Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS AU SÉMINAIRE MONDIAL
DES AUMÔNIERS CATHOLIQUES DE L'AVIATION CIVILE

Salle Clémentine
Vendredi 12 juin 2015

[Multimédia]


Monsieur de cardinal,
chers frères et sœurs,

Je vous accueille en conclusion du séminaire international des aumôniers catholiques de l’aviation civile et des membres des aumôneries aéroportuaires, promu par le Conseil pontifical de la pastorale des migrants et des personnes en déplacement sur le thème : « Evangelii gaudium : quelle aide pour le ministère pastoral de l’aumônerie aéroportuaire ? ». Je vous salue tous, vous qui avez pris part à ces journées d’étude pour échanger des idées et des expériences pastorales.

Vous avez notamment réfléchi à la manière d’accueillir les indications de l’exhortation apostolique pour l’apostolat des aéroports, toujours à partir du témoignage, pour aider les personnes à ouvrir leur cœur et leur vie au Christ. La sollicitude pastorale dans le domaine de l’aviation civile s’adresse à tous ceux qui, à différents titres, appartiennent à la communauté civile, indépendamment de la nationalité, de la confession religieuse et de la culture, avec une attention particulière envers ceux qui parmi eux sont les plus pauvres, souffrants et laissés pour compte.

L’aéroport est le lieu de rencontre de tant de personnes qui voyagent, pour le travail, pour le tourisme, pour d’autres nécessités; y transitent migrants et réfugiés, enfants et personnes âgées, personnes ayant besoin de soins et d’attentions spéciales. Et puis il y a les personnes qui y travaillent, chaque jour, avec leurs situations personnelles et professionnelles. Il y a aussi le nombre inquiétant de passagers sans-papiers — souvent réfugiés et demandeurs d’asile —, qui sont détenus dans les locaux aéroportuaires pour des périodes brèves ou longues, parfois sans une assistance humaine et spirituelle adéquate.

Parfois, des situations tragiques peuvent survenir, par exemple à cause d’accidents, ou de détournements, avec des conséquences sérieuses pour la sécurité et l’état psychologique des personnes. Dans ces circonstances aussi, l’aumônier est appelé et recherché par ceux qui ont besoin de réconfort et d’encouragement.

Même dans les aéroports, le Christ Bon Pasteur veut prendre soin de ses brebis par le biais des sacrements de la réconciliation et de l’Eucharistie, où la rencontre avec l’infinie miséricorde de Dieu ouvre des voies d’évangélisation insoupçonnées. En effet, de nos jours, annoncer l’Évangile implique de soulager les personnes des fardeaux qui pèsent sur leur cœur et sur leur vie ; cela signifie proposer les paroles de Jésus comme alternative aux promesses du monde qui ne donnent pas le vrai bonheur. Aujourd’hui, il est devenu plus urgent de redécouvrir le visage compatissant de Dieu, et pour cela, le temps de grâce que nous offrira l’année sainte de la Miséricorde sera précieux.

L’aumônerie aéroportuaire est appelée à être un lieu d’unité dans la diversité pour toutes les catégories de personnes. Les aéroports semblent être des villes dans les villes, où les réalités s’entrelacent et se superposent. Comme une grande ville, l’aéroport est un environnement cosmopolite, multiethnique et multireligieux, et vous, aumôniers et membres des aumôneries, êtes immergés dans la vie de cette communauté singulière; et pour cela, il est important de collaborer docilement et de se mettre toujours à l’écoute de l’Esprit Saint, qui crée l’unité dans la diversité (cf. At 2, 1-13).

La mission en aéroport requiert aussi de travailler afin que les personnes aient le désir d’écouter la Parole de Dieu. Celui qui écoute et prend à cœur la voix de Dieu devient à son tour capable d’offrir des paroles de consolation et d’aider les autres à avoir confiance dans la divine miséricorde, qui est un abri sûr pour celui qui est faible et qui n’a pas la prétention de se sauver tout seul. La miséricorde divine s’ouvre à tous et montre la volonté de Dieu qui veut sauver tout le monde.

Chers frères et sœurs, je vous encourage à œuvrer afin que dans ces lieux particuliers de «frontière» que sont les aéroports, il y ait un espace pour trouver et mettre en pratique l’amour et le dialogue, qui alimentent la fraternité entre les personnes et préservent un climat social pacifique. Et je prie avec vous le Seigneur afin que votre apostolat, qui participe à la mission universelle de l’Eglise, soit une proclamation concrète de la Bonne Nouvelle.

Je vous bénis tous ainsi que vos communautés. Que la Vierge vous protège. Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana