Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À LA DÉLÉGATION DU CERCLE DE SAINT-PIE
RRE

Salle des Papes
Samedi 26 juin 20
10

 

Chers membres du Cercle de Saint-Pierre!

Je suis heureux de vous accueillir à l’occasion de cette rencontre agréable, qui m’offre l’opportunité de vous renouveler ma reconnaissance pour votre œuvre généreuse au service du Saint-Siège. Ce moment se déroule à l’approche imminente de la solennité des saints Pierre et Paul et nous permet, d’une certaine manière, de goûter à l’avance la joie de cette fête si significative pour votre Cercle digne d’éloge et pour l’Eglise tout entière. Je vous salue tous avec affection, à commencer par votre président général, le duc Leopoldo Torlonia, que je remercie des paroles courtoises qu’il m’a adressées au nom de tous, et par votre assistant spirituel.

Nous avons conclu il y a peu l’Année sacerdotale, temps de grâce, au cours duquel l’Eglise a réfléchi avec une attention spéciale sur la figure de saint Jean-Marie Vianney, le saint curé d’Ars, en rappelant le 150e anniversaire de sa mort. Il est un modèle de vie évangélique non seulement pour les prêtres, mais également pour les laïcs, en particulier pour ceux qui, comme vous, sont engagés dans le vaste domaine de la charité. Un aspect particulier de la vie de cet humble prêtre fut en effet le détachement des biens matériels. Il ne possédait rien, il distribuait tout aux plus démunis; il ne ressentait aucun besoin pour lui: il considérait tout superflu. Il avait appris l’amour pour les pauvres dès l’enfance, en voyant comment ils étaient accueillis et assistés chez lui par ses parents. Cet amour le conduisit, au cours de sa vie sacerdotale, à distribuer aux autres tout ce qu’il avait. Il donna également vie à une maison d’accueil, qu’il appela «La providence», pour les petites filles et les jeunes filles pauvres: c’est à elles qu’il consacrait tous ses efforts pour qu’elles reçoivent une saine éducation chrétienne. Que son exemple constitue pour vous, chers membres du Cercle de Saint-Pierre, une invitation constante à ouvrir les bras à chaque personne qui a besoin d’un signe tangible de solidarité. Continuez à être ce signe concret de la charité du Pape envers ceux qui sont dans le besoin, que ce soit au sens matériel ou au sens spirituel, ainsi qu’envers les pèlerins qui viennent à Rome de toutes les parties du monde pour visiter les tombes des apôtres et pour rencontrer le Successeur de Pierre.

Comme cela vient d’être rappelé, vous êtes aujourd’hui réunis ici pour me remettre le Denier de Saint-Pierre recueilli dans les églises de Rome. Je désire vous exprimer ma vive gratitude pour ce témoignage de participation à ma sollicitude pour les personnes les plus indigentes. Il représente comme un point de convergence entre deux actions complémentaires, qui se rassemblent en un unique témoignage éloquent de charité évangélique, car, d’une part, il manifeste l’affection des habitants de cette ville et des pèlerins à l’égard du Successeur de Pierre et, d’autre part, il exprime la solidarité concrète du Saint-Siège envers les nombreuses formes de difficultés et de pauvreté qui, hélas, demeurent à Rome et dans tant de parties du monde. En fréquentant les paroisses romaines et en gérant des centres d’assistance et d’accueil dans la capitale, vous avez la possibilité de saisir directement les multiples situations de pauvreté encore présentes; dans le même temps, vous pouvez également constater combien est intense chez les personnes le désir de connaître le Christ et de l’aimer chez leurs frères.

A travers votre engagement d’aller au devant des nécessités des moins favorisés, vous diffusez un message d’espérance, qui naît de la foi et de l’adhésion au Seigneur, en vous faisant ainsi les hérauts de son Evangile. Que la charité et le témoignage continuent donc à être les lignes directrices de votre apostolat. Je vous encourage à poursuivre avec joie votre action, en vous inspirant sans cesse des principes chrétiens indéfectibles et en tirant toujours une nouvelle vigueur de la prière et de l’esprit de sacrifice — comme le dit votre devise —, pour apporter d’abondants fruits de bien dans la communauté chrétienne et dans la société civile.

Je confie vos aspirations, vos intentions et chacune de vos activités à la protection maternelle de la Sainte Vierge, Salus Populi Romani, afin qu’elle guide vos pas, en faisant de vous des agents de solidarité toujours plus convaincus et des constructeurs de paix dans tous les milieux où se déroule votre action associative digne d’éloge. Avec ces vœux, j’invoque l’intercession céleste des saints Pierre et Paul et je donne avec plaisir à chacun de vous, à vos familles et à ceux que vous rencontrez dans votre service quotidien, une Bénédiction apostolique spéciale.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana