Index   Back Top Print


JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Castel Gandolfo
15 août 2002, solennité de l'Assomption



1. La solennité de l'Assomption de Marie au ciel, corps et âme, nous rappelle, au cœur de l'été, quelle est notre demeure véritable et définitive, le Paradis. Comme le souligne l'Épître aux Hébreux : "Nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous recherchons celle de l'avenir" (13, 14). Dans le mystère que nous contemplons aujourd'hui, se dévoile clairement le destin de chaque créature humaine, c'est-à-dire la victoire sur la mort pour vivre éternellement avec Dieu. Marie est la femme parfaite dans laquelle se réalise dès à présent ce dessein divin, comme une anticipation à notre résurrection. Elle est le premier fruit de la Divine Miséricorde, car elle participe au premier chef au pacte salvifique inscrit et pleinement réalisé dans le Christ, mort et ressuscité pour nous.

2. "Bienheureuse celle qui a cru dans l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur !" (Lc 1, 45). Ces paroles s'appliquent bien à Marie, la Vierge du fiat qui, à travers sa disponibilité totale, a ouvert les portes au Sauveur du monde. L'obéissance de sa foi a été grande et héroïque; précisément à travers cette foi, Marie s'est unie parfaitement au Christ, dans la mort et dans la gloire. En la regardant se renforce également en nous la foi dans ce que nous attendons, et, dans le même temps, nous comprenons mieux le sens et la valeur du pèlerinage sur cette terre.

3. Ô Marie, Mère de l'espérance, forts de ton aide, n'ayons pas peur des obstacles et des difficultés. Les efforts et les souffrances ne nous découragent pas, parce que Tu nous accompagnes sur le chemin de la vie et du Ciel, tu veilles sur tous tes fils, les emplissant de grâces. Je voudrais Te confier aujourd'hui de façon particulière mon voyage pastoral en Pologne, que je devrais entreprendre demain, si Dieu le veut.

Chers frères et sœurs, je vous demande de m'accompagner par la prière.

Je voudrais à présent saluer les pèlerins des diverses langues.

4. Je suis heureux de saluer tous les pèlerins de langue française, en particulier les "Petits chanteurs de Sainte-Croix de Neuilly". Soyez, comme la Vierge, attentifs à la Parole du Seigneur, gardez-la dans votre cœur ! Avec la Bénédiction apostolique.

Je désire aujourd'hui saluer les pèlerins réunis à Kalwaria Zebrzydowska aux côtés de leurs Cardinaux et de leurs Évêques pour célébrer de manière particulière, en ce jour de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, le 400e anniversaire du Sanctuaire.

Je m'unis à vous en esprit, et j'espère que d'ici peu - si Dieu le veut - je pourrai vous rejoindre à Kawalria pour remercier Dieu de toutes les grâces qu'il a répandues au cours de ces quatre derniers siècles sur des générations de fidèles.

Que votre pèlerinage devienne pour tous une source de Bénédiction divine.

Au revoir et à bientôt !

J'adresse une pensée particulière aux victimes du mauvais temps, qui ces jours-ci, a frappé certaines nations d'Europe, et à tous ceux qui souffrent à cause des graves problèmes causés par les inondations. À tous, j'assure ma proximité spirituelle et j'invoque sur chacun la protection maternelle de la Madone.

Je souhaite à tous une bonne fête de l'Assomption.

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana