Index   Back Top Print


JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

   Castel Gandolfo
Dimanche 24 août 2003

 

Très chers frères et sœurs !

1. Ma pensée va une fois de plus au processus actuel d'intégration européenne, et, en particulier, au rôle déterminant de ses institutions.

Je pense, en premier lieu, à l'Union européenne, engagée à rechercher de nouvelles formes d'ouverture, de rencontre et de collaboration entre ses États membres.

Je pense également au Conseil de l'Europe, dont le siège est à Strasbourg, et à la Cour européenne des Droits de l'Homme qui y est liée, qui accomplissent le noble devoir de réaliser l'Europe des libertés, de la justice et de la solidarité.

Il faut, enfin, mentionner également l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, qui se consacre à promouvoir la cause des libertés fondamentales des personnes et des Nations du Continent.

2. J'accompagne dans la prière le chemin difficile du Traité constitutionnel de l'Union européenne, à présent soumis à l'étude des gouvernements de divers pays. J'espère que ceux qui y consacrent leurs énergies seront toujours inspirés par la conviction qu'"un bon ordonnancement de la société doit s'enraciner dans d'authentiques valeurs éthiques et civiques, partagées le plus possible par les citoyens" (Ecclesia in Europa, n. 114).

Pour sa part, l'Église catholique est convaincue que l'Évangile du Christ, qui a constitué un élément unificateur des peuples européens au cours de nombreux siècles, continue à demeurer aujourd'hui encore une source inépuisable de spiritualité et de fraternité. En prendre acte est bénéfique pour tous, et la reconnaissance explicite dans le Traité des racines chrétiennes de l'Europe devient pour le continent la principale garantie pour son avenir.

3. Nous invoquons la Très Sainte Vierge Marie, afin qu'elle fasse en sorte que ne manque jamais, dans la construction de l'Europe d'aujourd'hui et de demain, l'inspiration spirituelle qui est indispensable pour œuvrer de façon authentique au service de l'homme. Cette inspiration trouve dans l'Évangile une garantie certaine au profit de la liberté, de la justice et de la paix de tous, croyants et non-croyants.


Après l'Angélus :

Je suis heureux de saluer les pèlerins de langue française. À l’exemple de Pierre, soyez déterminés à choisir le Christ, lui qui a les paroles de la vie éternelle, et attachez-vous à le suivre !

 

© Copyright 2003 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana