Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE-VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA CLÔTURE DU 51e CONGRÈS EUCHARISTIQUE INTERNATIONAL
[CEBU, PHILIPPINES, 24-31 JANVIER 2016]

 

Chers frères et sœurs,

Je vous salue, vous tous qui êtes réunis à Cebu pour le 51e Congrès eucharistique international. Je remercie le cardinal Bo, qui est mon représentant parmi vous, et j’adresse une salutation spéciale au cardinal Vidal, à S.Exc. Mgr Palma, ainsi qu’aux évêques, aux prêtres et aux fidèles à Cebu. Je salue également le cardinal Tagle ainsi que tous les catholiques des Philippines. Je suis particulièrement heureux que ce Congrès ait réuni tant de personnes du vaste continent asiatique et du monde entier.

Il y a tout juste un an, j’ai visité les Philippines au lendemain du typhon Yolanda. J’ai pu constater en personne la foi profonde et la ténacité de la population. Sous la protection du Santo Niño, le peuple philippin a reçu l’Évangile de Jésus Christ il y a cinq cents ans. Depuis, il a donné au monde un exemple de fidélité et de profonde dévotion au Seigneur et à son Église. Il a également été un peuple de missionnaires, diffusant la lumière de l’Évangile en Asie et jusqu’aux aux extrémités de la terre.

Le thème du Congrès eucharistique — le Christ en vous, notre espérance de gloire — est très opportun. Il nous rappelle que Jésus ressuscité est toujours vivant et présent dans son Église, en particulier dans l’Eucharistie, le sacrement de son Corps et de son Sang. La présence du Christ parmi nous n’est pas seulement un réconfort, mais également une promesse et une invitation. C’est la promesse que la joie et la paix éternelles nous appartiendront un jour dans la plénitude de son Royaume. Mais elle est également une invitation à sortir, en tant que missionnaires, pour apporter le message de la tendresse, du pardon et de la miséricorde du Père à tout homme, femme et enfant.

Comme notre monde a besoin de ce message ! Lorsque nous pensons aux conflits, aux injustices et aux crises humanitaires urgentes qui caractérisent notre époque, nous réalisons combien il est important pour chaque chrétien d’être un véritable disciple missionnaire, apportant la bonne nouvelle de l’amour rédempteur du Christ à un monde qui a tant besoin de réconciliation, de justice et de paix.

Il est donc opportun que ce Congrès ait été célébré en l’année de la miséricorde, au cours de laquelle toute l’Église est invitée à se concentrer sur le cœur de l’Évangile : la miséricorde. Nous sommes appelés à apporter le baume de l’amour miséricordieux de Dieu à toute la famille humaine, en guérissant les blessures, en apportant l’espérance là où le désespoir semble si souvent l’emporter.

Tandis que vous vous préparez à « sortir » au terme de ce Congrès eucharistique, il y a deux gestes de Jésus au cours de la dernière Cène sur lesquels je vous demande de réfléchir. Tous deux sont liés à la dimension missionnaire de l’Eucharistie. Il s’agit de la convivialité et du lavement des pieds.

Nous savons combien il était important pour Jésus de partager les repas avec ses disciples, mais également, et particulièrement, avec les pécheurs et les exclus. Assis à table, Jésus pouvait écouter les autres, entendre leurs récits, comprendre leurs espérances et leurs aspirations, et leur parler de l’amour du Père. À chaque Eucharistie, la table de la Cène du Seigneur, nous devrions être encouragés à suivre son exemple, en allant à la rencontre des autres, dans un esprit de respect et d’ouverture, afin de partager avec eux le don que nous avons nous-mêmes reçu.

En Asie, où l’Église est engagée dans un dialogue respectueux avec les fidèles d’autres religions, ce témoignage prophétique a très souvent lieu, comme nous le savons, à travers le dialogue de la vie. Le témoignage de vies transformées par l’amour de Dieu, est pour nous la meilleure façon de proclamer la promesse de réconciliation, de justice et d’unité du Royaume pour la famille humaine. Notre exemple peut ouvrir les cœurs à la grâce de l’Esprit Saint, qui les conduit au Christ Sauveur.

L’autre image que le Seigneur nous offre dans la dernière Cène est le lavement des pieds. La veille de sa passion, Jésus a lavé les pieds de ses disciples en signe de service humble, de l’amour inconditionnel avec lequel il a donné sa vie sur la Croix pour le salut du monde. L’Eucharistie est une école d’humble service. Elle nous enseigne la disponibilité à être là pour les autres. Cela aussi est au centre de la nature de disciples missionnaires.

Je pense ici aux conséquences du typhon. Il a provoqué une immense dévastation dans les Philippines, mais a également suscité une immense effusion de solidarité, générosité et bonté. Les personnes se sont mises à reconstruire non seulement les maisons, mais aussi les vies. L’Eucharistie nous parle de cette force qui jaillit de la Croix et qui apporte constamment la vie nouvelle. Elle change les cœurs. Elle nous permet d’être attentionnés, de protéger les pauvres et les vulnérables, et d’être sensibles au cri de nos frères et sœurs dans le besoin. Elle nous enseigne à agir avec intégrité et à rejeter l’injustice et la corruption qui empoisonnent les racines de la société.

Chers amis, puisse ce Congrès eucharistique vous renforcer dans votre amour du Christ présent dans l’Eucharistie. Puisse-t-il vous permettre, en tant que disciples missionnaires, d’apporter cette grande expérience de communion ecclésiale et d’engagement missionnaire à vos familles, paroisses et communautés et à vos Églises locales. Puisse-t-il être un levain de réconciliation et de paix pour le monde entier.

À présent, au terme du Congrès, je suis heureux d’annoncer que le prochain Congrès eucharistique international aura lieu en 2020 à Budapest, en Hongrie. Je vous demande à tous de vous unir à ma prière pour sa fécondité spirituelle et pour l’effusion de l’Esprit Saint sur tous ceux qui sont engagés dans sa préparation. Alors que vous rentrez chez vous renouvelés dans la foi, je vous donne avec joie ma Bénédiction apostolique, ainsi qu’à vos familles en signe de joie et de paix durables dans le Seigneur.

Que Dieu vous bénisse: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana