Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 4 décembre  2016

[Multimedia]


Chers frères et sœurs, bonjour!

Dans l’Évangile de ce deuxième dimanche de l’Avent retentit l’invitation de Jean-Baptiste : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est tout proche » (Mt 3, 2). C’est avec ces paroles que Jésus commencera sa mission en Galilée (cf. Mt 4, 17) ; et ce sera aussi l’annonce que devront apporter les disciples dans leur première expérience missionnaire (cf. Mt 10, 7). L’évangéliste Matthieu veut ainsi présenter Jean comme celui qui prépare la route au Christ qui vient, et les disciples comme les continuateurs de la prédication de Jésus. Il s’agit de la même annonce joyeuse : le Royaume de Dieu arrive, ou plutôt il est proche, il est parmi nous! Cette parole est très importante : « Le Royaume de Dieu est parmi vous », dit Jésus. Et Jean annonce ce que Jésus dira ensuite : « Le Royaume de Dieu est venu, il est arrivé, il est parmi vous ». C’est le message central de toute mission chrétienne. Quand un missionnaire ou un chrétien va annoncer Jésus, il ne va pas faire du prosélytisme comme s’il était un supporter qui recherche des adhérents pour son équipe. Non, il va simplement annoncer : « Le Royaume de Dieu est parmi vous! ». Et ainsi, le missionnaire prépare le chemin pour Jésus, qui rencontre son peuple.

Mais quel est ce royaume de Dieu, ce royaume des cieux? Ce sont des synonymes. Nous pensons immédiatement à quelque chose qui concerne l’au-delà : la vie éternelle. Certes, cela est vrai, le royaume de Dieu s’étendra sans fin au-delà de la vie terrestre, mais la belle nouvelle que Jésus nous apporte — et que Jean anticipe — est que nous ne devons pas attendre le royaume de Dieu dans le futur : il s’est approché, d’une certaine façon, il est déjà présent et nous pouvons dès à présent faire l’expérience de sa puissance spirituelle. « Le royaume de Dieu est parmi vous », dira Jésus. Dieu vient établir sa seigneurie dans notre histoire, dans l’aujourd’hui de tous les jours, dans notre vie ; et là où elle est accueillie avec foi et humilité germent l’amour, la joie et la paix.

La condition pour entrer et faire partie de ce royaume est d’accomplir un changement dans notre vie, c’est-à-dire de nous convertir, nous convertir tous les jours, un pas en avant chaque jour... Il s’agit d’abandonner les chemins, faciles mais trompeurs, des idoles de ce monde : le succès à tout prix, le pouvoir au détriment des plus faibles, la soif de richesses, le plaisir à n’importe quel prix. Et d’ouvrir, en revanche, le chemin au Seigneur qui vient : Il ne nous ôte pas notre liberté, mais nous donne le vrai bonheur. Avec la naissance de Jésus à Bethléem, c’est Dieu lui- même qui établit sa demeure parmi nous pour nous libérer de l’égoïsme, du péché et de la corruption, de ces attitudes qui appartiennent au diable : rechercher le succès à tout prix, rechercher le pouvoir au détriment des plus faibles, avoir soif de richesses, et rechercher le plaisir à n’importe quel prix.

Noël est un jour de grande joie également extérieure, mais c’est surtout un événement religieux pour lequel une préparation spirituelle est nécessaire. En ce temps de l’Avent, laissons-nous conduire par l’exhortation de Jean-Baptiste : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers », nous dit-il (v. 3). Nous préparons le chemin du Seigneur et nous rendons droits ses sentiers, quand nous examinons notre conscience, quand nous scrutons nos attitudes, pour chasser ces attitudes de pécheurs que j’ai mentionnées, qui ne sont pas de Dieu : le succès à tout prix, le pouvoir au détriment des plus faibles, la soif de richesses, le plaisir à n’importe quel prix.

Que la Vierge Marie nous aide à nous préparer à la rencontre avec cet Amour-toujours-plus-grand, qui est celui qu’apporte Jésus et qui, dans la nuit de Noël, s’est fait tout petit, comme une semence tombée en terre. Et Jésus est cette semence, cette semence du royaume de Dieu.


Chers frères et sœurs, j’adresse mon salut à vous tous, romains et pèlerins!

Je souhaite à tous un bon dimanche et un bon chemin de l’Avent, cette préparation au chemin du Seigneur, cette façon de nous convertir chaque jour.

Au revoir et à jeudi pour la fête de Marie Immaculée. En ces jours, prions unis en demandant son intercession maternelle pour la conversion des cœurs et le don de la paix.

Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner. A jeudi!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana