Index   Back Top Print


RENCONTRE AVEC LES EMPLOYÉS DES VILLAS PONTIFICALES

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS

Cour du Palais apostolique de Castel Gandolfo
Dimanche 14 juillet 2013

 

Chers frères et sœurs,

Je désire avant tout remercier l’évêque d’Albano, le maire de Castel Gandolfo et le directeur des villas pontificales pour leur accueil cordial, qui exprime également vos sentiments à tous et ceux de toute la ville. Merci à tous et à chacun pour cet accueil !

Je suis venu ici pour passer une journée de rencontre avec les habitants de Castel Gandolfo, avec les pèlerins et tous les visiteurs, qui aiment à juste titre ce lieu, sont charmés par sa beauté, y trouvent un moment de détente… Mais je suis aussi venu pour vous exprimer, à vous qui travaillez dans ces villas pontificales, ma gratitude pour votre œuvre précieuse. Et avec vous, je salue et je remercie vos familles, qui d’une façon ou d’une autre, participent à votre service au Saint-Siège. Que le Seigneur vous assiste toujours, qu’il assiste votre travail et votre vie familiale ; qu’il vous comble de sa grâce et qu’il vous accompagne de son amour paternel.

La présence de l’évêque d’Albano, Mgr Marcello Semeraro, m’offre l’occasion d’adresser une pensée affectueuse à la communauté paroissiale de Castel Gandolfo ; et aussi aux communautés religieuses qui vivent sur ce territoire. Je pense à tout le diocèse d’Albano, et je l’exhorte à renouveler avec joie et enthousiasme l’engagement d’annoncer et de témoigner de l’Évangile.

À vous, Mme Milvia Monachesi, maire de cette ville, et à toute l’administration communale, j’adresse mes remerciements sincères pour le travail accompli en faveur de la communauté. Je vous demande de transmettre mon salut cordial et d’assurer de mon souvenir dans la prière toute la population, que j’encourage à être un signe d’espérance et de paix, toujours attentive aux personnes et aux familles le plus en difficulté. Cela est important ! Nous devons toujours être un signe d’espérance et de paix en cette période. Ouvrir les portes à l’espérance, afin que l’espérance aille de l’avant, et œuvrer pour la paix, toujours.

En ce moment, ma pensée va au bienheureux Jean-Paul II et à Benoît XVI, qui aimaient passer une partie de leur été dans cette résidence pontificale. Beaucoup d’entre vous ont pu les rencontrer et les accueillir, et en gardent un souvenir affectueux. Que leur témoignage soit toujours pour vous un encouragement dans la fidélité quotidienne au Christ et dans l’effort incessant pour mener une vie cohérente avec les exigences de l’Évangile et les enseignements de l’Église.

Chers frères et sœurs, je vous confie à la protection maternelle de la Vierge Marie — que nous honorerons après-demain comme Vierge du Mont Carmel —, afin que vous puissiez accomplir vos divers devoirs de façon profitable et sereine. Que la Vierge veille toujours sur vous et sur vos familles ! Vous aussi priez pour moi — j’en ai besoin — et pour mon service. Je renouvelle à chacun ma gratitude et je vous bénis de tout cœur. Merci !

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana

<