Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

« ORATORIO DE NOËL DES ALPES » ET PROJECTION DU FILM
« DU CIEL À LA TERRE - L'AVENT ET NOËL DANS LES PRÉALPES BAVAROISES »,
OFFERTS AU PAPE PAR LE BAYERISCHER RUNDFUNK

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Salle Clémentine
Vendredi 2 décembre 2011

 

Eminence, Excellence!
Mesdames et Messieurs!
chers amis!

Au terme de ce moment de l’Avent ici, au Palais apostolique, je voudrais vous adresser quelques mots. J’adresse tout d’abord mes remerciements cordiaux à ceux qui ont rendu cette soirée possible. Je remercie M. Hans Berger avec son Ensemble et le «Coro Montini», pour la présentation de l’«Oratorio de Noël des Alpes», qui m’a vraiment profondément touché. Je vous remercie de tout cœur. Je remercie ensuite la radio-télévision bavaroise, représentée par M. Mandlik et par Mme Sigrid Esslinger, pour la projection du film sur l’Avent et Noël dans les Préalpes bavaroises. Vous avez tous apporté un peu des coutumes et du sens de la vie typiquement bavarois dans la maison du Pape: je ne peux que vous dire de tout cœur: «Que le Seigneur vous rende grâce» pour ce don.

Et j’espère que nos amis italiens aussi ont ressenti de la joie à travers cette inculturation de la foi dans nos terres, en particulier vous, Eminence [en s’adressant au cardinal Bertone], en ce jour de votre anniversaire. Chez nous, comme on l’a dit, l’Avent est appelé «temps silencieux» — staade Zeit. La nature fait une pause; la terre est recouverte par la neige; on ne peut pas travailler, à la campagne, à l’extérieur; tous sont contraints de rester chez eux. Le silence de la maison devient, pour la foi, attente du Seigneur, joie de sa présence. C’est ainsi que sont nées toutes ces mélodies, toutes ces traditions qui rendent un peu — comme on l’a dit également aujourd’hui — «le ciel présent sur la terre». Un temps silencieux, un temps de silence. Aujourd’hui, l’Avent est souvent précisément le contraire: un temps d’activité effrénée, on achète, on vend, un temps de préparatifs pour Noël, de grands repas, etc. Il en est ainsi chez nous aussi. Mais, comme vous l’avez vu, les traditions populaires de la foi n’ont pas disparu, elles ont même été renouvelées, approfondies, mises à jour. Et ainsi, elles créent des îles pour l’âme, des îles de silence, des îles de foi, des îles pour le Seigneur, dans notre temps, et cela me semble très important. Et nous devons remercier tous ceux qui le font: ils le font dans leurs familles, dans les églises, avec des groupes plus ou moins professionnels, mais tous font la même chose: rendre la réalité de la foi présente dans nos maisons, dans notre temps. Et espérons qu’à l’avenir également, cette force de la foi, sa visibilité, demeure et aide à aller de l’avant, comme le veut l’Avent, vers le Seigneur.

Je vous remercie donc tous de tout cœur et que «Dieu vous rende grâce» pour tout!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana