Index   Back Top Print


JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Dimanche 2 juillet 2000

 

Très chers frères et sœurs !

1. Vendredi dernier, nous avons célébré la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, ce cœur qui, il y a deux mille ans, commença à battre dans le sein de la Très Sainte Vierge Marie et qui apporta dans le monde le feu de l'amour de Dieu.

Le Cœur de Jésus contient un message pour chaque homme; il parle également au monde d'aujourd'hui. Dans une société, au sein de laquelle se développent à un rythme croissant la technique et l'informatique, où l'on est sollicité par mille intérêts souvent en opposition, l'homme risque d'égarer le centre, le centre de lui-même. En nous montrant son Cœur, Jésus rappelle tout d'abord que c'est là, dans l'intimité de la personne, que se décide le destin de chacun, la mort ou la vie au sens définitif. Il nous donne lui-même la vie en abondance, permettant à nos cœurs, parfois endurcis par l'indifférence et l'égoïsme, de s'ouvrir à une forme de vie plus élevée.

Le Cœur de Jésus crucifié et ressuscité est la source intarissable de grâce à laquelle chaque homme peut toujours puiser - et en particulier au cours de cette année spéciale du grand Jubilé - l'amour, la vérité, la miséricorde.

2. Le Sang du Christ nous a rachetés. Voilà la vérité que précisément hier, au début du mois de juillet, traditionnellement consacré au Sang très précieux du Christ, nous avons proclamée à l'occasion du Jubilé de l'Union Sanguis Christi.

Que de sang versé injustement dans le monde ! Que de violence, que de mépris pour la vie humaine !

Cette humanité, souvent blessée par la haine et la violence, a plus que jamais besoin de faire l'expérience de l'efficacité du Sang rédempteur du Christ. Ce sang qui, n'ayant pas été versé en vain, porte en lui toute la puissance de l'amour de Dieu et est un gage d'espérance, de rachat, de réconciliation. Mais pour puiser à cette source, il faut revenir à la Croix du Christ, tourner le regard vers le Fils de Dieu, vers ce Cœur transpercé, vers ce Sang versé.

3. Marie se tenait sous la Croix, participant  à  la Passion de son Fils. Elle offre son Cœur de Mère comme refuge à quiconque est à la recherche de pardon, d'espérance et de paix, comme nous l'a rappelé la fête de son Cœur Immaculé. Marie a essuyé le sang de son Fils crucifié. C'est à Elle que nous confions le sang des victimes de la violence, afin qu'il soit racheté par celui que Jésus a versé pour le salut du monde.


À l'issue de l'Angélus :

Avec une grande tristesse, j'apprends à cet instant la nouvelle du naufrage du ferry-boat, disparu il y a trois jours dans l'archipel indonésien des Moluques, avec environ 500 passagers à bord. J'exprime ma vive douleur pour les victimes, et je prie le Seigneur de leur accorder la récompense éternelle. J'invoque de toutes mes forces la paix et la sécurité pour ces îles en proie à la violence.

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana