Index   Back Top Print

[ ES  - FR ]

 Discours à l’Ambassadeur d’EQUATEUR,
S.E.M. Francisco Alfredo SALAZAR ALVARADO
*

20 octobre 1984 
 

1. Je vous suis reconnaissant pour les aimables paroles que vous avez bien voulu m'adresser au moment de la présentation des Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de l'Équateur.
 
Je vous adresse dès à présent mes cordiaux souhaits de bienvenue et vous assure en même temps de ma bienveillance et de mon appui pour l'heureux accomplissement de la haute mission qui commence aujourd'hui.
 
2. Il m'a été très agréable d'écouter ce que Votre Excellence a dit à propos des intentions qui animent les Autorités de votre pays afin de favoriser et promouvoir les valeurs morales et spirituelles. Il est en effet, de la plus grande importance de donner la place qui leur revient à ces valeurs supérieures qui constituent le fondement et la garantie de la juste dimension de l'homme dans ses relations avec autrui. Et en même temps elles renforcent et rendent possible le progrès ordonné qui se traduit par une plus haute qualité de vie pour tous C'est toute la société qui en reçoit la bénéfique influence.
 
Dans la perspective de la priorité de ces valeurs fondamentales, il y a toute une série d'objectifs auxquels l'Église peut et désire collaborer – dans le cadre de sa propre mission – avec les Autorités du pays afin de favoriser le bien commun de tous les citoyens.
 
3. Suivant cette ligne les Pasteurs, le clergé et les fidèles de l'Équateur, animés par la vocation de service décidée qui jaillit de leur propres convictions et de leurs exigences religieuses, continueront à contribuer de manière désintéressée au développement intégral de la personne humaine, surtout sur le plan de l'éducation et de l'assistance où leur présence et leur apport sont spécialement requis.
 
A cet effet je ne puis manquer de mentionner la figure d'un insigne fils de l'Équateur auquel vous avez vous-même fait allusion: le Frère Miguel Febres Cordero, dont grâces à Dieu, la cérémonie de canonisation aura lieu, demain.
 
Cet apôtre de l'École, cet homme de culture éminent vécut de manière exemplaire et même héroïque sa condition de croyant et de citoyen. En lui se sont admirablement conjugués l'amour de Dieu, fin ultime de l'homme, et l'amour de ses frères, objet de son inlassable vocation de service comme éducateur et comme homme de science.
 
4. Il est de fait que, aujourd'hui comme hier, l'Église, tout en soulignant vivement la prééminence des valeurs spirituelles sur les valeurs matérielles, ne refuse jamais son sincère appui et ses encouragements pour satisfaire aux besoins du présent, et en même temps" contribuer à étendre le règne de la justice et – de la charité à l'intérieur de chaque nation et entre les nations", comme le proclame le concile Vatican II (Gaudium et Spes 6).
 
Monsieur l'Ambassadeur: Au terme de cette rencontre, je désire vous adresser mes vœux les plus fervents pour l'heureux accomplissement de votre haute mission près le Saint-Siège.
 
En même temps j'invoque d'abondantes grâces du Seigneur pour Votre Excellence et votre famille, pour Monsieur le Président de la République et les Autorités et pour tous les chers et bien-aimés fils de l'Équateur que – plaise à Dieu – j'espère visiter au début de l'année prochaine et à qui j'envoie dès à présent mon salut et ma pensée. 


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.49 p.8.

 

Copyright 1984 © Libreria Editrice Vaticana 

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana