Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DE

GAMBIE, DE SIERRA LEONE
ET DU LIBERIA
EN VISITE « AD LIMINA APOSTOLORUM »

Jeudi 29 avirl 2010

 

Chers frères évêques,

Je suis heureux de vous accueillir, évêques du Liberia, de Gambie et de Sierra Leone, à l'occasion de votre visite « ad limina » sur les tombes des apôtres Pierre et Paul. Je vous suis reconnaissant des sentiments de communion et d'affection exprimés par Mgr Koroma en votre nom, et je vous demande de transmettre mes chaleureuses salutations et mes encouragements à vos bien-aimés peuples qui s'efforcent de mener une vie digne de leur vocation (cf. Ep 4, 1).

La deuxième assemblée spéciale pour l'Afrique du synode des évêques a été une riche expérience de communion, une occasion providentielle de renouveler votre propre ministère épiscopal et de réfléchir sur sa tâche essentielle, à savoir, « d'aider le peuple de Dieu à réserver à la parole de la Révélation l'obéissance de la foi et à adhérer intégralement à l'enseignement du Christ » (Pastores gregis, n. 31). Je suis heureux de constater dans vos rapports quinquennaux que, tout en vous consacrant à l'administration de vos diocèses, vous vous engagez personnellement autant que possible à prêcher l'Evangile lors des confirmations, lors de vos visites dans les paroisses, lorsque vous rencontrez des groupes de prêtres, de religieux ou de laïcs et dans vos lettres pastorales. A travers votre enseignement, le Seigneur préserve vos peuples du mal, de l'ignorance et de la superstition, et les transforme en fils de votre Royaume. Efforcez-vous de construire des communautés vibrantes et dynamiques, d'hommes et de femmes forts dans leur foi, contemplatifs et emplis de joie dans la liturgie, et bien instruits sur « la manière de vivre qui plaît à Dieu » (1 Th 4, 1). Dans un environnement marqué par le divorce et la polygamie, promouvez l'unité et le bien-être de la famille chrétienne fondée sur le sacrement du mariage. Les initiatives et les associations se consacrant à la sanctification de cette communauté de base méritent tout votre soutien. Continuez à soutenir la dignité des femmes dans le cadre des droits humains et défendez vos peuples contre les tentatives d'introduire une mentalité antinataliste travestie sous la forme d'un progrès culturel (cf. Caritas in veritate, n. 28). Votre mission requiert également de consacrer votre attention au discernement authentique, à la préparation des vocations et à la formation permanente des prêtres, qui sont vos plus proches collaborateurs dans la tâche de l'évangélisation. Continuez à les guider, par vos paroles et votre exemple, à être des hommes de prière, fermes et clairs dans leur enseignement, mûrs et respectueux dans leurs relations avec les autres, fidèles à leurs engagements spirituels et forts dans la compassion à l'égard de toux ceux qui sont dans le besoin. De la même manière, n'hésitez pas à inviter les missionnaires d'autres pays à contribuer au bon travail accompli par votre clergé, vos religieux et vos catéchistes.

Dans vos pays, l'Eglise bénéficie d'une haute considération en raison de sa contribution au bien de la société, en particulier dans les domaines de l'éducation, du développement et des soins médicaux, offerts à tous sans distinction. Cette contribution montre clairement la vitalité de votre charité chrétienne, cet héritage divin offert à l'Eglise universelle par son fondateur (cf. Caritas in veritate, n. 27). J'apprécie tout particulièrement l'assistance que vous offrez aux réfugiés et aux immigrés et je vous invite à rechercher, lorsque cela est possible, la coopération pastorale avec leurs pays d'origine. La lutte contre la pauvreté doit être menée dans le respect pour la dignité de toutes les personnes concernées en les encourageant à être les acteurs de leur propre développement intégral. Beaucoup de bien peut être accompli à travers des engagements communautaires à petite échelle et des initiatives microéconomiques au service des familles. Une meilleure éducation sera toujours un facteur décisif pour développer et soutenir de telles stratégies. Je vous encourage donc à continuer d'offrir des programmes scolaires qui préparent et motivent les nouvelles générations à devenir des citoyens responsables, actifs dans la société pour le bien de leur communauté et de leur pays. Vous avez raison d'encourager les personnes jouissant d'une position d'autorité à mener la lutte contre la corruption, en attirant l'attention sur la gravité et l'injustice de tels péchés. A cet égard, la formation spirituelle et morale d'hommes et de femmes laïcs promis à des postes de responsabilité, à travers des cours spécifiques sur la doctrine sociale catholique, est une contribution importante au bien commun.

Je vous engage à consacrer toute votre attention à ce grand don qu'est la paix. Je prie pour que le processus de réconciliation dans la justice et dans la vérité, auquel vous avez à juste titre apporté votre soutien, puisse engendrer un respect durable pour tous les droits humains qui nous viennent de Dieu et désamorcer les tendances aux représailles et à la vengeance. Dans votre service à la paix, continuez de promouvoir le dialogue avec les autres religions, en particulier avec l'islam, de manière à soutenir les bonnes relations existantes et prévenir toute forme d'intolérance, d'injustice ou d'oppression, nuisible à la promotion de la confiance réciproque. Œuvrer ensemble à la défense de la vie et à la lutte contre les maladies et la malnutrition, ne manquera pas d'édifier la compréhension, le respect et l'acceptation de l'autre. Par dessus tout, un climat de dialogue et de communion doit caractériser l'Eglise locale. Par votre propre exemple, conduisez vos prêtres, vos religieux et vos fidèles laïcs à croître dans la compréhension et la coopération, dans l'écoute réciproque et dans le partage des initiatives. L'Eglise comme signe et instrument de l'unique famille de Dieu doit apporter un témoignage clair de l'amour de Jésus Notre Seigneur et Sauveur qui va au-delà des frontières et embrasse tous les hommes et les femmes.

Chers frères évêques, je sais que vous trouvez l'inspiration et l'encouragement dans les paroles du Christ ressuscité à ses apôtres: « Comme le père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21). De retour dans votre pays, poursuivez votre mission en tant que successeurs des apôtres, et transmettez mon affection et mes meilleurs vœux dans la prière à vos prêtres, vos religieux, vos catéchistes et à vos bien-aimés peuples. A chacun de vous, et à tous ceux qui sont confiés à vos soins pastoraux, je donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana