Index   Back Top Print


DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AU PERSONNEL DE LA RAI, RADIOTÉLÉVISION ITALIENNE, ET LEURS FAMILLES

Salle Paul VI
Samedi 18 janvier 2014

Vidéo

 

Madame la présidente, chers dirigeants et employés de la rai,

Je vous souhaite la bienvenue à tous ! Merci d’être venus si nombreux ; c’est une famille nombreuse que nous avons là ! Et merci à la présidente pour ses paroles, que j’ai beaucoup appréciées.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du 90e anniversaire du début des émissions radiophoniques de la rai et du 60e anniversaire des émissions télévisées; et il est significatif que soient également présents les représentants de plusieurs chaînes radiotélévisées publiques, et des associations du secteur, d’autres pays. Les deux anniversaires offrent l’occasion de réfléchir sur la relation qu’ont entretenue au cours de ces décennies la rai et le Saint-Siège, et sur la valeur et les exigences du service public.

La mot-clé que je voudrais mettre immédiatement en évidence est collaboration. Aussi bien sur le versant de la radio que sur celui de la télévision, la population italienne a toujours pu accéder aux paroles, puis aux images du Pape et des événement de l’Église, en Italie, à travers le service public de la rai. Cette collaboration se réalise avec les deux institutions vaticanes : Radio Vatican et le Centre de Télévision du Vatican.

De cette manière, la rai a offert et offre encore aujourd’hui aux utilisateurs du service public la possibilité de suivre aussi bien les événements extraordinaires qu’ordinaires. Pensons au Concile Vatican ii, aux élections des Papes, ou aux funérailles du bienheureux Jean-Paul II ; mais pensons aussi aux si nombreux événements du Jubilé de l’an 2000, aux différentes célébrations, ainsi qu’aux visites pastorales du Pape en Italie.

Les années cinquante et soixante ont été une époque de grand développement et croissance pour la rai. Il est bon d’en rappeler certaines étapes : au cours de ces décennies, la rai couvre avec ses émissions tout le pays ; en outre, cette entreprise d’État s’engage pour la formation de ses dirigeants également à l’étranger ; enfin, le nombre de productions augmente, également celles à caractère religieux : rappelons par exemple le film Francesco de Liliana Cavani, en 1966, et Les Actes des apôtres de Roberto Rossellini, en 1969, ce dernier avec la collaboration du père Carlo Maria Martini.

La rai a donc été, également à travers bien d’autres initiatives, le témoin des processus de changement de la société italienne dans ses rapides transformations, et a contribué de manière spéciale au processus d’unification linguistique et culturelle de l’Italie.

Donc, rendons grâce au Seigneur pour tout cela et portons de l’avant le style de la collaboration. Mais faire mémoire d’un passé riche de conquêtes nous appelle à un sens renouvelé de responsabilités pour aujourd’hui et pour demain. Le passé est la racine, l’histoire devient racine de nouveaux élans, racines des défis présents, et racine d’un avenir, d’une marche vers l’avant ! Que l’avenir ne nous trouve jamais sans la responsabilité de notre identité. Qu’il nous trouve avec la racine de notre histoire et allant toujours de l’avant. À vous tous ici présents, et à ceux qui pour divers motifs n’ont pas pu prendre part à notre rencontre, je rappelle que votre profession, n’est pas seulement informative, mais aussi formative, c’est un service public, c’est-à-dire un service au bien commun. Un service à la vérité, un service à la bonté et un service à la beauté. Toutes les compétences professionnelles qui font partie de la rai, dirigeants, journalistes, artistes, employés, techniciens et artisans savent qu’ils appartiennent à une entreprise qui produit culture et éducation, qui offre information et spectacle, en touchant à chaque moment de la journée une grande partie des Italiens. C’est une responsabilité à laquelle ne peut abdiquer pour aucune raison quiconque est titulaire du service public.

La qualité éthique de la communication est le fruit, en dernière analyse, de consciences attentives, non superficielles, toujours respectueuses des personnes, tant de celles qui sont objet d’information, que des destinataires du message. Chacun, dans son propre rôle et avec sa propre responsabilité, est appelé à veiller pour conserver un haut niveau éthique de la communication, et éviter ces choses qui font tant de mal : la désinformation, la diffamation et la calomnie. Conserver le niveau éthique.

À vous, dirigeants et employés de la rai, et à vos familles, ainsi qu’aux hôtes appréciés de cette rencontre, va mon souhait le plus cordial pour l’année qui vient de débuter. Je vous souhaite de bien travailler, de placer confiance et espérance dans votre travail, pour pouvoir également la transmettre : il y en a tant besoin !

À la rai, et aux autres chaînes et associations ici représentées, j’adresse le souhait que, poursuivant avec détermination et constance leur finalité, elles sachent toujours se mettre au service de la croissance humaine, culturelle et civile de la société. Merci.

 




© Copyright - Libreria Editrice Vaticana