Index   Back Top Print

[ FR ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE
EN LA CHAPELLE DE LA MAISON SAINTE-MARTHE

Mardi 17 novembre 2015

 

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 48 du 26 novembre 2015)

Sans compromis

Ne pas se laisser affaiblir par l’esprit du monde et vivre de façon cohérente, sans céder ni faire de compromis, notre identité de chrétiens. En suivant la voie à travers laquelle, en ces jours, « l’Église nous prépare à la fin de l’année liturgique », le Pape a parlé de « la façon de se comporter dans la persécution ». Et pour ce faire, il a développé le fil logique commencé la veille, lorsque sa réflexion s’était arrêtée sur les trois concepts de la « mondanité » de l’« apostasie » et de la « persécution ». Le point de départ lui a été offert par le passage du deuxième livre des Maccabées (6, 18-31) dans lequel Éléazar, âgé de 90 ans — une sorte de « Polycarpe », de paterfamilias de l’Ancien Testament — « ne se laisse pas affaiblir par l’esprit de la mondanité » et « ne baisse pas les bras devant l’épreuve ». Qu’était-il arrivé ? « La pensée unique de l’apostasie voulait qu’il mange de la viande de porc » ; mais il s’y refusa et la cracha. Alors, « ses amis mondains, ceux qui avaient cédé à l’esprit de la mondanité, l’appelèrent et le prirent à part et tentèrent de le convaincre », lui proposant une solution de facilité : « Faisons ainsi : toi, tu te fais une belle soupe de viande que tu peux manger et tu fais semblant de manger de la viande de porc, ainsi tu sauves ta vie et tu ne pèches pas ». Mais le vieux scribe « s’indigna ». Et « avec cette dignité, cette noblesse qui lui venait d’une vie cohérente », il alla vers le « martyre », apportant un témoignage : « Non, à mon âge, je ne donnerai pas cet exemple aux jeunes ». Il s’agit d’un exemple clair de « cohérence de vie » dont nous éloigne « la mondanité spirituelle ». C’est précisément sur cela que s’est arrêté François, en analysant le comportement de nombreuses personnes : « Tu fais semblant d’être ainsi, mais tu vis d’une autre façon ». C’est la mondanité qui s’insinue dans l’âme humaine et qui s’en empare peu à peu : « Il est difficile de s’en apercevoir dès le début parce qu’elle est comme la mite qui lentement détruit, endommage l’étoffe, puis l’étoffe devient inutilisable ». Ainsi, « l’homme qui se laisse entraîner par la mondanité perd l’identité chrétienne », la détruit, devenant « incapable de cohérence ». En effet, certains disent : « Oh, moi je suis très catholique, Père, je vais à la Messe tous les dimanches, je suis vraiment très catholique » ; mais ensuite, dans la vie quotidienne, ils sont incapables de cohérence. Ainsi par exemple, ils cèdent aux fausses promesses de ceux qui leur proposent : « Si tu m’achètes cela, nous arrangeons ce pot-de-vin, et tu le prends ». Cela n’est pas de la cohérence de vie, cela est de la mondanité ». De l’Écriture Sainte, en particulier de l’épisode du vieil Éléazar, vient un « exemple contre cet esprit de mondanité ». Eléazar se préoccupe de l’exemple qu’il pourrait donner aux jeunes s’il cédait. C’est un choix que le Pape a interprété de la manière suivante : « L’esprit chrétien, l’identité chrétienne, n’est jamais égoïste, il cherche toujours à guérir à travers sa cohérence, à guérir, à éviter le scandale, à guérir les autres, à donner le bon exemple ». Certes, certains pourraient objecter : « Mais père, ce n’est pas facile, vivre dans ce monde, où il existe tant de tentations ». En réalité, « pour nous, non seulement cela n’est pas facile, mais c’est impossible. Lui seul est capable de le faire ». C’est pourquoi la liturgie du jour invite à prier avec le psaume : « Le Seigneur me soutient ». Dieu est « notre soutien contre la mondanité qui détruit notre identité chrétienne, qui nous conduit à une double vie ». Lui seul peut nous sauver. Le Pape a conclu son homélie par un conseil : « Si vous avez un peu de temps aujourd’hui, prenez la Bible, le deuxième Livre des Maccabées, au chapitre six, et lisez cette histoire d’Éléazar. Cela vous fera du bien, cela vous donnera du courage pour être un exemple pour tous et cela vous donnera également la force et le soutien de porter de l’avant l’identité chrétienne, sans compromis, sans double vie ».

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana