Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DU NIGERIA
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Salle du Consistoire
Samedi 14 février 2009

 

Chers frères évêques,

C'est avec une grande joie que je vous souhaite la bienvenue, chers évêque du Nigeria, à l'occasion de votre visite "ad limina" sur les tombes des Apôtres Pierre et Paul. En tant que Successeur de Pierre, je me réjouis de cette rencontre qui renforce notre lien de communion et d'amour fraternel et nous permet de renouveler ensemble la sainte responsabilité que nous exerçons dans l'Eglise. Je remercie Mgr Job des paroles courtoises qu'il m'a adressées en votre nom. Pour ma part, je suis heureux de vous exprimer mes sentiments de respect et de gratitude, ainsi qu'à tous les fidèles du Nigeria.

Chers frères, depuis votre dernière visite ad limina, Dieu tout-puissant a béni l'Eglise de votre pays d'une croissance généreuse. Cela est particulièrement visible dans le nombre de nouveaux chrétiens qui ont reçu le Christ dans leurs cœurs et acceptent dans la joie l'Eglise comme "colonne et support de la vérité" (1 Tm 3, 15). L'abondance des vocations sacerdotales et religieuses est également un signe clair de l'œuvre de l'Esprit au milieu de vous. Je rends grâce à Dieu pour ces dons et je vous exprime ma satisfaction, ainsi qu'à vos prêtres, aux religieux et aux catéchistes qui ont travaillé dans la vigne du Seigneur.

La croissance de l'Eglise exige une attention particulière dans les programmes diocésains et la formation de personnes à travers des activités permanentes en vue de faciliter l'approfondissement nécessaire de la foi de votre peuple (cf. Ecclesia in Africa, n. 76). D'après vos rapports, je constate que vous êtes bien conscients des étapes fondamentales que cela comporte:  apprendre l'art de la prière, encourager la participation dans la liturgie et les sacrements, prêcher de manière sage et appropriée, assurer l'enseignement du catéchisme et apporter une orientation spirituelle et morale. Sur cette base, la foi se développe en vertu chrétienne et suscite des paroisses vivantes et un service généreux à l'ensemble de la communauté. Vous êtes vous-mêmes appelés, avec vos prêtres, à guider avec humilité, détachement des ambitions du monde, la prière, l'obéissance à la volonté de Dieu et la transparence dans votre gouvernement. De cette manière, vous deviendrez les signes du Christ Bon Pasteur.

La célébration de la liturgie est une source privilégiée de renouveau dans la vie chrétienne. Je vous soutiens dans vos efforts pour conserver un juste équilibre entre les temps de contemplation et les gestes extérieurs de participation et de joie dans le Seigneur. A cette fin, on doit prêter attention à la formation liturgique des prêtres et éviter les excès inutiles. Poursuivez sur ce chemin, en gardant à l'esprit que le dialogue d'amour et de vénération pour le Seigneur est largement amélioré par la pratique de l'adoration eucharistique dans les paroisses, les communautés religieuses et les autres lieux qui s'y prêtent (cf. Sacramentum caritatis, n. 67).

Le prochain synode des évêques pour l'Afrique abordera entre autres sujets le thème des conflits ethniques. L'image merveilleuse de la Jérusalem céleste, le rassemblement d'innombrables hommes et femmes de toutes les tribus, toutes les langues, tous les peuples et toutes les nations qui ont été rachetés par le sang du Christ (cf. Ap 5, 9), vous encourage à relever le défi des conflits ethniques où qu'il apparaisse, même au sein de l'Eglise. Je félicite ceux d'entre vous qui ont accepté la mission pastorale en dehors des limites de leur propre groupe régional ou linguistique et je remercie les prêtres et les personnes qui vous ont accueillis et soutenus. Votre disponibilité à vous adapter aux autres est le signe éloquent que, en tant que nouvelle famille de toux ceux qui croient dans le Christ (cf. Mc 3, 31-35), il n'y a pas de place dans l'Eglise pour aucun type de division. Il faut enseigner aux catéchumènes et aux néophytes à accepter cette vérité lorsqu'ils prononcent leur engagement à suivre le Christ et à suivre une vie d'amour chrétien. Tous les croyants, en particulier les séminaristes et les prêtres, grandiront en maturité et en générosité en permettant au message de l'Evangile de purifier et de surmonter toute étroitesse de vue liée aux conditions locales.

Une sélection sage et effectuée avec discernement des séminaristes est vitale pour le bien-être spirituel de votre pays. Leur formation personnelle doit être assurée à travers une direction spirituelle régulière, la réconciliation sacramentelle, la prière et la méditation des Saintes Ecritures. Dans la Parole de Dieu, les séminaristes et les prêtres trouveront les valeurs qui distinguent le bon prêtre qui est consacré au Seigneur corps et âme (cf. 1 Co 7, 34). Ils apprendront à servir avec détachement personnel et charité pastorale ceux qui sont confiés à leurs soins, forts dans la grâce qui est le Christ Jésus (cf. Tm 2, 1).

Je voudrais insister sur la tâche de l'évêque en vue de soutenir la réalité sociale et ecclésiale importante du mariage et de la vie de famille. Avec la coopération de prêtres et de laïcs bien préparés, d'experts et de couples mariés, vous exercerez avec zèle et responsabilité votre sollicitude dans ce domaine de priorité pastorale (cf. Familiaris consortio, n. 73). Des cours pour les fiancés, un enseignement catéchétique général et spécifique sur la valeur de la vie humaine, le mariage et la famille donneront à vos fidèles davantage de force pour relever les défis qui se présentent à eux avec les changements de la société. De la même manière, ne manquez pas d'encourager les associations et les mouvements qui assistent de façon efficace les couples mariés dans leur vie de foi et les engagements du mariage.

Rendant un important service à la nation, vous avez montré votre engagement dans le dialogue interreligieux, en particulier avec l'islam. Avec patience et persévérance, des relations fortes de respect, d'amitié et de coopération concrète ont été forgées avec d'autres groupes religieux. Grâce à vos efforts de promoteurs de bonne volonté diligents et inlassables, l'Eglise deviendra un signe et un instrument plus clairs de la communion avec Dieu et de l'unité de toute la famille humaine (cf. Lumen gentium, n. 1).

Votre application à tirer des principes catholiques des commentaires éclairés sur les problèmes nationaux actuels est grandement appréciée. La loi naturelle, inscrite par le créateur dans le cœur de tout être humain (cf. Message pour la Journée mondiale de la jeunesse 2009, n. 8), et l'Evangile, compris et appliqués de manière correcte aux réalités civiles et politiques, ne limite en aucun cas la gamme d'options politiques valables. Au contraire, ils constituent une garantie offerte à tous les citoyens d'une vie de liberté, dans le respect de leur dignité en tant que personnes, et une protection contre les manipulations idéologiques et les abus fondés sur la loi du plus fort (cf. Discours à l'assemblée plénière de la Commission théologique internationale, 5 décembre 2008). Avec confiance dans le Seigneur, continuez à exercer votre autorité épiscopale dans la lutte contre les injustices et la corruption et contre toutes les causes et les formes de discrimination et de criminalité, en particulier les traitements dégradants infligés aux femmes et la pratique déplorable des enlèvements. En promouvant la doctrine sociale catholique, vous apportez une contribution loyale à votre pays et vous aidez à la consolidation d'un ordre national fondé sur la solidarité et une culture des droits humains.

Mes chers frères évêques, je vous exhorte avec les mots de l'apôtre Paul:  "Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, soyez forts. Que tout se passe chez vous dans la charité" (1 Co 16, 13-14). Je vous prie de transmettre mes salutations à votre peuple bien-aimé, en particulier aux nombreux fidèles qui apportent un témoignage au Christ dans l'espérance à travers la prière et la souffrance (cf. Spe salvi, nn. 35 et 36). Mon affection sincère va également à tous ceux qui prêtent leur service aux familles, dans les paroisses et dans les missions, dans l'éducation, le monde de la santé et d'autres domaines de la charité chrétienne. Tout en vous recommandant, ainsi que ceux qui sont confiés à vos soins pastoraux, aux prières du bienheureux Cyprian Michael Iwene Tansi et à la protection maternelle de Marie, Mère de l'Eglise, je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana