Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À UNE DÉLÉGATION DE LA RÉPUBLIQUE DE BULGARIE
À L'OCCASION DE LA FÊTE LITURGIQUE
DES SAINTS CYRILLE ET METHODE*

Samedi 22 mai 2010

    

Monsieur le premier ministre,
Eminents membres du gouvernement et illustres autorités,
Vénérés frères de l'Eglise orthodoxe et de l'Eglise catholique!

Je suis heureux de pouvoir souhaiter une cordiale bienvenue à chacun de vous, membres éminents de la délégation officielle, venus à Rome en l'heureuse circonstance de la fête liturgique des saints Cyrille et Méthode. Votre présence, qui témoigne des racines chrétiennes du peuple bulgare, offre l'occasion propice d'assurer de mon estime cette chère nation et nous permet de renforcer notre amitié, confirmée par la dévotion pour les deux saints frères de Thessalonique.

A travers une inlassable œuvre d'évangélisation, mise en œuvre avec une véritable ardeur apostolique, les saints Cyrille et Méthode ont providentiellement enraciné le christianisme dans l'âme du peuple bulgare, si bien que celui-ci est ancré à ces valeurs évangéliques, qui renforcent l'identité et enrichissent la culture d'une nation. En effet, l'Evangile n'affaiblit pas ce qu'il y a d'authentique dans les différentes traditions culturelles; au contraire, précisément parce que la foi en Jésus nous montre la splendeur de la Vérité, celle-ci donne à l'homme la capacité de reconnaître le bien véritable et l'aide à le réaliser dans sa propre vie et dans le contexte social. C'est pourquoi, on peut soutenir avec raison que les saints Cyrille et Méthode ont contribué de manière significative à modeler l'humanité et la physionomie spirituelle du peuple bulgare en l'insérant dans la tradition culturelle chrétienne commune.

Sur le chemin de la pleine intégration avec les autres nations européennes, la Bulgarie est donc appelée à promouvoir et à témoigner de ces racines chrétiennes qui dérivent des enseignements des saints Cyrille et Méthode, aujourd'hui encore plus que jamais actuels et nécessaires; c'est-à-dire qu'elle est appelée à rester fidèle et à conserver le précieux patrimoine qui unit entre eux ceux qui, aussi bien orthodoxes que catholiques, professent la même foi que les Apôtres et qui sont unis par le baptême commun. En tant que chrétiens, nous avons le devoir de conserver et de renforcer le lien intrinsèque qui existe entre l'Evangile et nos identités culturelles respectives; en tant que disciples du Seigneur, dans le respect réciproque des différentes traditions ecclésiales, nous sommes appelés au témoignage commun de notre foi en Jésus, au nom de qui nous obtenons le salut.

Je souhaite de tout cœur que notre rencontre puisse être pour vous tous, ici présents, et pour les institutions ecclésiales et civiles que vous représentez, un motif de relations fraternelles et solidaires toujours plus intenses. Avec ces sentiments, j'encourage le peuple bulgare à persévérer dans leur intention d'édifier une société fondée sur la justice et sur la paix; je vous assure pour cela de ma prière et de ma proximité spirituelle. Je vous assure, Monsieur le premier ministre, et chacun de vous, de mon salut et de ma Bénédiction, que j'adresse également à tous les citoyens de votre pays bien-aimé.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.22 p.10.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana