comme le bienheureux Pier Giorgio Frassati. Vous êtes animés par l’élan de vous consacrer à l’édification de la ville de tous et par le courage de servir les institutions, comme Vittorio Bachelet, comme le bienheureux Alberto Marvelli, comme Giuseppe Toniolo, qui sera bientôt proclamé bienheureux. Dans votre projet de formation humaine et chrétienne, vous voulez être des amis fidèles du Christ, comme les bienheureuses Pierina Morosini et Antonia Mesina, comme la vénérable Armida Barelli. Vous voulez raviver nos communautés avec des enfants fascinés par la pureté de leur cœur, comme Antonietta Meo, capables d’attirer également leurs parents à Jésus. Lorsque j’accueille vos jeunes à l’occasion de Noël ou du mois de la paix, je suis toujours en admiration devant l’authenticité avec laquelle ils communiquent la joie du Seigneur.

J’ai rencontré l’an dernier au mois d’octobre vos adolescents et vos jeunes, engagés et joyeux, aimant la véritable liberté qui les guide vers une vie généreuse, vers un apostolat direct. Ils ont devant eux l’exemple d’hommes et de femmes heureux de leur foi, qui veulent accompagner les nouvelles générations avec amour, avec sagesse et par la prière, qui veulent construire avec patience des tissus de vie communautaire et affronter les problèmes les plus brûlants de la vie quotidienne de la famille: la défense de la vie, la souffrance des séparations et de l’abandon, la solidarité dans les difficultés, l’accueil des pauvres et des apatrides. Vous êtes suivis par des prêtres assistants qui savent bien ce que signifie éduquer à la sainteté. Dans vos diocèses, vous êtes appelés à collaborer avec vos évêques, de façon constante, fidèle et directe, à la vie et à la mission de l’Eglise. Tout cela ne naît pas spontanément, mais à travers une réponse généreuse à l’appel de Dieu à vivre avec une pleine responsabilité le baptême, la dignité d’être chrétiens. C’est pourquoi vous vous organisez en associations, ayant des idéaux et des qualités précises comme les indique le Concile œcuménique Vatican II : une association qui a l’objectif apostolique de l’Eglise, qui collabore avec la hiérarchie, qui se manifeste comme corps organisé et qui reçoit de l’Eglise un mandat explicite (cf. Décret Apostolicam actuositatem, n. 20). Sur la base de ce que vous êtes, je voudrais, chers amis, sur les traces de mes vénérables prédécesseurs, vous confier certaines indications d’engagement.

1. La perspective éducative

Dans le sillage tracé par les évêques pour les Eglises qui sont en Italie, vous êtes appelés en particulier à valoriser votre vocation éducative. L’Action catholique est une force éducative qualifiée, soutenue par de bons instruments, par une tradition plus que centenaire. Vous savez éduquer les enfants et les jeunes à travers l’Action catholique des jeunes (acr), vous savez réaliser des parcours éducatifs avec les adolescents et les jeunes, vous êtes en mesure de proposer une formation permanente pour les adultes. Votre action sera plus incisive si, comme vous le faites déjà, vous travaillez encore plus entre vous dans une optique profondément unitaire et si vous favorisez des collaborations avec les autres forces éducatives, tant ecclésiales que civiles. Pour éduquer, il faut aller au-delà de l’occasion, du moment immédiat, et construire avec la collaboration de tous un projet de vie chrétienne, fondé sur l’Evangile et sur le magistère de l’Eglise, en plaçant au centre une vision intégrale de la personne. Votre projet de formation est valable pour de nombreux chrétiens et hommes de bonne volonté, surtout s’ils peuvent voir en vous des modèles de vie chrétienne, d’engagement généreux et joyeux, d’intériorité profonde et de communion ecclésiale.

2. La proposition de la sainteté

Que vos associations soient des lieux de sainteté, dans lesquels on puisse se former à un engagement total à la cause du Royaume de Dieu, à une organisation de vie profondément évangélique qui vous caractérise en tant que laïcs croyants dans les lieux de vie quotidiens. Cela exige une intense prière tant communautaire que personnelle, une écoute constante de la Parole de Dieu, une vie sacramentelle assidue. Il faut faire en sorte que le terme de «sainteté» devienne une parole commune, qui n’ait pas un caractère exceptionnel, qui ne désigne pas seulement des états héroïques de vie chrétienne, mais qui indique dans la réalité de tous les jours une réponse résolue et une disponibilité à l’action de l’Esprit Saint.

3. La formation à l’engagement culturel et politique

La sainteté signifie pour vous également se prodiguer au service du bien commun selon les principes chrétiens, en offrant dans la vie de la ville des présences qualifiées, gratuite, rigoureuses dans les comportements, fidèles au magistère ecclésial et visant au bien de tous. La formation à l’engagement culturel et politique représente donc pour vous un devoir important, qui exige une pen-sée formée par l’Evangile, capable d’exposer des idées et des propositions valables pour les laïcs. Il s’agit d’un engagement qui se réalise avant tout à partir de la vie quotidienne, de mères et de pères aux prises avec les nouveaux défis de l’éducation des enfants, de travailleurs et d’étudiants, de centres culturels visant au service de la croissance de tous. L’Italie a traversé des périodes historiques difficiles; et elle en est sortie renforcée, également grâce au dé- vouement inconditionnel de laïcs catholiques, engagés dans la politique et dans les institutions. Aujourd’hui, la vie publique du pays exige une réponse généreuse supplémentaire de la part des croyants, afin qu’ils mettent à disposition de tous leurs capacités et leurs forces spirituelles, intellectuelles et morales.

4. Un vaste engagement dans le grand bouleversement du monde et de la Méditerranée

Je vous demande, enfin, d’être généreux, accueillants, solidaires et surtout, de communiquer la beauté de la foi. De nombreux hommes, femmes et jeunes entrent en contact avec notre monde, qu’ils connaissent de façon superficielle, éblouis par des images illusoires, et ils ne doivent pas perdre l’espérance, ni leur dignité. Ils ont besoin de pain, de travail, de liberté, de justice, de paix, de voir reconnus leur droits inviolables de fils de Dieu. Ils ont besoin de foi, et nous pouvons les aider, dans le respect de leurs convictions religieuses, dans un échange libre et serein, en offrant avec simplicité, franchise et zèle notre foi en Jésus Christ. Dans la construction de l’histoire de l’Italie, l’Action catholique — comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire au président de la République à l’occasion du 150e anniversaire de l’Unité de l’Italie — a joué un rôle important, en s’efforçant de maintenir ensemble amour de la patrie et foi en Dieu. Enracinée dans tout le territoire national, celle-ci peut contribuer, aujourd’hui aussi, à créer une culture populaire, répandue, positive, et former des personnes responsables capables de se placer au service du pays, précisément comme à l’époque où la Charte constitutionnelle fut rédigée, et le pays fut reconstruit après la seconde Guerre mondiale. L’Action catholique peut aider l’Italie à répondre à sa vocation particulière, située en Méditerranée, carrefour de cultures, d’aspirations, de tensions qui exigent une grande force de communion, de solidarité et de générosité. L’Italie a toujours offert aux peuples proches et lointains la richesse de sa culture et de sa foi, de son art et de sa pen-sée. Aujourd’hui, vous laïcs chrétiens, êtes appelés à offrir avec conviction la beauté de votre culture et les raisons de votre foi, ainsi que la solidarité fraternelle, afin que l’Europe soit à la hauteur du défi historique présent.

En adressant à l’assemblée tout entière mes vœux les plus cordiaux, je salue le président, M. Franco Miano, l’assistant général, Mgr Domenico Sigalini, et tous les délégués, et j’envoie à chacun et à la grande famille de l’Action catholique italienne, une Bénédiction apostolique particulière.

Du Vatican, le 6 mai 2011

BENEDICTUS PP. XVI

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana