Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À UNE DÉLÉGATION DE L'ÉGLISE SYRO-MALABARE

Salle Clémentine
Lundi 17 octobre 2011

 

Votre Béatitude,

Je suis heureux de vous saluer, ainsi que les membres du synode permanent de l’Eglise syro-malabare, vous qui êtes venus jusqu’à Rome, exprimant ainsi la communion avec le Successeur de Pierre et je vous remercie pour les paroles cordiales prononcées en votre nom à tous. En venant ici, vous offrez un signe éloquent de la communion hiérarchique que vous avez formellement exprimée dans la récente lettre que vous m’avez adressée en me demandant de confirmer votre élection.

Votre prédécesseur, le regretté cardinal Varkey Vithayathil, a laissé un héritage sur lequel vous et vos frères évêques voudrez sûrement construire. Dans ce contexte, je désire rappeler l’exemple des deux saints patrons de l’Eglise syro-malabare, sainte Alphonsa Muttathupadathu et le bienheureux Kuriakose Elias Chavara, béatifiés par le bienheureux Jean-Paul II au cours de sa visite au Kerela, il y a vingt-cinq ans. Plus tard, en 2008, j’ai eu la grâce de canoniser sainte Alphonsa.

L’Eglise syro-malabrare au Kerala continue à jouir du respect de la communauté locale pour son œuvre dans le domaine de l’éducation et pour ses institutions sociales et caritatives au service de toute la communauté. Je sais que la vie des chrétiens a été compliquée par une méfiance de nature sectaire et même par la violence, mais je désire vous exhorter à continuer à œuvrer avec les personnes de bonne volonté de toutes les religions dans la zone, en vue de maintenir la paix et l’harmonie dans la région, pour le bien de l’Eglise et de tous les citoyens.

Au sein de l’Eglise elle-même, il existe des signes encourageants de vocations au sacerdoce et à la vie religieuse qui vous aideront à conserver votre engagement pastoral. Il faut garder à l’esprit les défis pastoraux permanents dans la formation du clergé et des religieux, dans la vie familiale chrétienne et dans la sollicitude pastorale à l’égard des fidèles. Je vous félicite pour vos efforts en vue de sauvegarder la solidité de vos structures familiales, la qualité de l’éducation catholique et de la catéchèse à chaque niveau et votre œuvre pastorale parmi les jeunes. Je vous encourage également à continuer votre œuvre bénéfique pour la promotion des vocations parmi les jeunes, hommes et femmes.

En fidélité à l’Evangile et à la grâce déversée sur nous par le Christ notre Seigneur, votre foi s’est développée avec vos fidèles dans votre pays et à l’étranger en union avec l’Eglise universelle. En promouvant votre tradition liturgique authentique, vos fidèles ont été nourris par la Parole et le sacrement, selon ce qui vous a été transmis par vos pères dans la foi. Je connais également les initiatives pastorales en faveur des catholiques syro-malabars présents dans le monde entier. Comme je l’ai fait au cours de votre visite « ad limina » au mois d’avril, permettez-moi de vous encourager à nouveau dans cette tâche importante, en particulier en ce qui concerne votre engagement pastoral envers les catholiques syro-malabars qui vivent à l’étranger. Je vous demande de le faire en pensant toujours au besoin essentiel de coopération avec les évêques catholiques et les pasteurs d’autres rites.

Votre Béatitude, chers frères évêques, avec ces brèves réflexions, je vous confie à l’intercession de saint Thomas, le grand apôtre de l’Inde, de sainte Alphonsa et du bienheureux Kuriakose. Je vous assure de mon affection et de mes prières et je vous donne avec plaisir, ainsi qu’à votre clergé, aux religieux et à tous ceux qui sont confiés à votre sollicitude, ma Bénédiction apostolique en gage de grâce et de paix dans le Seigneur Jésus-Christ.

 

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana