Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discurso al Embajador de MALAWI,
Excmo. Sr. Don Stevens Erasmus MAPUNDA
*

28 de noviembre de 1987




Monsieur l’Ambassadeur,

1. C'est avec grand plaisir que je vous accueille au Vatican et que Je reçois les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Malawi. Je vous remercie pour les bons vœux que vous m'avez transmis de la part de Son Excellence Mgwaza Dr H. Kamazu Banda. Je vous demande de lui transmettre en retour mes plus chaleureuses salutations et de l'assurer de mes prières pour toute la population de votre pays.

2. Comme vous l'avez souligné, le Saint-Siège s'intéresse tout spécialement à la promotion des valeurs morales et spirituelles. Ces valeurs ont une importance essentielle pour le développement intégral de l'homme et elles répondent aux aspirations les plus profondes du cœur humain. Le bien-être, non seulement de l'individu et des familles comme cellules fondamentales de la société mais aussi des nations elles-mêmes et donc de toute l'humanité est intimement lié à la conduite droite et honnête des affaires humaines. Un sens authentique de responsabilité, de solidarité, de loyauté, de respect des droits légitimes et des libertés d'autrui sont les indispensables pierres d'angle éthiques de la construction d'une société juste et harmonieuse.

3. D'autre part, l'affaiblissement de ces valeurs menace la dignité et les droits de la personne et mine l'authentique tissu de la société. Bien souvent les tensions qui ruinent la paix et empêchent les progrès dans le monde sont le résultat d'un égoïsme individuel et collectif et donc, en dernière analyse, elles jaillissent du cœur de l'homme et d'un engagement insuffisant au service du bien commun. Et ainsi, la bonté morale du peuple est un des principaux facteurs dans le développement de la justice et de la paix. En ceci l'Église doit apporter tout particulièrement sa contribution. Ceci constitue une partie importante des services qu'elle rend à la famille humaine.

4. En même temps l'Église n'est pas le moins du monde indifférente aux besoins primaires aux besoins fondamentaux de l'homme. Voilà pourquoi, comme l'a rappelé Votre Excellence, le Saint-Siège ne manque jamais de faire appel aux nations les plus riches du monde pour qu'elles aident les nations en voie de développement à faire face à leurs problèmes. Ceci explique les efforts que l'Église fournit dans votre propre pays comme partout en Afrique pour subvenir aux besoins de la santé, de l'éducation et des autres services, en même temps qu'elle accomplit sa mission principale qui est de proclamer l'Évangile de Jésus-Christ. A ce propos, je vous remercie, Monsieur l'Ambassadeur, pour les aimables paroles que vous avez eues au sujet des efforts faits par l'Église pour améliorer la vie de la population du Malawi.

5. Il existe de nombreuses voies sur lesquelles la communauté politique et l'Église peuvent et doivent collaborer au service du corps social. Le Concile Vatican II nous rappelle que la communauté politique et l'Église «exerceront d'autant plus efficacement ce service pour le bien de tous qu'elles rechercheront davantage entre elles une saine coopération» (Gaudium et spes, 76). Dans ce processus, l'Église témoigne de son respect pour la liberté politique et la responsabilité des citoyens et encourage ces valeurs parmi eux.

6. Dans ce contexte le dialogue a un rôle capital à jouer. Il rend les gens capables de mieux se connaître l'un l'autre et de découvrir les valeurs et les traditions particulières de chaque communauté et nation. Le dialogue peut ouvrir des portes qui demeuraient fermées à cause de mésententes et de préjugés. Il est un moyen d'enrichissement moral et spirituel. Et pour vous-même, comme représentant diplomatique, le dialogue est un des moyens primordiaux qui vous permettra de contribuer aux progrès de votre pays.

Monsieur l’Ambassadeur, au moment où vous assumez vos nouvelles responsabilités, je vous assure de la pleine coopération du Saint-Siège. Je prie le Dieu Tout-puissant de vous accorder santé et joie dans votre travail et de bénir tout le peuple du Malawi, en lui accordant une paix durable.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.52 p.6.

 

© Copyright 1987 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana