Index   Back Top Print



JEAN-PAUL II

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 26 Novembre 1997

   

Chers Frères et Sœurs,

La célébration du Jubilé de l'An 2000 nous invite à contempler Jésus Christ, qui a inauguré une histoire nouvelle pour toute la communauté humaine. Jean ouvre son Évangile par ces mots: «Au commencement était le Verbe» (1,1). Il nous rend attentifs à la préexistence divine du Fils de Dieu; le commencement dont il parle est absolu, il s'agit de l'éternité même. Jean se fonde sur une parole de Jésus, qui s'applique à lui-même le nom de Dieu révélé à Moïse: «Je suis» (Ex 3,14). Ce nom exprime à la fois la présence de Dieu dans le monde et son mystère inaccessible. Jésus partage la condition humaine, mais il a conscience de son être éternel; ses paroles et ses actions ont une valeur unique et définitive pour l'humanité de tous les temps.

L'œuvre de Jésus comporte deux aspects étroitement unis: d'une part il libère l'humanité du mal, action que lui seul peut pleinement accomplir, et, d'autre part, il communique aux hommes la vie divine pour réaliser la création nouvelle.

Avançons vers le Jubilé en professant fermement notre foi au Christ, «Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu». Grâce au Sauveur, l'histoire humaine a un sens et une direction; elle est comme fécondée par l'éternité. Pour tous, c'est une source d'espérance et de réconfort d'entendre Jésus dire à ses disciples: «Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde» (Mt 28,20).

******

J'accueille volontiers les personnes de langue française présentes à cette audience. Je leur souhaite d'avancer sur leurs chemins dans la lumière du Christ Sauveur et je les bénis de grand cœur.

  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana