Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À S.E. Mme HISSA ABDULLA AHMED AL-OTAIBA,
PREMIÈRE AMBASSADEUR DES EMIRATS ARABES UNIS
PRÈS LE SAINT-S
IÈGE*

Jeudi 20 mai 2010

 

Excellence,

Je suis heureux de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Emirats arabes unis. En cette occasion significative, je vous prie de transmettre mes salutations à Son Altesse le cheikh calife Bin Zayed Al Nahayan. Je vous prie de l'assurer de ma gratitude pour les meilleurs vœux que vous venez de m'exprimer de sa part, et de mes prières pour son bien-être et celui de tout le peuple des Emirats.

Etant donné que les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et les Emirats arabes unis n'ont été établies que récemment, votre présence ici aujourd'hui, en tant que premier ambassadeur de votre pays près le Saint-Siège représente un événement particulièrement propice. Le 15 avril 2008, au cours d'une cérémonie conjointe avec d'autres ambassadeurs, le président des Emirats arabes unis a souligné que le représentant pontifical « exerce une mission particulière, qui vise avant tout à la préservation de la foi en Dieu et à la promotion du dialogue interculturel et interreligieux ». La foi dans le Dieu tout-puissant ne peut que conduire à l'amour pour son prochain, car, comme je l'ai écrit récemment, « l'amour – caritas – est une force extraordinaire qui pousse les personnes à s'engager avec courage et générosité dans le domaine de la justice et de la paix » (Caritas in veritate, n. 1).

L'amour de Dieu et le respect pour la dignité de son prochain est ce qui motive l'activité diplomatique du Saint-Siège et ce qui façonne la mission de l'Eglise catholique au service de la communauté internationale. L'action de l'Eglise dans le domaine des relations diplomatiques est de promouvoir la paix, les droits humains et le développement intégral, et donc de rechercher le progrès authentique de tous, sans considération de race, de couleur ou de croyance. En effet, c'est aux hommes et aux femmes, entendus comme unique dans leur nature donnée par Dieu, que s'adressent toutes les politiques, la culture, la technologie et le développement. Réduire les objectifs de ces efforts humains uniquement à la recherche du profit ou des intérêts personnels reviendrait à risquer de perdre de vue le caractère central de la personne humaine dans son intégrité, qui est le premier bien à préserver et à apprécier, car l'homme est la source, le centre et le but de toute vie économique et sociale (cf. Caritas in veritate, n. 25). Ainsi, le Saint-Siège et l'Eglise catholique se préoccupent de souligner la dignité de l'homme afin de maintenir une vision claire et authentique de l'humanité sur la scène internationale et de rassembler de nouvelles énergies au service de ce qui est le mieux pour le développement des peuples et des nations.

Excellence, les Emirats arabes unis, en dépit des difficultés, ont connu une croissance économique importante au cours des dernières années. Dans ce contexte, votre pays a accueilli plusieurs centaines de milliers d'étrangers venus à la recherche d'un travail et d'un avenir économique plus sûr pour eux et leurs familles. Ils enrichissent l'Etat non seulement par leur travail mais par leur présence même, qui représente l'occasion propice d'une rencontre fructueuse et positive entre les grandes religions, les grandes cultures, et les grands peuples du monde. L'ouverture des Emirats arabes unis à ces travailleurs étrangers exige des efforts constants pour renforcer les conditions nécessaires à la coexistence pacifique et au progrès social, et cela doit être salué. Je voudrais observer ici avec satisfaction que plusieurs églises catholiques ont été construites sur des terrains donnés par les autorités publiques. Le Saint-Siège forme le souhait sincère que cette coopération puisse continuer et se développer, selon les nécessités pastorales croissantes de la population catholique qui vit là. La liberté de culte contribue de façon importante au bien commun et apporte l'harmonie sociale à toutes les sociétés où elle est pratiquée. Je vous assure du désir des chrétiens catholiques dans votre pays de contribuer au bien-être de votre société, de conduire une vie pieuse et de respecter la dignité de tous les peuples et religions.

Madame l'ambassadeur, en vous offrant mes meilleurs vœux pour le succès de votre mission, je vous assure que les divers bureaux de la Curie romaine vous apporteront leur aide et leur soutien dans l'accomplissement de vos fonctions. Le désir sincère du Saint-Siège est de renforcer les relations, désormais instaurées avec succès, avec les Emirats arabes unis. Sur vous, Excellence, sur votre famille et sur tous les peuples des Emirats arabes unis, j'invoque cordialement une abondance de Bénédictions divines.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.22 p.4.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana