Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À LA FÉDÉRATION ITALIENNE DES HEBDOMADAIRES CATHOLIQUES

Salle Clémentine
Vendredi 26 novembre 2010

 

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous rencontrer, à l’occasion de l’assemblée de la Fédération italienne des hebdomadaires catholiques. J’adresse un salut cordial à Mgr Mariano Crociata, secrétaire de la Conférence épiscopale italienne, aux prélats et aux prêtres présents, ainsi qu’à don Giorgio Zucchelli, président de la Fédération, que je remercie de ses paroles courtoises. Je vous salue tous, directeurs et collaborateurs des 188 publications catholiques représentées au sein de la Fédération; en particulier le directeur de l’agence SIR et le directeur du quotidien «Avvenire». Je suis reconnaissant de cette rencontre, avec laquelle vous manifestez votre fidélité à l’Eglise et à son magistère; je vous remercie également du soutien que vous continuez à apporter à la collecte du Denier de Saint-Pierre et aux initiatives de bienfaisance organisées et soutenues par le Saint-Siège.

La Fédération italienne des hebdomadaires catholiques rassemble les hebdomadaires diocésains et les divers organes de presse d’inspiration catholique de toute la péninsule italienne. Elle naquit en 1966, pour répondre à l’exigence de développer des synergies et des collaborations, visant à favoriser la précieuse tâche de faire connaître la vie, l’activité et l’enseignement de l’Eglise. En créant des canaux de communication entre les divers organes de presse locaux, présents dans toute l’Italie, on a voulu répondre à l’exigence de promouvoir la collaboration et donner autant que possible un caractère organique aux diverses potentialités intellectuelles et créatives, précisément pour accroître l’efficacité et la force de l’annonce du message évangélique. Telle est la fonction particulière des journaux d’inspiration catholique: annoncer la Bonne Nouvelle à travers le récit des faits concrets que vivent les communautés chrétiennes et des situations réelles dans lesquelles elles sont insérées. De même qu’une petite quantité de levain, mélangé avec la farine, fait fermenter toute la pâte, ainsi l’Eglise, présente dans la société, fait croître et mûrir ce qui s’y trouve de vrai, de bon et de beau; et vous avez la tâche de rendre compte de cette présence, de promouvoir et de fortifier ce qui est authentiquement humain et qui apporte à l’homme d’aujourd’hui le message de vérité et d’espérance du Seigneur Jésus.

Vous savez bien que, dans le contexte de la post-modernité dans lequel nous vivons, l’un des défis culturels les plus importants concerne la manière d’entendre la vérité. La culture dominante, celle qui est la plus diffuse dans l’aréopage médiatique, adopte, à l’égard de la vérité, une attitude sceptique et relativiste, la considérant au même niveau que les simples opinions et jugeant, en conséquence, possibles et légitimes de nombreuses «vérités». Mais le désir qui se trouve dans le cœur de l’homme témoigne de l’impossibilité de se contenter de vérités partielles; c’est pourquoi, la personne humaine «tend vers une vérité ultérieure qui soit susceptible d'expliquer le sens de la vie; c'est donc une recherche qui ne peut aboutir que dans l'absolu » (Jean-Paul II, Fides et ratio, n. 33). La vérité, dont l’homme est assoiffé, est une personne: le Seigneur Jésus. Dans la rencontre avec cette Vérité, en la connaissant et en l’aimant, nous trouvons la paix véritable et le bonheur véritable. La mission de l’Eglise consiste à créer les conditions pour que se réalise cette rencontre de l’homme avec le Christ. En collaborant à cette tâche, les organes d’information sont appelés à servir la vérité avec courage, pour aider l’opinion publique à regarder et à lire la réalité d’un point de vue évangélique. Il s’agit de présenter les raisons de la foi, qui, en tant que telles, vont au-delà de toute vision idéologique et ont pleinement le droit de citoyenneté dans le débat public. C’est de cette exigence que naît votre engagement constant à donner voix à un point de vue qui reflète la pensée catholique dans toutes les questions éthiques et sociales.

Chers amis, l’importance de votre présence est témoignée par la diffusion ramifiée des publications de presse que vous représentez. Cette diffusion passe à travers le papier imprimé, qui, précisément en raison de sa simplicité, continue à être une caisse de résonance efficace pour tout ce qui a lieu au sein des différentes réalités diocésaines. Je vous exhorte donc à poursuivre votre service d’information sur les événements qui marquent le chemin des communautés, sur leur vécu quotidien, sur les nombreuses activités caritatives et de bienfaisance qu’elles promeuvent. Continuez à être les journaux des personnes, en cherchant à favoriser un dialogue authentique entre les différentes composantes sociales, en étant un terrain de confrontation et de débat loyal entre les différentes opinions. En agissant ainsi, les journaux catholiques, alors qu’ils accomplissent le devoir important d’informer, exercent dans le même temps une fonction de formation irremplaçable, en promouvant une compréhension évangélique de la réalité complexe, ainsi que l’éducation de consciences critiques et chrétiennes. Ainsi, vous répondez également à l’appel de la Conférence épiscopale italienne, qui a placé au centre de l’engagement pastoral de la prochaine décennie le défi éducatif, la nécessité de donner au peuple chrétien une formation solide et robuste.

Chers frères et sœurs, chaque chrétien, à travers le sacrement du Baptême, devient le temple de l’Esprit Saint et, plongé dans la mort et la résurrection du Seigneur, il est consacré à Lui et lui appartient. Vous aussi, pour mener à bien votre importante tâche, vous devez tout d’abord cultiver un lien constant et profond avec le Christ; seule une profonde communion avec Lui vous rendra capables d’apporter à l’homme d’aujourd’hui l’annonce du Salut! Avec zèle et dévouement dans votre travail quotidien sachez témoigner de votre foi, le grand don gratuit de la vocation chrétienne. Continuez à demeurer dans la communion ecclésiale avec vos pasteurs, de manière à pouvoir coopérer avec eux, comme directeurs, rédacteurs et administrateurs d’hebdomadaires catholiques, à la mission évangélisatrice de l’Eglise.

En prenant congé de vous, je voudrais vous assurer de mon souvenir à l’intention du regretté Mgr Franco Peradotto, récemment disparu, premier président de la Fédération des hebdomadaires catholiques italiens et pendant longtemps directeur de la «Voce del Popolo» de Turin. En confiant la Fédération et votre travail à l’intercession céleste de la Vierge Marie et de saint François de Sales, je vous donne de tout cœur, ainsi qu’à tous vos collaborateurs ma Bénédiction apostolique.

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana