Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À LA COMMUNAUTÉ DE L'ALMO COLLEGIO CAPRANICA DE ROME

Salle Clémentine
Vendredi 20 janvier 2012

 

Monsieur le cardinal, Excellence, Chers frères !

C’est toujours un motif de joie pour moi de rencontrer la communauté de l’Almo Collegio Capranica qui, depuis plus de cinq siècles, constitue l’un des séminaires du diocèse de Rome. Je vous salue tous avec affection, et en particulier, bien sûr, S.Em. le card. Martino et le recteur, Mgr Ermenegildo Manicardi. Et je remercie Son Eminence pour ses paroles courtoises. A l’occasion de la fête de sainte Agnès, patronne du Collège, je voudrais vous présenter quelques réflexions qui m’ont été suggérées précisément par sa figure.

Sainte Agnès est l’une des célèbres jeunes filles romaines, qui ont illustré la beauté authentique de la foi dans le Christ et de l’amitié avec Lui. Sa double qualité de vierge et de martyre rappelle la totalité des dimensions de la sainteté. Il s’agit d’une plénitude de sainteté qui vous est demandée également en vertu de votre foi chrétienne et de la vocation sacerdotale particulière avec laquelle le Seigneur vous a appelés et vous lie à lui. Le martyre — pour sainte Agnès — a signifié accepter de manière généreuse et libre de donner sa jeune vie, dans sa totalité et sans réserve, afin que l’Evangile soit annoncé comme vérité et beauté qui illuminent l’existence. Dans le martyre d’Agnès, accueilli avec courage dans le stade de Domitien, resplendit pour toujours la beauté d’appartenir au Christ sans hésitations, en se confiant à Lui. Aujourd’hui encore, pour quiconque passe sur la place Navone, la statue de la sainte, du haut du fronton de l’église Sant’Agnese in Agone, rappelle que notre ville est fondée également sur l’amitié pour le Christ et le témoignage de son Evangile, d’un grand nombre de ses fils et de ses filles. Leur don généreux à Lui et pour le bien de leurs frères est un élément essentiel de la physionomie spirituelle de Rome.

Dans le martyre, sainte Agnès scelle également l’autre élément décisif de sa vie, la virginité pour le Christ et pour l’Eglise. Le don total du martyre est préparé, en effet, par le choix conscient, libre et mûr, de la virginité, témoignage de la volonté d’appartenir totalement au Christ. Si le martyre est un acte héroïque final, la virginité est le fruit d’une amitié prolongée avec Jésus mûrie dans l’écoute constante de sa Parole, dans le dialogue de la prière, dans la rencontre eucharistique. Agnès, encore jeune, avait appris qu’être disciple du Seigneur signifie l’aimer en mettant en jeu toute l’existence. Cette double qualité — vierge et martyre — rappelle à notre réflexion qu’un témoin crédible de la foi doit être une personne qui vit pour le Christ, avec le Christ et dans le Christ, en transformant sa propre vie selon les exigences les plus élevées de la gratuité.

La formation du prêtre exige elle aussi l’intégralité, l’accomplissement, l’exercice ascétique, la constance et la fidélité héroïque, dans tous les aspects qui la constituent; à la base, il doit y avoir une solide vie spirituelle animée par une relation intense avec Dieu au niveau personnel et communautaire, avec un soin particulier dans les célébrations liturgiques et dans la fréquence des sacrements. La vie sacerdotale demande une aspiration croissante à la sainteté, un clair sensus Ecclesiae et une ouverture à la fraternité sans exclusions ni partialité. Le chemin de sainteté du prêtre comprend également le choix d’élaborer, avec l’aide de Dieu, sa propre intelligence et son propre engagement, une culture personnelle véritable et solide, fruit d’une étude passionnée et constante. La foi possède une dimension rationnelle et intellectuelle qui lui est essentielle. Pour un séminariste et pour un jeune prêtre encore aux prises avec les études académiques, il s’agit d’assimiler cette synthèse entre foi et raison qui est propre au christianisme. Le Verbe de Dieu s’est fait chair et le prêtre, véritable prêtre du Verbe incarné, doit se faire toujours plus transparence, lumineuse et profonde, de la Parole éternelle qui nous est donnée. Celui qui est mûr dans cette formation culturelle globale peut être, de manière plus efficace, éducateur et animateur de cette adoration « en Esprit et en vérité » dont Jésus parle à la Samaritaine (cf. Jn 4, 23). Cette adoration, qui se forme dans l’écoute de la Parole de Dieu et dans la force de l’Esprit Saint, est appelée à devenir, en particulier dans la liturgie, le « rationabile obsequium », dont nous parle l’apôtre Paul, un culte dans lequel l’homme lui-même dans sa totalité d’être doté de raison, devient adoration, glorification du Dieu vivant, et qui peut être atteint en ne se conformant pas à ce monde, mais en se laissant transformer par le Christ en renouvelant la manière de penser, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait (cf. Rm 12, 1-2).

Chers élèves de l’Almo Collegio Capranica, votre engagement sur le chemin de la sainteté, également grâce à une solide formation culturelle, correspond à l’intention originelle de cette institution, fondée il y a 555 ans par le cardinal Domenico Capranica. Ayez toujours un profond sens de l’histoire et de la tradition de l’Eglise ! Le fait d’être à Rome est un don qui doit vous rendre particulièrement sensibles à la profondeur de la tradition catholique. Vous la percevez déjà de manière concrète dans l’histoire de l’édifice qui vous accueille. En outre, vous vivez ces années de formation dans une proximité spéciale avec le Successeur de Pierre : cela vous permet de percevoir avec une clarté particulière les dimensions universelles de l’Eglise et le désir que l’Evangile parvienne à toutes les nations. Vous avez ici la possibilité d’élargir vos horizons grâce à une expérience d’internationalité ; ici, de manière particulière, vous respirez la catholicité. Profitez de ce qui vous est offert, pour votre futur service au diocèse de Rome ou à vos diocèses d’origine ! De l’amitié, qui naît en vivant ensemble, apprenez à connaître les situations différentes des nations et des Eglises dans le monde et à vous former à la vision catholique. Préparez-vous à être proches de chaque homme que vous rencontrerez, en ne permettant à aucune culture d’être une barrière à la Parole de vie dont vous êtes les annonciateurs, également à travers votre vie.

Chers amis, l’Eglise attend beaucoup des jeunes prêtres dans l’œuvre d’évangélisation et de nouvelle évangélisation. Je vous encourage pour que dans votre travail quotidien, enracinés dans la beauté de la tradition authentique, profondément unis au Christ, vous soyez capables de l’apporter dans vos communautés avec vérité et avec joie. Avec l’intercession de sainte Agnès, vierge et martyre, et de la Très Sainte Vierge Marie, Etoile de l’évangélisation, que votre engagement d’aujourd’hui soit profitable à la fécondité de votre ministère. Je vous donne de tout cœur, ainsi qu’à vos proches, ma Bénédiction apostolique. Merci.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana