Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

Discours à un groupe de Ministres de la Santé des pays d’Amérique Centrale et du Panama, accompagnés de dirigeants de l’OMS*

27 novembre 1984
 

 
 
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

1. C'est pour moi un véritable plaisir d'avoir cette rencontre avec les titulaires des Ministères de la Santé de l'isthme centre-américain qui, en compagnie de hauts fonctionnaires de leurs gouvernements et de dirigeants de l'Organisation Mondiale de la Santé et de l'Organisation Panaméricaine, accomplissent une visite en différents pays d'Europe pour présenter le Plan des Priorités Fondamentales de Salut du Centre-Amérique et Panama. A vous et à toutes les dignes personnes qui vous accompagnent j'adresse, avant tout, un cordial salut.

Me réjouit surtout le fait que les plus hautes autorités gouvernementales dans le secteur de la Santé de Belice, Costa Rica, El Salvador Guatemala, Honduras, Nicaragua et Panama--tous ces pays que j'ai eu l'heureuse possibilité de visiter l'an dernier--sont en train de mener à bien cet effort conjoint pour faire front, de manière adéquate et globale, aux graves problèmes lies aux conditions sanitaires de ces chères populations.

2. Je désire vous assurer que l'Église prend part à vos préoccupations, à votre souci de servir l'homme pour élever la qualité de sa vie, pour éliminer ou réduire autant que possible les causes qui provoquent la mortalité et la maladie dans certains secteurs de la population.

C'est pourquoi je ne puis manquer de vous encourager dans vos efforts humanitaires si dignes d'éloges pour améliorer le niveau de la santé en Amérique Centrale et au Panama un des premiers services dus à la dignité des personnes, à accomplir en respectant toujours les normes éthiques qui gouvernent un domaine si important, si délicat, de l'activité humaine.

Il s'agit d'un domaine que l'Église valorise hautement; c'est pourquoi elle ne manque jamais de proclamer les principes moraux qui encouragent la défense, la protection et la promotion de la vie, la qualité même de la vie, l'attention totale à la personne sous ses aspects spirituel physique et corporel (cf . Gaudium et spes n. 14 paragr. 1), car chaque être humain est non seulement la plus haute expression de la vie sur la terre, mais aussi une image de Dieu. C'est pour cela même que l'Église collabore avec tant de joie à de nombreuses institutions de caractère sanitaire.

3. Conscient des nombreux et pressants besoins qui existent dans les régions centre-américaines--comme d'ailleurs dans tant d'autres pays du monde -- je forme des vœux pour que la Communauté Internationale soit sensible à vos objectifs. Et je prie Dieu pour que l'amélioration des conditions sanitaires des habitants de vos pays soit en même temps lien et instrument en faveur de la paix, de la solidarité et de l'entente entre les peuples de l'Amérique Centrale et du Panama.

En vous remerciant pour cette visite et en souhaitant le plus grand succès pour votre Plan de Santé en Amérique Centrale et au Panama, j'invoque pour chacun de vous, pour vos collaborateurs et tous ceux qui vous sont chers les bénédictions du Seigneur et Auteur de la vie.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1985 n.2 p.10.


© Copyright 1984 -  Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana