Index   Back Top Print


JEAN-PAUL II

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 9 juin 2004 

 

Un message du Saint-Père pour tous les jeunes de Suisse, d'Europe et du monde

1. Je garde dans mon coeur les images des différents moments du bref mais intense voyage que la Providence divine m'a donné d'effectuer en Suisse, samedi et dimanche derniers.

Je désire renouveler l'expression de ma gratitude à mes frères Evêques et aux Autorités civiles, en particulier au Président de la Confédération helvétique, pour l'accueil qui m'a été réservé et pour tout le travail de préparation accompli.  Je  remercie  également le Conseil fédéral pour la décision d'élever le rang de la Représentation diplomatique de la Suisse près le Saint-Siège.

J'adresse également une pensée de profonde reconnaissance aux Soeurs de la Charité de la Sainte-Croix, qui m'ont accueilli dans leur résidence de Viktoriaheim. Je remercie, enfin, ceux qui se sont occupés des divers aspects de mon voyage pastoral.

2. Le motif principal du pèlerinage apostolique dans ce pays bien-aimé a été la rencontre avec les jeunes catholiques de Suisse, qui samedi dernier, ont participé à leur premier Meeting national. Je rends grâce au Seigneur qui m'a donné l'opportunité de vivre avec eux un moment de grand enthousiasme spirituel, et de proposer aux nouvelles générations helvétiques un message, que je voudrais étendre à tous les jeunes d'Europe et du monde.

Ce message, qui me tient tant à coeur, se résume en trois mots:  "Lève-toi!", "Ecoute!", "Mets-toi en route!". C'est le Christ lui-même, ressuscité et vivant, qui répète ces paroles à chaque jeune garçon et jeune fille de notre époque. C'est Lui qui invite la jeunesse du troisième millénaire à "se lever", c'est-à-dire à donner un sens plénier à sa propre existence. J'ai voulu me faire l'écho de cet appel dans la conviction que seul le Christ, Rédempteur de l'homme, peut aider les jeunes à "se relever" à la suite d'expériences et de mentalités négatives, pour croître jusqu'à leur complète stature humaine, spirituelle et morale.

3. Dimanche matin, solennité de la Très Sainte Trinité, j'ai pu concélébrer l'Eucharistie avec les Evêques et de nombreux prêtres venus de tous les lieux de la Suisse. Ce rite joyeux s'est déroulé dans le Pré de l'"Allmend", vaste esplanade située devant le Palais du BEA Bern Expo. Nous avons ainsi élevé à Dieu, Un et Trine, d'une voix unanime, la louange et l'action de grâce pour les beautés de la création, dont la Suisse est riche, et plus encore pour la communion dans l'Amour, dont Il est la source.

A la lumière de ce mystère fondamental de la foi chrétienne, j'ai renouvelé l'appel à l'unité de tous les chrétiens, en invitant tout d'abord les catholiques à la vivre entre eux, en faisant de l'Eglise "la maison et l'école de la communion" (Novo millennio ineunte, n. 43). L'Esprit Saint, qui crée l'unité incite également à la mission, afin que la vérité de Dieu et de l'homme, révélée dans le Christ, soit apportée en témoignage et annoncée à tous. Chaque homme, en effet, porte en lui l'empreinte de Dieu, Un et Trine et ne trouve pas de paix si ce n'est en Lui.

4. Avant de quitter Berne, j'ai voulu rencontrer l'Association des Anciens de la Garde Suisse. Cela a représenté une occasion providentielle pour remercier du précieux service que, depuis presque cinq siècles, le Corps de la Garde Suisse rend au Siège apostolique. Combien de milliers de jeunes, provenant des familles et des paroisses suisses, ont offert leur contribution singulière au Successeur de Pierre au cours de ces siècles! Des jeunes comme tout le monde, pleins de vie et d'idéaux, ont pu ainsi manifester leur amour sincère au Christ et à l'Eglise. Puissent les jeunes de Suisse et du monde entier découvrir la merveilleuse unité entre la foi et la vie, et se préparer à accomplir avec enthousiasme la mission à laquelle Dieu les appelle!

Que la Très Sainte Vierge Marie, que je remercie de tout coeur pour la réalisation de ce cent-troisième voyage apostolique, obtienne pour tous ce grand et précieux don, qui est le secret de la joie véritable.

***

Je salue cordialement les pèlerins francophones présents ce matin, en particulier le groupe de la ville de Dax, les jeunes du lycée Saint- François d’Assise, de Rennes, et du collège Saint-François de Sales, de Dijon. Que votre pèlerinage à Rome ouvre vos cœurs au mystère de l’Église, pour que vous en soyez vous-mêmes des pierres vivantes!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana