Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

INAUGURATION DE LA DOMUS AUSTRALIA,
LE NOUVEAU CENTRE D'ACCUEIL
POUR LES PÈLERINS
AUSTRALIENS

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Domus Australia, Rome
Mercredi 19 octobre 2011

    

Eminences,
chers frères dans l’épiscopat,
éminents hôtes,
Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d’être parmi vous pour ces célébrations qui marquent l’inauguration de la Domus Australia, le centre d’accueil pour les pèlerins australiens à Rome. A cette occasion, je me souviens avec une gratitude particulière de l’hospitalité chaleureuse qui m’a été réservée lorsque j’ai visité votre pays à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse en 2008, et à présent, j’ai l’occasion de vous accueillir tous, en retour, à Rome.

Je remercie le cardinal Pell de m’avoir invité à m’unir à vous ce soir, ainsi que pour ses paroles cordiales. Je remercie également le chœur de la Saint Mary’s Cathedral pour son chant d’action de grâce à Dieu. Je voudrais non seulement saluer mes frères dans l’épiscopat présents ici à l’occasion de leur visite «ad limina», mais également S.E. M. Timothy Fischer, ambassadeur d’Australie près le Saint-Siège, ainsi que les autres ambassadeurs présents. Je suis heureux de saluer le recteur de la Domus, le père Anthon Denton, M. Gabriel Griffa et tout son personnel. Je suis également heureux de saluer tous les habitants d’Australie et de savoir qu’un grand nombre d’entre eux ont apporté leur soutien et leur assistance à ce projet qui, avec votre nouvelle ambassade, a aménagé un petit coin d’Australie dans l’antique ville de Rome. Puisse la Domus être à présent bénie de la visite de nombreux pèlerins!

Il y a un an presque jour pour jour, la première sainte australienne, Mary MacKillop, était élevée aux honneurs des autels, et je m’unis à vous tous pour rendre grâce à Dieu pour les nombreuses bénédictions qu’elle a déjà déversées sur l’Eglise dans votre pays à travers son exemple. Je prie pour que sainte Mary continue d’inspirer de nombreux Australiens à suivre ses pas en conduisant une vie de sainteté, au service de Dieu et de leur prochain.

Le Seigneur a envoyé ses Apôtres dans le monde entier pour proclamer l’Evangile à toute la création (cf. Mc 16, 15). L’événement de ce soir évoque de façon éloquente les fruits des efforts missionnaires de l’Eglise, à travers lesquels l’Evangile s’est diffusé dans les régions les plus reculées du monde, s’y est enraciné et a donné naissance à une communauté chrétienne vivante et dynamique. Comme toutes les communautés chrétiennes, l’Eglise en Australie est consciente d’accomplir un pèlerinage dont la destination finale va au-delà de ce monde: comme saint Paul l’a exprimé, «notre cité se trouve dans les cieux» (Ph 3, 20). Nous passons notre vie terrestre en pèlerinage vers ce but ultime, où se trouvent «ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment» (1 Co 2, 9). Ici sur terre, la longue tradition de pèlerinage de l’Eglise aux lieux saints sert à nous rappeler que nous nous dirigeons vers le ciel, elle recentre notre esprit sur l’appel à la sainteté, nous rapproche toujours plus du Seigneur et nous renforce dans notre voyage grâce à la nourriture spirituelle.

De nombreuses générations de pèlerins ont fait route vers Rome de toutes les régions du monde chrétien, afin de vénérer les tombeaux des saints apôtres Pierre et Paul, et ainsi renforcer leur communion dans l’Eglise unique du Christ, fondée sur les apôtres. Ce faisant, ils renforcent les racines de leur foi; et les racines, comme nous le savons, sont la source de la nourriture qui donne la vie. Dans ce sens, les pèlerins à Rome devraient toujours se sentir chez eux ici, et la Domus Australia jouera un rôle important pour offrir un refuge aux pèlerins australiens dans la ville des apôtres. Mais les racines ne sont qu’un aspect de cela. Selon un dicton attribué à un grand poète de mon pays, Johann Wolfgang von Goethe, il existe deux choses que les enfants devraient recevoir de leurs parents: les racines et les ailes. De notre Sainte Mère l’Eglise, nous recevons nous aussi à la fois des racines et des ailes: la foi des apôtres, transmise de génération en génération, et la grâce de l’Esprit Saint, transmise avant tout à travers les sacrements de l’Eglise. Les pèlerins qui ont séjourné dans cette ville retournent dans leur pays renouvelés et renforcés dans la foi, et élevés par l’Esprit Saint dans le pèlerinage qui les conduira et les élèvera vers leur maison céleste.

Je prie aujourd’hui pour que les pèlerins de passage dans cette maison retournent chez eux avec une foi affermie, une espérance plus joyeuse et un amour plus ardent pour le Seigneur, prêts à s’engager avec un zèle renouvelé à la tâche de témoigner du Christ dans le monde dans lequel ils vivent et travaillent. Et je prie également pour que leur visite au Siège de Pierre renforce leur amour pour l’Eglise universelle et les unissent de façon plus étroite au Successeur de Pierre, chargé de nourrir et de rassembler le troupeau du Seigneur de chaque coin du monde. En confiant chacun d’eux, ainsi que vous tous, à l’intercession de Notre Dame, Auxiliaire des chrétiens et de sainte Mary MacKillop, je vous donne avec joie ma Bénédiction apostolique en signe des joies qui nous attendent dans notre demeure éternelle.

 

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana

   



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana