Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
AU CENTRE D'ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES
DU COMPLEXE PÉNITENTIAIRE FÉDÉRAL D'EZEIZA (ARGENTINE)

 

Chers amis qui faites partie du centre d’étudiants universitaires d’Ezeiza, je vous adresse un salut cordial, un salut qui évoque mes appels téléphoniques du dimanche à cet institut pénitentiaire. Je suis au courant de toutes vos activités et l’existence de cet espace suscite en moi une grande joie: un espace de travail, de culture, de progrès, est un signe d’humanité. Et il n’aurait pas pu exister s’il n’y avait pas eu des personnes d’une grande sensibilité humaine parmi les détenus, les agents du service pénitentiaire, les directeurs, les juges, les membres de l’université de Buenos Aires et les étudiants. Merci.

A présent, un nouveau pas a été accompli. Une impulsion a été donnée à l’ouverture du cours de musique. Je veux remercier tous ceux qui ont collaboré à cette initiative: le chef Claudio Segura, le directeur Alejandro Gonzalez, le soutien et l’aval de l’université de Buenos Aires et de la justice et surtout les secrétaires de la cour de Cassation, Luis et Victor, et les détenus chargés du centre des étudiants — Marcelino, Guille, Edo — que je connais par téléphone. Merci pour tout ce que vous avez fait.

C’est un souffle de vie parmi vous qui est en train d’avoir lieu dans cet institut pénitentiaire. Et la vie — vous le savez — est un don, mais un don qu’il faut conquérir chaque jour. Il nous a été donné, mais nous devons le gagner chaque jour. Nous devons le conquérir à chaque étape de la vie. Un don qu’il n’est pas facile de conserver. Il faut du courage tous les jours. Beaucoup de difficultés, nous en avons tous, mais prenons soin de ce don et faisons-le grandir, prenons-en soin et faisons-le fleurir.

Les détenus purgent une peine, une peine pour une erreur commise. Mais n’oublions pas que, pour que la peine soit féconde, elle doit avoir un horizon d’espérance, sinon elle reste refermée sur elle-même et elle n’est qu’un instrument de torture, elle n’est pas féconde. Une peine avec une espérance, est alors, elle, féconde. Une espérance de réinsertion sociale, et donc, une formation sociale, tournée vers l’avenir; c’est ce que vous êtes en train de faire. Avec ce nouveau cours de musique vous êtes en train d’envisager la réinsertion sociale, vous êtes déjà en train de vous réinsérer par les études, avec l’université de Buenos Aires, vous envisagez la réinsertion sociale. C’est une peine avec une espérance, une peine avec un horizon. Je le répète, il y a et il y aura des problèmes, mais l’horizon est plus grand que les problèmes, l’espérance dépasse tous les problèmes.

Chers amis, je prie pour vous, je vous garde dans mon cœur, je vous demande de ne pas oublier de le faire pour moi. Que Dieu vous bénisse et allez de l’avant, toujours avec un sourire. Au prochain appel téléphonique!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana