Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

 ADDRESS OF JOHN PAUL II
TO THE NEW AMBASSADOR OF THAILAND
 ACCREDITED TO THE HOLY SEE*

Thursday, 9 January 1986


1. Je tiens à vous remercier pour les aimables sentiments que vous avez exprimés au nom de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej. Je garde un souvenir très vif de ma rencontre avec sa Majesté le Roi et les membres de la Famille Royale, qui a eu lieu au cours de ma visite dans votre pays en mai 1984; et je voudrais vous demander de leur transmettre mes plus cordiales salutations et mes meilleurs vœux pour leur bien-être et pour le bien-être de toute la population thaï.

Ma visite en Thaïlande m'a offert une excellente occasion pour apprécier encore plus le sens profond des valeurs humaines sur lesquelles est édifiée la société thaï. Comme je l'ai affirmé à l'époque: Dans notre monde contemporain l'histoire de la liberté de la population thaï et le légendaire esprit de tolérance de la Thaïlande sont une évocation des plus profondes aspirations de la famille humaine à vivre en paix, dans l'harmonie et la fraternité. En particulier, votre respect des droits de l'homme, de la liberté religieuse fait grandement honneur à votre pays.

C'est dans ce climat que les anciennes traditions religieuses ont pu se développer et prospérer et que le christianisme, arrivé plus tard, s'est trouvé aussitôt comme chez lui! J'espère ardemment que l'esprit d'ouverture religieuse et culturelle, d'amitié et de bonté qui caractérise votre population continuera toujours à être la base d'un fructueux dialogue et d'une effective collaboration entre les citoyens de credo différent, pour répondre au défi de la construction d'un monde de 3ustice et de paix.

2. Monsieur l'Ambassadeur, vous-même avez relevé que le Peuple thaï croit fermement en la dignité de la personne humaine et qu'il a le plus grand respect pour les droits et la liberté de tous et de chacun. Dans les circonstances présentes de la communauté mondiale caractérisées par une tension générale et par de nombreuses situations locales et régionales de conflit, les peuples et leurs dirigeants ont vraiment besoin d'avoir le sens du respect, de la tolérance, de l'amour de la liberté et de la paix.

A cet égard j'apprécie tout particulièrement le rôle que la Thaïlande et d'autres pays ont assumé dans le but de promouvoir un accord honnête permettant de mettre fin à la lutte qui affecte la vie de millions d'êtres humains dans le Sud-Est asiatique.

Fidèle au caractère particulier de sa mission, le Saint-Siège suit avec un intérêt tout particulier et bien sur avec gratitude l'œuvre humanitaire que votre pays réalise en faveur des milliers de réfugiés qui cherchent abri et sécurité loin des zones proches des combats.

3. J'ai éprouvé une profonde impression lors de ma visite au Phanal Nikhom, où j'ai eu l'occasion de rencontrer de nombreux réfugiés et d'exprimer publiquement ma satisfaction et ma reconnaissance pour ce qui a été réalisé par le gouvernement Thaïlandais les diverses organisations nationales et internationales, et les nombreux volontaires activement engagés dans cette pressante œuvre de miséricorde. Il est important que ces victimes d'une violence qu'ils n'ont ni cherchée ni soutenue ne soient pas oubliées par l'opinion publique mondiale. Par milliers ils attendent d'être accueillis par un nouveau pays qui puisse et veuille leur assurer un nouveau départ dans la vie. Je saisis cette occasion pour lancer un appel en leur faveur. Et je prie le Dieu Tout-puissant, pour qu'ils soient toujours traités avec la solidarité humaine et la fraternité, auxquelles ils ont droit. Je désire vous assurer que les organisations d'aide et assistance de l'Église Catholique continueront à offrir leurs services et tout le soutien dont elles sont capables.

Monsieur l'Ambassadeur, au moment où commence votre mission de Représentant de votre pays près le Saint-Siège, je vous souhaite succès et bonheur personnels dans l'accomplissement de vos devoirs responsables. Je vous assure que les relations de profonde estime mutuelle qui existent entre la Thaïlande et le Saint-Siège ne cesseront de se développer et fleurir dans notre désir commun de servir la cause de la paix et du bien général de la famille humaine.

Je prie le Dieu Tout-Puissant pour qu'Il favorise de nombreuses bénédictions votre peuple et ses dirigeants alors qu'ils se prodiguent en faveur du bien-être, dans la justice et dans l'harmonie, de toute la nation thaï.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.27 p.14.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana