Index   Back Top Print

[ DE  - ES  - FR  - IT ]

CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
ET SIGNATURE DE LA LETTRE SUR LA CRÈCHE

MÉDITATION DU PAPE FRANÇOIS

Sanctuaire franciscain de Greccio,
Dimanche
1er décembre 2019

[Multimédia]


 

Combien de pensées se bousculent dans l’esprit en ce lieu saint! Et pourtant, devant la roche de ces montagnes si chères à saint François, ce que nous sommes appelés à accomplir, est avant tout de redécouvrir la simplicité.

La crèche, que Saint François a réalisée pour la première fois précisément dans ce petit espace, en imitant la grotte étroite de Bethléem, parle d’elle-même. Ici, il n’est pas nécessaire de multiplier les paroles, parce que la scène qui est placée sous nos yeux exprime la sagesse dont nous avons besoin pour saisir l’essentiel.

Devant la crèche, nous découvrons combien il est important pour notre vie, si souvent frénétique, de trouver des moments de silence et de prière. Le silence, pour contempler la beauté du visage de Jésus enfant, le Fils de Dieu né dans la pauvreté d’une étable. La prière, pour exprimer le «merci» émerveillé devant cet immense don d’amour qui nous est fait.

Dans ce signe, simple et admirable, de la crèche que la piété populaire a accueilli et transmis de génération en génération, se manifeste le grand mystère de notre foi: Dieu nous aime au point de partager notre humanité et notre vie. Il ne nous laisse jamais seuls; il nous accompagne par sa présence cachée, mais pas invisible. Dans toutes les circonstances, dans la joie comme dans la douleur, il est l’Emmanuel, Dieu avec nous.

Comme les bergers de Bethléem, accueillons l’invitation à aller à la grotte, pour voir et reconnaître le signe que Dieu nous a donné. Alors, notre cœur sera plein de joie et nous pourrons l’apporter là où il y a de la tristesse; il sera rempli d’espérance, à partager avec ceux qui l’ont perdue.

Mettons-nous à la place de Marie, qui a déposé son Fils dans la crèche, car il n’y avait pas de place dans une maison. Avec elle et avec saint Joseph, son mari, nous gardons le regard tourné vers l’Enfant Jésus. Que son sourire, qui a éclaté dans la nuit, disperse l’indifférence et ouvre les cœurs à la joie de ceux qui se sentent aimés du Père qui est dans les cieux.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana