Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

Discours aux participants à une conférence internationale sur les aspects scientifiques, sociaux et moraux de l’alcoolisme*

22 juin 1984




1. Je suis très heureux de vous accueillir ce matin, au terme de votre Conférence Internationale sur les aspects scientifiques, sociaux et moraux de l'alcoolisme. Le profond intérêt et la compétence que vous apportez dans les discussions au sujet de l'alcoolisme font honneur à vos personnes et stimulent l'espoir chez tous ceux qui suivent le progrès en cette matière.

La conviction se répand de plus en plus que l'alcoolisme est un des pires fléaux que connaisse la société moderne. Cette conception est en soi très salutaire, mais pour venir à bout de ce mal, une collaboration toujours plus étroite s'avère, d'urgence, indispensable Une sérieuse compétence en science médicale, en psychologie, en sociologie et en religion s'impose si l'on veut aider efficacement tous ceux qui souffrent de cette infortune. D'où il résulte à l'évidence que la collaboration de divers experts est essentielle tant en ce qui concerne le traitement que la prévention.

2. Si l'on examine le problème de l'alcoolisme au point de vue soit de ses racines complexes, soit de la condition physique qu'il produit, soit de la responsabilité morale qui peut le précéder ou l'accompagner, soit enfin des effets qu'il a sur les familles de ceux qui en souffrent ‑‑chacun de ces points de vue nous indique que le problème touche profondément la personne humaine. La vie des individus, des familles, des communautés et de la société dans son ensemble en est affectée et plongée dans une souffrance, une angoisse immenses. Une détérioration physique qui peut aller jusqu'à la mort, un déséquilibre psychologique et des problèmes d'ordre spirituel: voilà les conséquences concrètes de l'alcoolisme. Ce phénomène présente aussi des aspects communs avec l'abus des drogues qui ravage la société. Dans les deux cas sont vraiment applicables les paroles de Paul VI: "C'est la question de la dignité humaine qui est en jeu. Ce problème a de multiples dimensions humaines, il affecte profondément l'exercice de l'intelligence et de la volonté, l'accomplissement du rôle qui incombe à l'être humain, et finalement il influence la poursuite de sa haute destinée spirituelle" (Discours au Comité au sujet de l'abus de la drogue du Congrès des Etats-Unis, 20 novembre 1976).

3. C'est pourquoi je veux vous offrir ce matin tout ce que je peux d'encouragement lorsque vous abordez ce problème. Votre contribution constitue un merveilleux service en faveur de l'humanité. Il en est ainsi en raison de vos compétences personnelles qui, mises côte à côte, aident vraiment vos frères et vos sœurs dans le besoin. Mais vos efforts communs sont aussi capables de provoquer une réaction en chaîne dans le monde: une plus profonde sensibilité à l'égard du problème et une plus grande solidarité face à l'anonymat et l'indifférence d'une société qui contribue à son tour à la solitude, au découragement, au mécontentement, tous éléments provoquant facilement l'abus de l'alcool. Par vos initiatives et par celles des autres, de nombreuses victimes de l'alcoolisme trouveront un nouvel espoir, des mariages seront sauvés, des familles seront réconciliées et de nouveau réunies

La prévention par l'éducation et la réhabilitation sont des buts dignes du plus grand engagement personnel.

4. Pour faire face au fléau de l'alcoolisme, de larges couches de la société reconnaissent la nécessité de recourir à Dieu dans la prière. Le Créateur de l'humanité est en effet le Dieu prévoyant et personnel qui dirige la vie de ses enfants et vient à leur secours. Bien plus, l'Église Catholique estime, quant à elle, que dans cette situation humaine est nécessaire une assistance divine comme la grâce de Jésus Christ, le pouvoir salutaire de sa parole et de ses sacrements.

C'est pourquoi tous les membres de la famille humaine, quelle que soit la religion qu'ils professent, sont confrontés avec le noble devoir d'aider l'humanité à faire face, avec courage, confiance et espoir, au redoutable problème de l'alcoolisme largement répandu dans le monde.

Que Dieu vous bénisse, vous et vos familles et qu'il vous soutienne dans votre noble travail.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.33 p.6.

 

© Copyright 1984 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana