Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI,
À S. E. M. ROBERT CAREY MOORE-JONES,
NOUVEL AMBASSADEUR DE NOUVELLE-ZÉLANDE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*


Vendredi 29 mai 2009

 

Monsieur l'ambassadeur,

Je suis heureux de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Nouvelle-Zélande près le Saint-Siège. Je vous prie de bien vouloir transmettre au gouverneur général, au premier ministre, M. John Key, ainsi qu'à son gouvernement et à tout le peuple de Nouvelle-Zélande, mes sincères meilleurs vœux et l'assurance de mes prières pour le bien-être du pays.

L'engagement de l'Eglise au sein de la société civile est ancré dans sa conviction selon laquelle le progrès humain authentique - tant des personnes que des communautés - dépend de la reconnaissance de la dimension spirituelle propre de chaque personne. C'est de Dieu que les hommes et les femmes reçoivent leur dignité essentielle (cf. Gn 1, 27) et la capacité à transcender les intérêts particuliers en vue de rechercher la vérité et la bonté et de trouver ainsi un but et un sens à leur vie. Cette vaste perspective offre un cadre au sein duquel il est possible de lutter contre la tendance à adopter des approches superficielles dans la politique sociale, qui ne font qu'affronter les symptômes des tendances négatives présentes au sein de la vie de famille et des communautés, plutôt que leurs causes. En effet, lorsque le cœur spirituel de l'humanité est porté à la lumière, les personnes sont poussées à aller au-delà d'elles-mêmes pour réfléchir sur Dieu et sur les merveilles de la vie humaine:  l'être, la vérité, la beauté, les valeurs morales et les relations qui respectent la dignité des autres. Ainsi, on peut trouver un fondement certain pour unir la société et soutenir une vision commune d'espérance.

Les jeunes d'Aotearoa sont à juste titre réputés pour leur générosité et leur sens aigu de la justice. Appréciant les nombreux privilèges qui leur sont offerts, ils s'engagent volontiers dans les activités de volontariat et dans le service aux autres, tout en profitant des vastes opportunités qui leur sont accordées pour leur réalisation personnelle et leur développement culturel et académique. La Journée mondiale de la jeunesse, qui s'est tenue pour la première fois en Océanie l'an dernier, m'a donné l'occasion d'apprendre à connaître mieux l'esprit des milliers de jeunes Néo-zélandais qui y ont participé. Je prie pour que cette nouvelle génération de chrétiens en Nouvelle-Zélande mette à profit son enthousiasme pour forger des liens d'amitié au-delà des divisions et pour créer des lieux de foi vivante dans et pour notre monde, des foyers d'espérance et de charité concrète. De cette façon, ils peuvent aider les autres jeunes qui peuvent être trompés par de fausses promesses de bonheur et de réalisation, ou qui doivent lutter en marge de la société.

Votre Excellence, la diversité culturelle apporte une grande richesse au tissu social de la Nouvelle-Zélande aujourd'hui. La présence croissante sur vos côtes de communautés de migrants provenant de diverses traditions religieuses, ainsi que la participation croissante du gouvernement aux questions relatives au Pacifique et à l'Asie, a accru la conscience des fruits qui peuvent être obtenus à travers le dialogue interreligieux. En effet, il n'y a pas si longtemps, votre pays a accueilli le troisième Dialogue régional interreligieux d'Asie-Pacifique dans le cadre historique de Waitangi. Pourtant, certaines personnes continuent de remettre en question le rôle de la religion dans le domaine public et ont des difficultés à imaginer de quelle façon celle-ci peut servir la société, en particulier dans une culture profondément sécularisée. Cela accroît bien sûr la responsabilité des croyants de témoigner de la signification de la relation essentielle de chaque homme et femme à l'égard de Dieu, à l'image duquel ils ont été créés. Lorsque le don divin de la raison humaine est exercé en référence à la vérité qu'il nous révèle, nos capacités de réflexion s'enrichissent de sagesse, et dépassent la réflexion empirique et approximative, exprimant au contraire nos plus profondes aspirations humaines communes. De cette façon, le débat public, au lieu d'être emprisonné dans l'horizon étroit des groupes d'intérêts particuliers, est élargi, et répond à la véritable source du bien commun et de la dignité de chaque membre de la société. Loin de menacer la tolérance des différences ou de la pluralité culturelle, la vérité rend le consensus possible, garantit que les choix politiques sont déterminés par les principes et les valeurs, et enrichit la culture de tout ce qui est bon, noble et juste.

L'activité diplomatique de la Nouvelle-Zélande, prédominante dans le Pacifique et considérable en Asie et au-delà, est caractérisée par un profond engagement en faveur de la justice et de la paix, de la bonne gouvernance, du développement économique durable et de la promotion des droits humains. Votre engagement généreux d'envoyer des effectifs pour participer aux initiatives de maintien de la paix dans les Iles Salomon, au Soudan, et les approches innovatrices de la Nouvelle-Zélande en ce qui concerne l'aide extérieure incluent un remarquable exemple récent de développement de l'éco-tourisme en Afghanistan. Comme Votre Excellence l'a mentionné, le Saint-Siège a travaillé étroitement avec la Nouvelle-Zélande en vue de développer la Convention sur l'interdiction des armes à sous-munition; un résultat qui illustre bien la nécessité de placer l'éthique, qui découle de la vérité de la personne humaine, au centre de toutes les relations internationales, y compris en matière de défense.

Monsieur l'ambassadeur, l'Eglise catholique qui est en Nouvelle-Zélande continue de faire tout ce qui est en son pouvoir afin de promouvoir les fondements chrétiens de la vie civile. Elle est profondément engagée dans la formation spirituelle et intellectuelle des jeunes, en particulier à travers ses écoles. De plus, son activité caritative s'étend à tous ceux qui vivent en marge de la société et je suis certain que, à travers sa mission de service, elle répondra généreusement aux nouveaux défis sociaux qui se présentent. A cet égard, je désire profiter de cette occasion pour exprimer ma proximité spirituelle aux familles de Nouvelle-Zélande qui, comme de nombreuses familles dans le monde, souffrent des effets de la période d'incertitude économique actuelle. Je pense en particulier à ceux qui ont perdu leur emploi et aux jeunes qui ont des difficultés à trouver un travail.

Votre Excellence, je suis certain que votre nomination contribuera à renforcer les liens d'amitié qui existent déjà entre la Nouvelle-Zélande et le Saint-Siège. Tandis que vous assumez vos nouvelles responsabilités, je vous assure de la disponibilité des divers bureaux de la Curie romaine, pour vous aider dans l'accomplissement de votre mission. Sur vous et sur vos concitoyens, j'invoque une abondance de Bénédictions de Dieu Tout-Puissant.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.23 p.10.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana