Index   Back Top Print

[ FR  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA
MAISON SAINTE-MARTHE

Vendredi 14 novembre 2014

 

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 50 du 11 décembre 2014)

La journée des enfants

Une petite journée romaine de la jeunesse. Ou, mieux encore, une journée des enfants, riche d’une leçon vivante de catéchisme, en tête à tête avec leur évêque. Telle a été l’expérience vécue par un groupe d’enfants de la paroisse « Santa Maria Madre della Provvidenza », dans le quartier Gianicolense de Rome, qui ont participé à la Messe célébrée par le Pape dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Et pour « transmettre la foi » aux enfants d’aujourd’hui, il faut des personnes qui donnent l’exemple « et non des mots ». Leur présence à la Messe n’est pas passée inobservée. « Si je regarde de ce côté, cela me semble être la journée de la jeunesse ! » a commenté le Pape en commençant son homélie et en confiant que, pour lui, c’était comme célébrer ce qui était la « Messe des enfants ». Et « c’est beau de regarder les enfants » car cela veut dire « regarder l’avenir, regarder une promesse, regarder le monde qui viendra ». Mais — et c’est la première question adressée par François aux adultes, aux éducateurs — « que laissons-nous aux enfants ? Quel exemple donnons-nous ? ». Précisément pour ce motif « aujourd’hui cela nous fera du bien de penser à quelle est mon attitude avec les enfants, avec les adolescents, avec les jeunes ». Et il a proposé un examen de conscience, à travers plusieurs questions : « Quelle est mon attitude ? Est-ce une attitude de frère, de père, de mère, de sœur qui le fait grandir, ou est-ce une attitude de détachement » du genre « ils grandissent, je fais ma vie... ? ». « Il est important » de bien reconnaître notre comportement à ce propos. En effet, « nous avons tous la responsabilité de donner le meilleur de ce que nous possédons. Et le meilleur de ce que nous possédons est la foi : la leur donner, mais la donner à travers l’exemple. Avec les mots, cela ne sert à rien. À ce moment-là François, regardant vers les bancs où étaient placés les enfants de la paroisse romaine, s’est adressé directement à eux, en établissant un dialogue fait de questions et réponses : « Et vous, pourquoi êtes-vous venus à la Messe ? Avez-vous peur de parler ? Pourquoi ? Mais ils ont peur ! ». « Pour te voir ! » a dit un enfant en interprétant la pensée de ses amis. « Pour me voir ! Merci, merci beaucoup ! » a immédiatement répliqué le Pape, ajoutant : « Cela me plaît ! À moi aussi cela me plaît de vous voir ! Et ce que tu as dit est important : pour voir une personne qui est l’évêque de la ville, qui est le Pape, que nous voyons à la télévision mais que nous voulons voir de près ». Voilà ce que signifie vraiment la réponse « pour te voir » donnée par ce garçon. Mais, leur a-t-il conseillé, « il est aussi important que vous ayez l’habitude de voir les grandes personnes, les personnes qui vous donnent un bon exemple ». C’est-à-dire « voir à la maison, voir dans la famille, voir le curé, les prêtres, les sœurs : voir comment ils sont et comment ils vivent la vie chrétienne ». François a ensuite repris le dialogue direct avec les enfants : « Vous avez tous fait votre première communion ? Oui ? Tous ? Et la confirmation ? Personne n’a fait la confirmation ? ». En écoutant les réponses de chacun, le Pape a commenté : « Tu ne l’as pas faite ? Vous non plus ? Qui d’autre n’a pas fait la première communion ? Toi ? Et la confirmation quelqu’un l’a faite ? ». Parmi les présents se trouvaient plusieurs enfants qui recevront le sacrement de la confirmation précisément la semaine prochaine : « Maintenant, bientôt. C’est très bien ! » les a encouragés François. Du reste, a-t-il fait remarquer à ses jeunes interlocuteurs, « cela est un chemin, c’est un chemin de vie chrétienne qui commence ». Et il a encore demandé : « Avec quel sacrement commence-t-on la vie chrétienne ? ». Les enfants répondent immédiatement : « Avec le baptême ! ». Et le Pape : « Bien ! Avec le baptême s’ouvre la porte de la vie chrétienne et ensuite vient ce que disait, ici, saint Jean », dans la première lecture : « Cheminer dans la vérité et dans l’amour ». Cela, a expliqué François, « est la vie chrétienne : croire la vérité et aimer, aimer Dieu et aimer les autres ». Il leur a ensuite fait remarquer, « sur ce chemin vient la première communion, la confirmation, le mariage... ». Il s’agit donc d’« un chemin tout au long de la vie » et il est « important de savoir le vivre, de savoir le vivre comme Jésus ».

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana