Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 5 mars 2017

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs, bonjour!

En ce premier dimanche de Carême, l’Evangile nous introduit sur le chemin vers Pâques, en montrant Jésus qui demeure quarante jours dans le désert, soumis aux tentations du diable (cf. Mt 4, 1-11). Cet épisode se situe à un moment précis de la vie de Jésus: immédiatement après son baptême dans le Jourdain, et avant son ministère public. Il vient de recevoir l’investiture solennelle: l’Esprit de Dieu est descendu sur Lui, le Père du Ciel l’a déclaré son «Fils bien-aimé» (Mt 3, 17). Désormais, Jésus est prêt à commencer sa mission, et puisqu’elle a un ennemi déclaré, c’est-à-dire satan, Il l’affronte immédiatement, «corps à corps». Le diable s’appuie justement sur le titre de «Fils de Dieu» pour éloigner Jésus de l’accomplissement de sa mission: «Si tu es Fils de Dieu...», lui répète-t-il (vv. 3.6), et il lui propose d’accomplir des gestes miraculeux — de faire le «magicien» —, comme de transformer les pierres en pain, pour apaiser sa faim, et se jeter des murailles du temple en laissant les anges le sauver. Ces deux tentations sont suivies d’une troisième: l’adorer lui, le diable, pour dominer le monde (cf. v. 9).

Par cette triple tentation, Satan veut détourner Jésus de la voie de l’obéissance et de l’humiliation — parce qu’il sait qu’ainsi, sur cette voie, le mal sera vaincu — et le conduire sur le faux raccourci du succès et de la gloire. Mais les flèches empoisonnées du diable sont «parées» par Jésus grâce au bouclier de la Parole de Dieu (vv. 4.7.10) qui exprime la volonté du Père. Jésus ne prononce aucune parole qui soit la sienne: il répond uniquement par la Parole de Dieu. Et ainsi, le Fils, rempli de la force de l’Esprit Saint, sort victorieux du désert.

Pendant les quarante jours du Carême, en tant que chrétiens, nous sommes invités à suivre les traces de Jésus et à affronter le combat spirituel contre le Malin par la force de la Parole de Dieu. Pas par notre parole, c’est inutile. La Parole de Dieu: celle qui a la force pour vaincre satan. C’est pourquoi il faut se familiariser avec la Bible: la lire souvent, la méditer, l’assimiler. La Bible contient la Parole de Dieu, qui est toujours actuelle et efficace. Quelqu’un a dit: que se passerait-il si nous traitions la Bible comme nous traitons notre téléphone portable? Si nous la portions toujours avec nous, ou tout au moins un petit Evangile de poche: que se passerait-il? Si nous revenions en arrière quand nous l’oublions: quand tu oublies ton téléphone portable: «Oh! je ne l’ai pas, je retourne le chercher»; si nous l’ouvrions plusieurs fois par jour; si nous lisions les messages de Dieu contenus dans la Bible comme nous lisons les messages du portable, que se passerait-il? La comparaison est clairement paradoxale, mais elle fait réfléchir. En effet, si nous avions la Parole de Dieu toujours dans notre cœur, aucune tentation ne pourrait nous éloigner de Dieu et aucun obstacle ne pourrait nous faire dévier de la bonne route. Nous saurions vaincre les suggestions quotidiennes du mal qui est en nous et en dehors de nous; nous serions davantage capables de vivre une vie ressuscitée selon l’Esprit, en accueillant et en aimant nos frères, spécialement les plus faibles et les plus démunis, et aussi nos ennemis.

Que la Vierge Marie, icône parfaite de l’obéissance à Dieu et de la confiance inconditionnelle à sa volonté, nous soutienne sur le chemin du Carême, afin que nous nous mettions à l’écoute docile de la Parole de Dieu pour réaliser une vraie conversion du cœur.


A l’issue de l’Angélus :

Chers frères et sœurs,

Je salue cordialement les familles, les groupes paroissiaux, les associations et tous les pèlerins venus d’Italie et de différents pays.

Il y a quelques jours, nous avons commencé le Carême qui est le chemin du Peuple de Dieu vers Pâques, un chemin de conversion, de lutte contre le mal par les armes de la prière, du jeûne et des œuvres de charité. Je souhaite à tous que le chemin quadragésimal soit riche en fruits, et je vous demande de vous rappeler de moi dans votre prière, ainsi que de mes collaborateurs de la curie romaine, avec lesquels nous commencerons ce soir la semaine d’exercices spirituels. Merci de tout cœur de cette prière que vous ferez.

Et, s’il vous plaît, n’oubliez pas — n’oubliez pas! — ce qui arriverait si nous traitions la Bible comme nous traitons notre téléphone portable. Pensez à cela. La Bible toujours avec nous, près de nous!

Je vous souhaite un bon dimanche! Bon déjeuner! Au revoir!

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana