Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PL  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA MORT DU CARDINAL FRANCISZEK MACHARSKI

 

Au cardinal Stanisław Dziwisz,
archevêque de Cracovie

J’ai appris avec douleur la nouvelle de la mort du cardinal Franciszek Macharski, archevêque de Cracovie. Je m’unis à toi, cher frère, aux prêtres et aux fidèles de l’Eglise qui est en Pologne dans la prière d’action de grâce pour la vie et l’engagement pastoral de ce ministre de l’Evangile de grand mérite.

Iesu, in te confido! — Jésus j’ai confiance en toi! — cette devise épiscopale a guidé toute sa vie et son ministère. Aujourd’hui, en l’année jubilaire de la miséricorde, elle est devenue une invocation éloquente qui proclame l’accomplissement de l’œuvre que le Seigneur lui a confiée dès l’acte du Baptême, l’introduisant au nombre de ceux qui ont reçu le sceau de son Sang rédempteur, et par la suite également par le don du sacerdoce, lorsqu’il l’a envoyé avec le devoir de sanctifier le peuple par la parole et par la grâce des sacrements. Il accomplissait cette mission avec zèle comme pasteur, professeur, recteur du séminaire, jusqu’au jour où le Seigneur lui a demandé de reprendre l’héritage de saint Stanislas et de son prédécesseur immédiat, Karol Wojtyła, aujourd’hui saint Jean-Paul II, sur le siège épiscopal de Cracovie. Avec confiance dans la miséricorde divine, il a exercé cette œuvre comme un père pour les prêtres et pour les fidèles confiés à ses soins. Il a guidé l’Eglise à Cracovie pendant la période difficile des transformations politiques et sociales, avec sagesse, avec un sain détachement de la réalité, se préoccupant du respect de chaque personne, pour le bien de la communauté de l’Eglise et surtout pour conserver vivante la foi dans le cœur des hommes.

Je suis reconnaissant à la Providence, d’avoir pu lui rendre visite au cours de ma récente visite à Cracovie. Au cours de la dernière étape de sa vie, il a été très éprouvé par la souffrance, qu’il acceptait avec un esprit serein. Même dans cette épreuve, il est demeuré un témoin fidèle de la confiance dans la bonté et dans la miséricorde de Dieu. Il demeurera ainsi dans ma mémoire et dans ma prière. Que le Seigneur l’accueil dans sa gloire!

A vous, vénéré frère, aux cardinaux et aux évêques polonais, à la famille du défunt, ainsi qu’à tous les fidèles polonais, je donne de tout cœur ma Bénédiction: au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

2 août 2016

François

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana