Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discurso al Embajador de INDONESIA,
Excmo. Sr. Don Roni HENDRAWAN KURNIADI*

14  de diciembre de 1987




1. J'ai le plaisir de vous souhaiter aujourd'hui la bienvenue au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d'Indonésie près le Vatican. Je vous suis reconnaissant pour les chaleureuses paroles que vous m'avez transmises de la part de Son Excellence Monsieur le Président Soeharto et je voudrais vous prier de l'assurer de mes pieux et meilleurs vœux. En même temps, je saisis cette occasion pour réaffirmer le désir du Saint-Siège de maintenir et de renforcer les liens de bonne volonté et d'amitié qui existent avec votre patrie.

2. Vous avez parlé, M. l'Ambassadeur, de la nécessité d'une plus profonde entente et d’un sincère dialogue entre les peuples afin de construire l'unité de la famille humaine. Il est devenu plus évident que jamais que le grand souci non seulement des Chefs d'État, mais de tous les citoyens, à n'importe quel niveau dans toutes les parties du monde, concernant le développement économique et culturel et la paix, ne peut se réaliser aujourd'hui si ce n'est dans une plus ample perspective qui tienne vraiment compte de l'interdépendance des pays et des régions et même des Continents. Les événements qui se déroulent dans une partie du monde ont d'immédiates et souvent dramatiques conséquences dans d'autres régions. La politique pratiquée dans une région ou un pays peut affecter profondément la vie d'innombrables personnes dans d'autres pays. Ceci est particulièrement vrai des matières qui intéressent la sécurité et la paix; et c'est tout aussi vrai des politiques qui concernent le commerce, la production et la distribution des produits alimentaires.

Cette nette perspective mondiale s'impose obligatoirement en présence de la croissante disproportion entre pays développés et régions en voie de développement, entre pays qui disposent de technologies avancées et ceux qui se trouvent à peine sur la voie de la modernisation.

3. Une indication du très haut sens de co-responsabilité internationale de la part de nombreuses nations nous vient de l'importance accordée à des structures régionales de collaboration et de participation dans les différentes organisations internationales et leurs agences. Dans le Sud-Est Asiatique l'Indonésie a encouragé activement un dialogue avec les pays voisins. Il faut espérer que de semblables initiatives continueront à offrir un forum pour des négociations et des moyens pacifiques pour résoudre des différends; et que plus tard on aidera à atteindre les buts de développement, de paix, de justice et de respect des droits humains en tous lieux.

L'Église Catholique invite vivement ses membres «à collaborer de bon gré et de grand cœur à la construction de l'ordre international qui doit se faire dans un respect sincère des libertés légitimes et dans l'amicale fraternité de tous» (Gaudium et spes, 88). C'est pourquoi l'Église est heureuse quand elle se rend compte des progrès qui s'accomplissent pour la création d'un monde plus juste et plus humain et à la lumière de sa mission religieuse et morale, elle prend joyeusement part à cette tâche à tous les niveaux – local, national et international. Et elle l'accomplit «inspirée par le seul désir d'être utile à tous» (Ibid. 89).
 
4. Je suis heureux, Monsieur l'Ambassadeur, que les Indonésiens catholiques soient présents dans la vie de leur Pays qu'ils aiment ardemment et pour lequel ils se prodiguent généreusement en vue du bien-être général. En Indonésie, l'Église soutient Pancasila, comme l'expression des valeurs et des aspirations et comme la charpente pour la poursuite de ses nobles idéaux. Dans le souci d'assurer le bien-être de la nation, l'Église suit la voie du respect mutuel et de la collaboration avec d'autres traditions religieuses, convaincue que dans l’esprit de prière manifesté à la Rencontre Interreligieuse d’Octobre 1986 à Assise – auquel vous vous êtes référé – peut se trouver le plus fructueux et le plus constructif des chemins à suivre.

En raison de son intime intérêt pour le bien-être de tous les peuples, l'Église apprécie tous les efforts qui s'exercent pour améliorer la condition de vie de la population d'Irian Jaya et elle s’efforce également de collaborer avec les organismes d'assistance humanitaire, de les encourager, et de participer aux programmes de développement social qui tendent à consolider cette tendance. De même, la mission universelle de service de l'Église l’entraîne à espérer qu'une considération particulière sera accordée a la protection du caractère ethnique religieux et culturel de la population de «l'Est Timor».

Au moment où vous entreprenez votre mission, Monsieur l'Ambassadeur, je désire vous assurer de la collaboration des différents départements du Saint-Siège. Je prie pour que vous soyez heureux dans l'accomplissement de vos lourdes responsabilités.

Que Dieu bénisse abondamment le bien-aimé peuple Indonésien.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1988 n.5 p.11.

© Copyright 1987 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana