Index   Back Top Print

[ FR  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA
MAISON SAINTE-MARTHE

Jeudi 23 octobre 2014

 

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 44 du 30 octobre 2014)

Horizon infini

L’«expérience mystique» que Paul fait de Jésus nous rappelle que l’on ne peut pas être chrétiens seuls, en aimant Dieu et son prochain «sans la force et la grâce de l’Esprit Saint». Et c’est justement l’expérience de l’apôtre que le Pape François a reproposée, en relançant son actualité spirituelle comme prière d’adoration et de louange. Le passage proposé par la liturgie d’aujourd’hui «est original par le langage qu’utilise Paul». Il s’agit en effet, d’un «langage sans limites, un langage de grandeur, d’ampleur: il parle de richesse de sa gloire; il parle de comprendre l’ampleur, la longueur, la hauteur, la profondeur; connaître le Christ qui dépasse, le Christ qui fait que nous sommes comblés de toute plénitude». C’est justement «un langage sans limites, qui ne peut pas être compris dans le sens de prendre» parce qu’il est «presque sans horizon». Paul «adore ce Dieu qui a le pouvoir de faire beaucoup plus que ce que nous pouvons demander ou penser, selon la puissance que Lui a aussi dans le temps, pour toutes les générations, dans les siècles des siècles». C’est un véritable «acte d’adoration, une expérience devant ce Dieu qui est comme une mer sans plages, sans limites, une mer immense». Et «Paul devant ce Dieu plie le genou de son cœur, de son âme». «Dans cet acte d’adoration, Paul demande au Père que l’Esprit vienne et nous renforce, nous donne la force». Il sait parfaitement que «l’on ne peut pas aller de l’avant sans la force de l’Esprit. Nos forces sont faibles. On ne peut pas être chrétiens, sans la grâce de l’Esprit. En effet, «c’est justement l’Esprit qui change notre cœur, qui nous fait aller de l’avant dans la vertu pour accomplir les commandements». Nous sommes face à «une expérience mystique de Paul, qui nous enseigne la prière de louange et la prière d’adoration». Ainsi «devant nos petitesses, nos intérêts égoïstes — si nombreux! — Paul explose dans cette louange, dans cet acte d’adoration». Et «il demande au Père qu’il nous envoie l’Esprit pour nous donner la force de pouvoir aller de l’avant; qu’il nous fasse comprendre l’amour du Christ et que le Christ nous consolide dans l’amour». Et il dit au Père: «Merci, parce que Tu es capable de faire ce que nous-mêmes nous n’osions pas penser». La prière de Paul «est une belle prière» a souligné le Pape. Et «avec cette vie intérieure, on peut comprendre que Paul ait tout abandonné et tout considéré comme des déchets, pour gagner le Christ et être trouvé dans le Christ». Ses paroles valent aussi pour nous parce que cela «nous fait du bien de penser ainsi, nous fait du bien à nous aussi d’adorer Dieu». Oui «cela nous fait du bien de louer Dieu, cela nous fait du bien parce qu’ainsi aussi nous pouvons aller de l’avant dans le grand commandement — le seul commandement qui est à la base de tous les autres — qui est l’amour: aimer Dieu et aimer son prochain».

 

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana