Index   Back Top Print

[ ES  - FR ]

Discurso al Embajador de COLOMBIA,
Excmo. Sr. Don Bernardo Gaitam MAHECHA*

5 de julio de 1985
 

Monsieur l'Ambassadeur,

Il m'est extrêmement agréable de recevoir les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de Colombie près le Saint-Siège. Je vous souhaite cordialement la bienvenue au moment où vous prenez place dans la succession des représentants de votre noble pays engagés dans l'enviable mission de maintenir et développer les relations qui existent entre le Siège Apostolique et la nation colombienne.

J'aime à vous souhaiter très cordialement la bienvenue et en même temps je vous assure de ma bienveillance dans l'accomplissement des activités que vous entre­prenez aujourd'hui.

Je suis reconnaissant envers votre Excellence pour les expressives paroles que vous avez bien voulu m'adresser afin de manifester les bonnes intentions qui vous animent dans l'exercice de l'importante mission qui vous a été confiée. J'apprécie tout spécialement que vous ayez voulu me réitérer l'invitation à visiter la bien-aimée Colombie que Monsieur le Président Belisario Betancur m'a faite en son temps.

C'est avec satisfaction que je vous ai entendu parler de l'engagement de votre Gouvernement dans l'édification de solides fondations en vue d'une pacifique coexistence des citoyens comme fruit de la justice. En effet, de nos temps, il devient toujours plus urgent de remonter à la racine des causes qui engendrent des tensions et des conflits internes, qui peuvent mettre sérieusement en danger la stabilité et le développement ordonné de la société.

Je puis vous assurer que, dans le cadre de la mission qui lui est propre, l'Église continuera à soutenir toutes les initiatives et tous les efforts qui visent l'affermissement et le progrès des valeurs qui édifient l'authentique humanisme intégral. Cette Église «experte en humanité» rénove son engagement dans les diverses parties du monde, et particulièrement en Amérique Latine afin de poursuivre son œuvre d'évangélisation et de défendre les droits humains ‑ et elle invite tous les chrétiens à se prodiguer en vue de la construction d'un monde plus juste, fraternel et vivable qui, loin de se renfermer en lui-même, s'ouvre à Dieu.

En effet, le progrès et le bien-être intégral de l'homme ne vont pas toujours de pair avec le développement matériel et économique des peuples. D'où la nécessité d'établir des priorités qui attribuent leur juste prééminence aux valeurs morales et spirituelles afin de mieux servir ainsi la personne dans sa totalité et en vue de son destin éternel.

En ce sens, conformément à sa mission d'ordre spirituel, l'Église qui est en Colombie continuera inlassablement à servir l'homme qui est, à la fois, citoyen et fils de Dieu. Les Évêques, les prêtres et les familles religieuses ne ménageront aucun effort dans leur option en faveur de l'homme, considéré dans son intégrité et sans exclusivisme, continuant ainsi cet appel d'espérance envers des objectifs plus chrétiens et plus humains qui a caractérisé la IIème Conférence Générale de l'Épiscopat Latino-Américain que le Pape Paul VI a inaugurée durant son historique visite apostolique en Colombie. Toujours fidèle à sa mission de porter le message de salut à tous les hommes l'Église exerce tous ses efforts pour promouvoir tout ce qui signifie défense de la dignité de la personne humaine et promotion de l'individu, de la famille et de la société.

Au moment où va se célébrer le cinquième centenaire des débuts de l'Évangélisation de l'Amérique Latine, je forme des vœux pour que les fils de la bien – aimée nation colombienne, fidèles à leurs nobles traditions, à leurs racines chrétiennes, s'avancent par les voies de la réconciliation et de la fraternité dans un effort commun pour arriver, par le dialogue et les moyens pacifiques, à surmonter de possibles déséquilibres et oppositions d'intérêts.

Monsieur l'Ambassadeur, avant de conclure cette rencontre, je désire vous exprimer mes vœux les meilleurs pour l'heureuse issue de la mission qui commence aujourd'hui. Je vous demande de vous faire l'interprète auprès de Monsieur le Président, des autorités et de la population de Colombie, du plus déférent et cordial souvenir du Pape.

En vous réitérant l'assurance de mon estime et de mon soutien, j'invoque pour votre Excellence, pour votre famille, et pour tous les bien-aimés fils de Colombie d'abondantes grâces choisies du Très-Haut.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.35 p.17.

 

© Copyright 1985 - Libreria Editrice Vaticana




© Copyright - Libreria Editrice Vaticana