Index   Back Top Print

[ FR ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE
EN LA CHAPELLE DE LA MAISON SAINTE-MARTHE

Vendredi 23 octobre 2015

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 45 du 5 novembre 2015)

Les temps changent

« Les temps changent et nous chrétiens devons changer continuellement ». Le Pape François a répété plusieurs fois cette invitation au changement. Une invitation à agir « sans peur » et « avec liberté », en se tenant à l’écart des conformismes tranquillisants et en restant « solides dans la foi en Jésus » et « dans la vérité de l’Évangile », mais en se déplaçant « continuellement selon les signes des temps ». L’élément de réflexion a été offert au Souverain Pontife par les lectures de cette dernière partie de l’année liturgique, qui proposent en particulier l’épître aux Romains. Si « ces derniers jours, la semaine dernière », l’on s’est arrêté « sur la façon de distinguer ce qui se passe en nous : ce qui vient du bon Esprit et ce qui ne vient pas de lui », c’est-à-dire sur le discernement de ce qui « se produit en nous », dans la liturgie d’aujourd’hui, l’extrait de l’Évangile de Luc (12, 54-59) exhorte à « regarder dehors », en faisant « réfléchir à la façon dont nous évaluons les choses qui se passent en dehors de nous ». Voici alors la nécessité de nous interroger sur « la façon dont nous jugeons : sommes-nous capables de juger ? ». « Nous avons les capacités », et Paul lui-même « nous dit que nous jugerons le monde : nous chrétiens, jugerons le monde ». En somme, nous chrétiens « avons cette liberté de juger ce qui se passe à l’extérieur de nous ». Mais « pour juger, nous devons connaître ce qui se passe à l’extérieur de nous ». Et alors, « comment peut-on faire cela, ce que l’Église appelle “connaître les signes des temps ?” ». « Les temps changent. Il appartient précisément à la sagesse chrétienne de connaître ces changements, de connaître les époques diverses et connaître les signes des temps ». Bien sûr, le Pape est conscient que cela « n’est pas facile. Car nous entendons de nombreux commentaires : “J’ai entendu que ce qui s’est passé là-bas est cela ou ce qui arrive là-bas... ; j’ai lu cela, ils m’ont dit cela...” ». Toutefois, « je suis libre, je dois me faire mon propre jugement et comprendre ce que tout cela signifie ». Tandis que « c’est un travail que d’habitude nous ne faisons pas : nous nous conformons, nous nous tranquillisons avec des “ils m’ont dit ; j’ai entendu ; les gens disent ; j’ai lu...”. Et ainsi nous sommes tranquilles ». Alors que nous devrions nous demander : « Quelle est la vérité ? Quel est le message que le Seigneur veut me donner avec ce signe des temps » ? Le Pape a proposé des suggestions pratiques « pour comprendre les signes des temps ». Tout d’abord, « le silence est nécessaire ; faire silence et regarder, observer. Et après réfléchir en nous. Un exemple : pourquoi y a-t-il tant de guerres en ce moment ? Pourquoi s’est-il passé quelque chose ? Et prier ». Donc « silence, réflexion et prière. Il n’y qu’ainsi que nous pourrons comprendre les signes des temps, ce que Jésus veut nous dire ». Le Pape a invité à « regarder les paysans, les simples : eux, dans leur simplicité, savent comprendre quand arrive la pluie, comme pousse l’herbe ; ils savent distinguer le bon grain de l’ivraie ». Par conséquent, « cette simplicité, si elle est accompagnée du silence, de la réflexion et de la prière, nous fera comprendre les signes des temps ». Car « les temps changent et nous chrétiens devons changer continuellement. Nous devons changer en étant solides dans la foi en Jésus Christ, solides dans la vérité de l’Évangile, mais notre comportement doit bouger continuellement selon les signes des temps ».

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana