Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX
DÉLÉGUÉS DES COMITÉS OLYMPIQUES EUROPÉENS

Salle Clémentine
Samedi 23 novembre 2013


 

Chers membres des comités olympiques européens, bonjour !

Je suis heureux de vous accueillir à l’occasion de votre assemblée. Je salue en particulier votre président et le président du comité international, et je les remercie pour leurs paroles. À travers vous, je voudrais exprimer mes remerciements à tous ceux qui, au niveau européen, sont engagés à favoriser, à travers le sport, le développement des personnes et la fraternité sociale.

Le lien entre l’Église et le sport est une belle réalité qui s’est consolidée dans le temps, parce que la communauté ecclésiale voit dans le sport un instrument précieux pour la croissance intégrale de la personne humaine. En effet, la pratique sportive stimule de façon saine à se dépasser et à dépasser ses propres égoïsmes, entraîne à l’esprit de sacrifice et, si elle est correctement conçue, favorise la loyauté dans les relations interpersonnelles, l’amitié, le respect des règles. Il est important que ceux qui s’occupent de sport, à divers niveaux, promeuvent les valeurs humaines et religieuses qui sont à la base d’une société plus juste et solidaire. Cela est possible parce que le langage sportif est un langage universel, qui dépasse les frontières, les langues, les races, les religions et les idéologies ; il possède la capacité d’unir les personnes, en favorisant le dialogue et l’accueil. C’est une ressource très précieuse !

Je désire encourager les institutions et les organisations comme la vôtre, qui proposent, en particulier aux jeunes, des itinéraires sportifs de formation à la paix, au partage et à la coexistence entre les peuples. Il est propre à l’activité sportive d’unir et non de diviser ! Bâtir des ponts et non des murs. Même les cinq anneaux entrelacés, symbole et drapeau des Jeux olympiques, représentent précisément l’esprit de fraternité qui doit caractériser la manifestation olympique et la compétition sportive en général.

Lorsque le sport est considéré uniquement selon des paramètres économiques ou de poursuite de la victoire à tout prix, on court le risque de réduire les athlètes à une simple marchandise dont on peut tirer profit. Les athlètes eux-mêmes entrent dans un mécanisme qui les emporte, ils perdent le sens véritable de leur activité, la joie de jouer qui les a attirés lorsqu’ils étaient jeunes et qui les a poussés à de nombreux et véritables sacrifices et à devenir des champions. Le sport est harmonie, mais si prévaut la recherche effrénée de l’argent et du succès, cette harmonie se brise.

En tant que dirigeants olympiques, vous êtes appelés à favoriser la fonction éducative du sport. Nous sommes tous conscients de la grande nécessité de former des sportifs animés par la rectitude, la rigueur morale et un sens profond de responsabilité.

Je vous transmets à tous mes vœux sincères pour votre travail et j’invoque la bénédiction du Seigneur sur vous, sur vos familles et sur tous ceux qui prendront part aux prochains Jeux olympiques et à vos autres initiatives. Merci.

Je voudrais à présent vous donner à tous, à tous ceux que vous représentez, à tout le monde du sport, à ceux qui se préparent pour les prochains Jeux olympiques, la bénédiction du Seigneur. Pour nous tous une bénédiction pleine de grâce et pleine d’amour. Que chacun de nous prie le Seigneur en demandant cette bénédiction. Que le Seigneur vous bénisse et vous protège.

Amen !

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana