Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX FIDÈLES DU DIOCÈSE ITALIEN
D'ALTAMURA-GRAVINA-ACQUAVIVA DELLE FONTI

Salle Paul VI
Samedi 2 juillet 2011

 

Excellence,
chers frères et sœurs!

Je suis réellement heureux de vous accueillir si nombreux et remplis de l’enthousiasme de la foi. Je vous remercie! Je remercie votre évêque, Mgr Mario Paciello, pour les paroles qu’il m’a adressées au nom de tous. Je salue les autorités civiles, les prêtres, les religieux et les religieuses, les séminaristes et chacun de vous, en étendant ma pensée et mon affection à votre communauté diocésaine, en particulier à ceux qui vivent des situations de souffrance et de difficulté. Je suis reconnaissant au Seigneur, car votre visite m’offre la possibilité de partager un moment du chemin synodal de l’Eglise qui est à Altamura-Gravina-Acquaviva delle Fonti. Le synode est un événement qui fait vivre concrètement l’expérience d’être «Peuple de Dieu» en marche, d’être Eglise, communauté en pèlerinage dans l’histoire vers son accomplissement eschatologique en Dieu. Cela signifie reconnaître que l’Eglise ne possède pas en elle-même le principe vital, mais dépend du Christ, dont elle est le signe et l’instrument efficace. Dans la relation avec le Seigneur Jésus, celle-ci trouve son identité la plus profonde: être un don de Dieu à l’humanité, en prolongeant la présence et l’œuvre de salut du Fils de Dieu au moyen de l’Esprit Saint. Dans ce cadre, nous comprenons que l’Eglise est essentiellement un mystère d’amour au service de l’humanité, en vue de sa sanctification. Le Concile Vatican II a affirmé sur ce point: «Le bon vouloir de Dieu a été que les hommes ne reçoivent pas la sanctification et le salut séparément, hors de tout lien mutuel; il a voulu en faire un peuple qui le connaîtrait selon la vérité et le servirait dans la sainteté» (Lumen gentium, n. 9). Nous voyons ici que la Parole de Dieu a réellement créé un peuple, une communauté, elle a créé une joie commune, un pèlerinage commun vers le Seigneur. Le fait d’être Eglise ne provient donc pas seulement de notre force d’organisation, d’une force humaine, mais trouve sa source et sa véritable signification dans la communion d’amour du Père, du Fils et de l’Esprit Saint: cet amour éternel est la source dont provient l’Eglise et la Très Sainte Trinité est le modèle d’unité dans la diversité et engendre et façonne l’Eglise comme mystère de communion.

Il est nécessaire de toujours repartir de manière nouvelle de cette vérité, pour comprendre et vivre plus intensément le fait d’être Eglise, «Peuple de Dieu», «Corps du Christ», «Communion». Autrement, on court le risque de réduire le tout à une dimension horizontale qui dénature l’identité de l’Eglise et l’annonce de la foi et qui rendrait plus pauvre notre vie et la vie de l’Eglise. Il est important de souligner que l’Eglise n’est pas une organisation sociale, philanthropique comme il en existe beaucoup: elle est la Communauté de Dieu, elle est la Communauté qui croit, qui aime, qui adore le Seigneur Jésus et ouvre les «voiles» au souffle de l’Esprit Saint, et pour cette raison, elle est une communauté capable d’évangéliser et d’humaniser. La relation profonde avec le Christ, vécue et nourrie par la Parole et par l’Eucharistie, rend l’annonce efficace, motive l’engagement pour la catéchèse et anime le témoignage de la charité. Un grand nombre d’hommes et de femmes de notre temps ont besoin de rencontrer Dieu, de rencontrer le Christ ou de redécouvrir la beauté du Dieu proche, du Dieu qui en Jésus Christ a montré son visage de Père et qui appelle à reconnaître le sens et la valeur de l’existence. Faire comprendre qu’il est bon de vivre en homme. Le moment historique actuel est marqué, nous le savons, par des lumières et des ombres. Nous assistons à des attitudes complexes: repli sur soi, narcissisme, désir de possession et de consommation, sentiments et liens d’affection détachés de toute responsabilité. Nombreuses sont les causes de cette désorientation, qui se manifeste à travers un profond malaise existentiel, mais au fond de tout, on peut entrevoir la négation de la dimension transcendante de l’homme et de la relation fondatrice avec Dieu. C’est pourquoi il est décisif que les communautés chrétiennes promeuvent des parcours valables et des engagements de foi.

Chers amis, il faut porter une attention particulière à la manière de considérer l’éducation à la vie chrétienne, afin que chaque personne puisse accomplir un authentique chemin de foi, à travers les divers âges de la vie; un chemin sur lequel — comme la Vierge Marie — la personne accueille profondément la Parole de Dieu et la met en pratique, devenant un témoin de l’Evangile. Le Concile Vatican II, dans la Déclaration Gravissimum educationis, affirme: «L’éducation chrétienne tend surtout à faire en sorte que les baptisés, introduits pas à pas dans la connaissance du mystère du salut, deviennent chaque jour plus conscients de ce don de la foi qu’ils ont reçu... soient transformés de façon à mener leur vie personnelle selon l’homme nouveau dans la justice et la sainteté de la vérité» (n. 2). Dans cet engagement éducatif, la famille demeure la première responsable. Chers parents, soyez les premiers témoins de la foi! N’ayez pas peur des difficultés dans lesquelles vous êtes appelés à réaliser votre mission. Vous n’êtes pas seuls! La communauté chrétienne est proche de vous et vous soutient. La catéchèse accompagne vos enfants dans leur croissance humaine et spirituelle, mais celle-ci doit être considérée comme une formation permanente, qui n’est pas limitée à la préparation pour recevoir les sacrements; au cours de toute notre vie, nous devons croître dans la connaissance de Dieu, et ainsi dans la connaissance de ce que signifie être un homme. Sachez toujours puiser la force et la lumière à la liturgie: la participation à la célébration eucharistique le Jour du Seigneur est décisive pour la famille, pour toute la communauté, elle est la structure de notre temps. Rappelons-nous toujours que dans les sacrements, en particulier dans l’Eucharistie, le Seigneur Jésus œuvre en vue de la transformation des hommes, en nous assimilant à Lui. C’est précisément grâce à la rencontre avec le Christ, à la communion avec Lui, que la communauté chrétienne peut témoigner de la communion, en s’ouvrant au service, en accueillant les pauvres et les derniers, en reconnaissant le visage de Dieu chez le malade et toute personne dans le besoin. Je vous invite donc, en partant du contact avec le Seigneur dans la prière quotidienne et surtout dans l’Eucharistie, à valoriser comme il se doit les propositions éducatives et les parcours de volontariat existant dans les diocèses, pour former des personnes solidaires, ouvertes et attentives aux situations de malaise spirituel et matériel. En définitive, l’action pastorale doit viser à former des personnes mûres dans la foi, pour vivre dans des contextes dans lesquels Dieu est souvent ignoré; des personnes cohérentes avec la foi, pour que l’on apporte dans tous les milieux la lumière du Christ; des personnes qui vivent la foi avec joie, pour transmettre la beauté d’être chrétiens.

Je désire enfin adresser une pensée spéciale à vous, chers prêtres. Soyez toujours reconnaissants du don reçu, pour que vous puissiez servir, avec amour et dévouement, le Peuple de Dieu confié à vos soins. Annoncez l’Evangile avec courage et fidélité, soyez des témoins de la miséricorde de Dieu et, guidés par l’Esprit Saint, sachez indiquer la vérité, en ne craignant pas le dialogue avec la culture et avec ceux qui sont à la recherche de Dieu.

Chers frères et sœurs, confions le chemin de votre communauté diocésaine à la Très Sainte Vierge Marie, Mère du Seigneur et Mère de l’Eglise, notre Mère. En Elle, nous contemplons ce que l’Eglise est et est appelée à être. Avec son «oui», elle a donné Jésus au monde et à présent, elle participe pleinement à la gloire de Dieu. Nous aussi sommes appelés à donner le Seigneur Jésus à l’humanité, en n’oubliant pas d’être toujours ses disciples. Je vous remercie encore beaucoup de votre belle visite en vous remerciant de tout cœur pour votre foi et je vous accompagne par la prière, en vous donnant à tous et au diocèse tout entier ma Bénédiction apostolique.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana