Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS AU CONGRÈS NATIONAL DE
LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE ITALIENNE
[24-26 OCTOBRE 2014, SALERNE]

 

Chers jeunes !

Je vous salue cordialement à l’occasion du congrès national organisé par la Conférence épiscopale italienne à Salerne sur le thème : « Dans la précarité, l’espérance ». L’objectif de cette journée de réflexion est d’offrir des perspectives d’espérance, spécialement aux jeunes générations, à une époque pleine d’incertitudes, d’égarements et de grands changements.

Lors des visites effectuées en Italie, ainsi que dans mes rencontres avec les personnes, j’ai pu toucher du doigt la situation de tant de jeunes sans travail, au chômage ou précaires. Mais cela n’est pas seulement un problème économique, c’est un problème de dignité. Là où il n’y a pas de travail, il n’y a pas de dignité, l’expérience de la dignité qui consiste à ramener du pain à la maison ! Malheureusement, les jeunes sans travail sont très nombreux en Italie.

Travailler veut dire pouvoir faire des projets d’avenir, décider de fonder une famille ! Vraiment on a l’impression que l’époque où nous vivons représente « la passion des jeunes ». La « culture du rebut » est forte : tout ce qui ne sert pas au profit est mis au rebut. On met au rebut les jeunes, parce qu’ils sont sans travail. Mais ainsi c’est l’avenir d’un peuple qu’on met au rebut, parce que les jeunes représentent l’avenir d’un peuple. Nous devons dire « non » à cette « culture du rebut ».

Cela, c’est la « précarité ». Mais il y a un autre mot: espérance. Dans la précarité, l’espérance. Comment faire pour ne pas se faire voler l’espérance dans les « sables mouvants » de la précarité ? Avec la force de l’Évangile. L’Évangile est source d’espérance parce qu’il vient de Dieu, parce qu’il vient de Jésus Christ qui s’est fait solidaire de toutes nos précarités.

Vous êtes des jeunes qui appartenez à l’Église, c’est pour cela que vous avez le don et la responsabilité de mettre la force de l’Évangile dans ce contexte social et culturel.

Et que fait l’Évangile ? L’Évangile génère l’attention à l’autre, la culture de la rencontre, la solidarité. Ainsi, avec la force de l’Évangile, vous serez les témoins de l’espérance dans la précarité.

Que le Seigneur bénisse les travaux de ce congrès. Je vous demande de prier pour moi ! Moi aussi je prie pour vous !

Du Vatican le 26 octobre 2014

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana