Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE COLOMBIE
EN VISITE «AD LIMINA APOSTOLORUM»

Salle du Consistoire
Vendredi, 22 juin 2012

 

Chers frères dans l’épiscopat,

1. C’est avec une grande joie que je vous reçois, pasteurs de l’Eglise de Dieu en pèlerinage en Colombie, venus à Rome pour accomplir votre visite ad limina et pour renforcer ainsi les liens qui vous unissent à ce Siège apostolique. En tant que Successeur de Pierre, il s’agit d’une précieuse opportunité pour vous renouveler mon affection et ma cordialité. Je remercie Mgr Rubén Salazar Gómez, archevêque de Bogotá et président de la Conférence épiscopale, des paroles courtoises qu’il m’a adressées, au nom de tous, en me présentant les réalités qui vous préoccupent, ainsi que les défis que les communautés que vous présidez dans la foi doivent affronter.

2. Je connais les efforts que, aussi bien au sein de la Conférence épiscopale que dans vos Eglises particulières, vous avez accompli ces dernières années pour concrétiser des initiatives visant à promouvoir un courant de renouveau et de féconde évangélisation. En effet, la Colombie n’est pas étrangère aux conséquences de l’oubli de Dieu. Alors qu’il y a quelques années encore, il était possible de reconnaître un tissu culturel unitaire, amplement accepté dans sa référence au contenu de la foi et à ce qu’elle inspire, aujourd’hui il ne semble plus qu’il en soit ainsi dans de vastes secteurs de la société, à cause de la crise des valeurs spirituelles et morales qui influence négativement un grand nombre de vos concitoyens. Il est donc indispensable de raviver chez tous les fidèles la conscience d’être des disciples et des missionnaires du Christ, en nourrissant les racines de leur foi, en renforçant leur espérance et en redonnant vigueur à leur témoignage de charité.

3. A cet égard, vous avez inspiré vos programmes d’évangélisation du Plan global de la Conférence épiscopale (2012-2020), résultat d’un discernement conscient du moment que vit l’Eglise en Colombie. Je désire vous encourager à poursuivre avec ténacité et persévérance les lignes qui y sont tracées. Faites-le en renforçant la communion à laquelle sont appelés les évêques dans l’exercice de leur mission, car, en concordant les orientations pastorales et en unissant les volontés, le ministère que le Seigneur vous a confié portera des fruits abondants. Avec ce même objectif, profitez des réflexions de la prochaine assemblée générale ordinaire du synode des évêques, ainsi que des propositions de l’«Année de la foi» que j’ai lancée, pour illustrer à travers celles-ci votre magistère et irriguer de manière bénéfique votre apostolat.

4. Le pluralisme religieux croissant est un fait qui exige d’être sérieusement pris en considération. La présence toujours plus active de communautés pentecôtistes et évangéliques en Colombie, mais également dans de nombreuses autres régions d’Amérique latine, ne peut être ignorée ou sous-évaluée. Dans ce but, il est évident que le peuple de Dieu est appelé à se purifier et à revitaliser sa foi, en se laissant guider par l’Esprit Saint, pour donner ainsi une nouvelle impulsion à son action pastorale, car «très souvent les personnes sincères qui sortent de notre Eglise ne le font pas pour ce en quoi les groupes “non catholiques” croient, mais fondamentalement pour ce qu’ils vivent; non pour des raisons de doctrine, mais de vie; non pour des motifs strictement dogmatiques, mais pastoraux; non pour des problèmes théologiques, mais méthodologiques de notre Eglise» (ve Conférence générale de l’épiscopat latino-américain et des Caraïbes, Document conclusif, n. 225). Il s’agit donc d’être de meilleurs croyants, plus riches de compassion, aimables et accueillants dans nos paroisses et communautés, afin que personne ne se sente éloigné ou exclu. Il faut renforcer la catéchèse, en adressant une attention particulière aux jeunes et aux adultes; préparer avec soin les homélies, ainsi que promouvoir l’enseignement de la doctrine catholique dans les écoles et les universités. Et tout cela en vue de faire réapparaître chez les baptisés leur sens d’appartenance à l’Eglise et de réveiller en eux l’aspiration de partager avec les autres la joie de suivre le Christ et d’être des membres de son corps mystique. Il est également important de faire appel à la tradition ecclésiale, de faire croître la spiritualité mariale et de prendre soin de la riche diversité de la dévotion. Faciliter un échange serein et ouvert avec les autres chrétiens, sans perdre sa propre identité, peut également contribuer à améliorer les relations avec eux et à surmonter la méfiance et les affrontements qui ne sont pas nécessaires.

5. Animés par le zèle apostolique et en aspirant au bien commun, ne cessez pas de rechercher ce qui ralentit le juste progrès de la Colombie, en cherchant à être proches de ceux qui se trouvent privés de la liberté à cause d’une violence injuste. La contemplation du visage souffrant du Christ sur la Croix doit également vous pousser à redoubler les mesures et les programmes visant à accompagner avec amour et à assister ceux qui sont dans la peine, de manière particulière ceux qui sont victimes de catastrophes naturelles, les plus pauvres, les agriculteurs, les malades et les personnes qui souffrent, en multipliant les initiatives solidaires et les œuvres d’amour et de miséricorde en leur faveur. N’oubliez pas non plus ceux qui doivent émigrer de leur patrie, parce qu’ils ont perdu leur travail ou qu’ils ont du mal à en trouver; ceux qui voient leurs droits fondamentaux foulés au pied et qui sont obligés de quitter leur famille sous la menace de la main sombre de la terreur et de la criminalité; ou ceux qui sont tombés dans le réseau funeste du commerce des drogues et des armes. Je désire vous encourager à poursuivre ce chemin de service généreux et fraternel, qui n’est pas le résultat d’un calcul humain, mais qui naît de l’amour pour Dieu et pour le prochain, source dans laquelle l’Eglise trouve sa force pour mener à bien sa tâche, en offrant aux autres ce qu’elle-même a apprise de l’exemple sublime de son divin fondateur.

6. Chers frères dans l’épiscopat, si la grâce de Dieu ne le précède pas et ne le soutient pas, l’homme vacille rapidement dans ses intentions de transformer le monde. C’est pourquoi, afin que la lumière qui vient d’en-Haut continue à rendre fécond l’engagement prophétique et caritatif de l’Eglise qui est en Colombie, insistez pour encourager chez les fidèles la rencontre personnelle avec Jésus Christ, de manière à ce qu’ils prient sans faiblir, qu’ils méditent avec assiduité la Parole de Dieu et qu’ils participent de manière plus digne et fervente aux sacrements, célébrés selon les normes canoniques et les livres liturgiques. Tout cela constituera une voie propice pour un itinéraire adapté à l’initiation chrétienne, invitera chacun à la conversion et à la sainteté et collaborera au renouveau ecclésial si nécessaire.

7. Au terme de cette rencontre, je demande au Tout-Puissant que le nom de notre Seigneur Jésus soit glorifié en vous et vous en Lui (cf. 2 Th 1, 12). Alors que je vous confie à la protection de Notre-Dame du Rosaire de Chiquinquirá, Patronne céleste de la Colombie, je vous donne avec plaisir la Bénédiction implorée, en gage de paix et de joie en Jésus Christ, Rédempteur de l’homme.

 

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana