Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
AUX JEUNES RASSEMBLES A MEDJUGORJE
A L'OCCASION DE LEUR RENCONTRE ANNUELLE

 

Très chers amis!

La rencontre annuelle des jeunes à Medjugorje est un temps riche de prière, de catéchèse, de fraternité. Elle vous offre à tous la possibilité de rencontrer Jésus Christ vivant, spécialement dans l’Eucharistie, célébrée et adorée, et dans la Réconciliation. Et ainsi, elle vous aide à découvrir une autre façon de vivre, différente de celle qu’offre la culture du provisoire, selon laquelle rien ne peut être définitif mais ou seule compte la jouissance du moment présent. Dans ce climat de relativisme, où il est difficile de trouver les réponses vraies et sûres, les paroles directrices du Festival: «Venez et voyez» (Jn 1, 39), que Jésus a adressés aux disciples, sont une bénédiction. A vous aussi, Jésus adresse son regard et vous invite à aller et à demeurer avec Lui.

N’ayez pas peur! Le Christ vit et veut que chacun de vous vive. Il est la vraie beauté et la jeunesse de ce monde. Tout ce qu’Il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie et de sens (cf. Exhort. ap. Christus vivit, n. 1). Nous le voyons justement dans cette scène évangélique, quand le Seigneur demande aux deux disciples qui le suivent: «Que cherchez-vous?». Et ils répondent: «Rabbi, où demeures-tu?». Et Jésus dit: «Venez et voyez» (cf. Jn 1, 35-39). Et ils vont, voient, et restent. Dans la mémoire de ces disciples, l’expérience de la rencontre avec Jésus est si marquante que l’un d’eux notera même l’heure: «C’était environ la dixième heure» (v. 39).

L’Evangile nous raconte qu’après avoir été dans la maison du Seigneur, les deux disciples devinrent des «médiateurs» qui permettent aux autres de le rencontrer, de le connaître, et de le suivre. André alla le dire immédiatement à son frère Simon et le conduisit à Jésus. Quand il vit Simon, le Maître lui donna immédiatement un surnom: «Céphas», c’est-à-dire «pierre», qui deviendra le nom Pierre (cf. Jn 1, 40-42). Cela montre qu’en rencontrant Jésus, on devient une nouvelle personne, et que l’on reçoit la mission de transmettre cette expérience à d’autres, mais toujours en gardant le regard fixé sur Lui, le Seigneur.

Très chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard de Jésus qui vous demande: «Que cherchez-vous?»? Avez-vous entendu sa voix qui vous dit: «Venez et voyez»? Avez-vous senti cet élan à vous mettre en chemin? Prenez le temps de rester avec Jésus, pour vous remplir de son Esprit et être prêts à l’aventure fascinante de la vie. Allez à sa rencontre, demeurez avec Lui dans la prière, confiez-vous à Lui, qui est expert du cœur humain.

Cette très belle invitation du Seigneur: «Venez et voyez», racontée par le jeune disciple bien-aimé du Christ, est adressée également aux futurs disciples. Jésus vous invite à le rencontrer et ce Festival devient une occasion de pouvoir «venir et voir». Le mot «venir», plus que d’indiquer un mouvement physique, a un sens plus profond, spirituel. Il indique un itinéraire de foi dont la fin est «voir», c’est-à-dire faire l’expérience du Seigneur et, grâce à Lui, voir le sens plein et définitif de notre existence.

Le grand modèle de l’Eglise au cœur jeune, prêt à suivre le Christ avec fraîcheur et docilité, reste toujours la Vierge Marie. La force de son «oui» et de ce «qu’il m’advienne» qu’elle dit à l’ange, nous frappe toujours. Son «oui» signifie s’impliquer et prendre des risques, sans autre garantie que la certitude d’être porteur d’une promesse. Son «Je suis la servante du Seigneur» (Lc 1, 38) est le plus bel exemple qui nous raconte ce qui arrive quand l’homme, dans sa liberté, s’abandonne entre les mains de Dieu. Que cet exemple vous fascine et qu’il vous guide! Marie est la Mère qui veille «sur nous ses enfants qui marchent dans la vie souvent fatigués, démunis, mais souhaitant que la lumière de l’espérance ne s’éteigne pas. Voilà ce que nous voulons: que la lumière de l’espérance ne s’éteigne pas. Notre Mère regarde ce peuple pèlerin, peuple de jeunes qu’elle aime, qui la cherche en faisant silence dans le cœur, même si, sur le chemin, il y a beaucoup de bruit, de conversations et de distractions» (Christus vivit, n. 48).

Chers jeunes, «Courez, attirés par ce Visage tant aimé, que nous adorons dans la sainte Eucharistie et que nous reconnaissons dans la chair de notre frère qui souffre. Que l’Esprit Saint vous pousse dans cette course en avant. L’Eglise a besoin de votre élan, de vos intuitions, de votre foi» (ibid., n. 299). Dans votre course pour l’Evangile, animée aussi par ce Festival, je vous confie tous à l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, en invoquant lumière et force de l’Esprit afin que vous puissiez être de véritables témoins du Christ. Pour cela, je prie et je vous bénis, et je vous demande à vous aussi de prier pour moi.

Rome, Saint-Jean-de-Latran, 29 juin 2020

François

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana