Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discurso al Embajador de SINGAPUR,
Excmo. Sr. Don Francis YEO TENG YANG
*

18 de diciembre de 1986



Monsieur l'Ambassadeur,

Je suis vraiment heureux que cette réunion au cours de laquelle vous venez présenter les Lettres qui vous accréditent comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Singapour ait lieu quelques semaines après ma brève visite à votre pays. A cette époque j'ai eu le plaisir de rencontrer votre Président, S.Exc. M. Wee Kim Wee et le Premier Ministre M. Lee Kuan Yew. J'ai pu jouir du chaleureux accueil et de l'hospitalité de votre peuple et j'ai eu l'occasion de visiter la jeune et dynamique communauté catholique de Singapour qui s'efforce de tout cœur de travailler, en paix et harmonie, pour le bien-être de toute la communauté civile. Pour tout ceci je rends grâce au Dieu Tout-Puissant, et j'exprime mes sentiments de cordiale satisfaction et reconnaissance à l'égard du Gouvernement et du peuple que vous représentez.

1. Je vous souhaite la bienvenue Monsieur l'Ambassadeur et je vous assure que le Saint-Siège désire collaborer pleinement avec votre pays pour maintenir et renforcer les liens qui nous unissent en vue de promouvoir la paix et le progrès dans le monde, s’appuyant sur le respect des droits de l'homme et sur la solidarité pour satisfaire aux aspirations de paix de tous les peuples et nations.

2. Singapour constitue un vrai modèle de populations d'origine ethnique variée, aux cultures et religions différentes, qui se sont réunies pour édifier une nation sur la base d'une acceptation et collaboration mutuelles. En suivant ce chemin avec justice et tolérance, votre population a effectivement donné expression à une conviction que j'ai manifestée au Stade National de Singapour ou j'ai affirmé, lors de ma récente visite: «La paix demande la justice, une attitude qui reconnaît la dignité et l'égalité de tout homme et de toute femme, et un ferme engagement dans la lutte pour assurer et protéger les droits fondamentaux de tous» (Homélie du 20 novembre 1986, cf. ORf n. 47 du 25 novembre 1986 p. 9).

Pour suivre cette voie, les petites nations ont, elles aussi, un rôle important à exercer pour la cause de la paix mondiale. Pour leur exemple elles peuvent montrer que la paix est possible et qu'elle est d'importance vitale pour le développement économique et social des peuples. C'est pourquoi je prie pour que la République de Singapour continue à prospérer et pour que tous ses citoyens puissent jouir de la liberté de servir Dieu et leurs semblables en bonté et vérité.

3. L'Église catholique et de même d'autres communautés religieuses sont en mesure d'apporter une contribution fondamentale à la cause de la paix précisément parce qu'elles s'intéressent aux réalités spirituelles de la vie humaine. Elles aident les peuples à grandir dans l'amour de Dieu et du prochain. Comme je l'ai déjà dit lors de ma visite: «La vraie paix commence dans l'esprit et dans le cœur, dans la volonté et dans l'âme de la personne humaine car elle procède d'un authentique amour pour autrui. On peut donc affirmer avec raison que la paix est le fruit de l'amour quand les peuples décident en conscience d'améliorer leurs relations avec les autres, de faire tous les efforts pour surmonter les divisions et les incompréhensions et de faire tout ce qui est possible pour devenir même amis» (Ibid.).

Je garde un vivant souvenir de mon contact avec l’Eglise de Singapour. Je suis heureux que la communauté catholique, bien que constituant seulement une petite portion de la population, se montre très active sur le plan de l'éducation et de l'assistance et qu'elle contribue, de nombreuses manières, à la vie de la nation. Je sais que le clergé, les religieux et les laïcs aiment tendrement leur patrie et veulent contribuer à son bonheur.

Monsieur l'Ambassadeur, j'invoque les bénédictions divines pour vous et pour la mission que vous entreprenez aujourd'hui. Je vous assure de toute ma bienveillance et je vous prie de transmettre mes cordiales salutations au Président Wee. Que Dieu bénisse abondamment votre pays.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.11 p.4.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana