Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - KK  - PT  - RU ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS À LA JOURNÉE NATIONEL DU SAINT-SIÈGE À L'EXPO 2017 D'ASTANA

 

Monsieur le cardinal,
chers frères évêques,
éminentes autorités,
frères et sœurs,

J’adresse une salutation chaleureuse à tous ceux qui participent au National Day du Saint-Siège à l’Expo 2017 d’Astana, en l’étendant à tous ceux qui ont contribué de diverses façons à la préparation et au déroulement de cet événement, ainsi qu’aux nombreux visiteurs.

Je suis heureux que le Kazakhstan accueille l’Exposition internationale dédiée au thème «L’énergie du futur» (Future Energy / Энергия будущего). Il est très important de réfléchir de façon sérieuse et responsable aux modalités avec lesquelles, dans les prochaines années, l’humanité utilisera, également à travers de nouvelles technologies innovatrices, les ressources énergétiques qu’elle a reçues en don, en héritage commun. Nous en sommes tous conscients: de ces modalités dépendent aussi bien la santé de la planète que le bien-être de notre société; un bien-être à entendre de manière intégrale, pas seulement comme prospérité économique ou capacité de consommation. Nous devons plutôt faire en sorte que l’énergie soit mise au service de ce qui nous rend meilleurs, de ce qui fait fleurir et fructifier notre humanité, qui, par sa nature, est portée vers la relation, vers les autres, vers la solidarité, vers l’amour.

Par conséquent, les ressources énergétiques ne doivent pas être laissées à la merci de la spéculation, ni devenir des sources de conflit. Pour ce faire, un dialogue vaste et sincère, à tous les niveaux, entre les divers secteurs de nos sociétés est nécessaire. «L’énergie du futur» n’est pas seulement un devoir pour les chercheurs, les technologues ou les investisseurs: le monde de la culture, de la politique, de l’éducation et le monde religieux, sont également interpellés. En m’adressant à vous, qui vous trouvez au Kazakhstan, je ne peux pas ne pas penser à la tradition de dialogue et de concertation entre les religions qui s’affirme de plus en plus dans ce pays si riche du point de vue ethnique, culturel et spirituel. Mon souhait le plus vif est que les différentes religions participent à ce dialogue, et dans ce sens, je voudrais rappeler ce que j’affirmais dans l’encyclique Laudato si’: «Les textes religieux classiques peuvent offrir une signification pour toutes les époques, et ont une force de motivation qui ouvre toujours de nouveaux horizons […]. Les principes éthiques que la raison est capable de percevoir peuvent réapparaître toujours de manière différente et être exprimés dans des langages divers, y compris religieux» (n. 199). C’est pourquoi il est important que chacun découvre, dans sa propre foi, les motivations et les principes qui rendent possibles ou favorisent l’engagement, le courage d’améliorer et de persévérer, la vie ensemble et la fraternité.

La façon dont nous utilisons les ressources énergétiques est un indicateur de la façon dont nous accomplissons le devoir qui — selon de nombreuses traditions religieuses — nous a été confié par Dieu, de prendre soin de la planète sur laquelle nous vivons et de nos frères en humanité, proches ou lointains dans l’espace et dans le temps. Si nous utilisons l’énergie de façon solidaire et durable, alors nous accomplissons bien ce devoir. Autrement, non. Notre dignité même est en jeu; la justice et la paix sont en jeu. C’est cette conscience que le Saint-Siège a voulu mettre en évidence à travers son pavillon à l’Expo d’Astana, intitulé Energie pour le bien commun: «Prendre soin de notre maison commune» (Energy for the common good: «Caring for our common home» / Энергия для общего блага: «Забота о нашем общем доме»).

Que Dieu créateur et tout-puissant nous aide à puiser à l’Expo 2017 des enseignements et des inspirations qui soient durables et qu’il bénisse notre engagement commun pour les réaliser.

Du Vatican, 2 septembre 2017

François

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana