Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discurso a Embajador de la República Socialista Democrática de SRI LANKA,
 Excmo. Sr. Don Daluwatumulle Gamage BANDUSENA DE SILVA*

22 de noviembre de 1984



1. C'est avec grand plaisir que je vous souhaite la bienvenue au Vatican en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Socialiste Démocratique du Sri Lanka. J'ai apprécié les aimables paroles que vous venez de m'adresser et moi-même je saisis cette occasion pour réaffirmer ma cordiale bienveillance et mon pieux intérêt pour tout le peuple du Sri Lanka.

2. Comme vous le savez, la mission diplomatique près le Saint-Siège a des caractéristiques spéciales qui correspondent à la nature essentiellement religieuse et spirituelle du rôle de l'Église Catholique dans le monde. Les activités du Saint-Siège sont orientées vers le développement intégral de la famille humaine avec un intérêt tout particulier pour la sauvegarde et la promotion des valeurs fondamentales enracinées dans la dignité inaliénable de tout être humain.

Du fait que l'Église cherche à réaliser ce service de manière à promouvoir effectivement le bien des hommes et des femmes de notre époque, le Saint-Siège a grand intérêt à maintenir d'étroites et cordiales relations avec les autorités responsables du bien-être des populations des différentes nations. Il recherche un échange de points de vue de manière à promouvoir le bien commun, et est activement présent dans la vie internationale pour soutenir tous les efforts exercés en vue de favoriser un juste et équitable développement de chaque peuple, conforme à son caractère spécifique et à ses traditions.

En agissant ainsi, le Saint-Siège suit les directives du Concile Vatican II qui a établi que «sur le terrain qui leur est propre, la communauté politique et l'Église sont indépendantes l'une de l'autre et autonomes. Mais toutes deux, quoique à des titres divers, sont au service de la vocation personnelle et sociale des mêmes hommes. Elles exerceront d'autant plus efficacement ce service pour le bien de tous qu'elles rechercheront davantage entre elles une saine coopération, en tenant compte également des circonstances de lieu et de temps» (GS n.76).

3. Monsieur l'Ambassadeur, une importante partie de votre tache de Représentant de votre pays près le Saint-Siège consiste à favoriser» cette «saine coopération mutuelle». Je veux vous garantir la pleine collaboration des différents organismes du Saint-Siège. Et je désire vous affirmer que l'Église catholique du Sri Lanka souhaite cordialement être une source de concorde et de paix de développement et de tolérance

J'aime à vous rappeler ce que j'ai affirmé publiquement le 31 juillet 1983 au moment de la pénible tension qui existait dans votre pays: «Bien que peu nombreux, les chrétiens ne manqueront certainement pas de contribuer effectivement à la réconciliation que tous désirent en donnant l'exemple d'un véritable dialogue, condition essentielle de la paix sociale».

Je souhaite ardemment qu'un tel dialogue se déroule avec succès et que, au Sri Lanka, la tradition de respect et d'acceptation mutuelle entre les différentes religions puisse prévaloir sur n'importe quelle difficulté existant aujourd'hui ou se présentant à l'avenir.

Monsieur l'Ambassadeur, je vous demande aimablement de transmettre mes cordiales salutations à son Excellence M. le Président J.R. Jayewardene, en réponse à ses propres bons souhaits.

Que Dieu vous accorde toutes satisfactions dans l'accomplissement de votre mission diplomatique et de vos responsabilités. Et qu'II daigne favoriser tout le peuple du Sri Lanka d'une vraie paix et d'un réel bien-être.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1985 n.3 p.11.

 

© Copyright 1984 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana