Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

Voyage Apostolique en Extrême-Orient et à Maurice (6 - 16 octobre 1989)

Discours au Président de la république de CORÉE,
S.E.M. Roh Tae WOO*

8 octobre 1989

 

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

1. A l’occasion de ma seconde visite en Corée, je voudrais vous exprimer ma profonde appréciation pour votre hospitalité et la considération que vous m’avez manifestés.

Le quarante-quatrième Congrès eucharistique qui s’est tenu à Séoul est un temps de prière, de fraternité et d’unité spirituelle pour tous les Coréens. Je suis certain que des milliers de pèlerins retourneront chez eux en remerciant le peuple coréen pour la cordiale générosité avec laquelle vous les avez accueillis et fait se sentir chez eux dans ce magnifique pays.

2. Au sein de la Communauté mondiale, Monsieur le Président, le Saint-Siège est depuis longtemps engagé dans la recherche d'un ordre international juste et pacifique. Ma précédente visite en Corée m'a donné l'occasion d'observer les difficultés et les défis que le peuple coréen rencontre dans ses efforts pour bâtir une société de justice, de paix et de prospérité. Cette présente visite me permet de noter la très forte aspiration de tout votre peuple à poursuivre son chemin vers une vraie démocratie, une vie civile tranquille et prospère, et une généreuse et fructueuse coopération avec les autres nations du monde.

Étant chargé de planifier le futur et de pourvoir aux besoins actuels de la nation, puissiez-vous continuer à exercer un sage gouvernement en avant soin à la fois des valeurs culturelles léguées par vos ancêtres et des ressources naturelles que Dieu vous a accordées pour le besoin des futures générations de Coréens.

Dans une nation qui doit faire face, parfois dans la douleur, à de difficiles décisions en divers secteurs de la vie publique, et qui est encore marquée par les blessures causées par la division et les conflits, vous êtes confrontés à la recherche de voies justes et pacifiques pour la vie de la nation et pour une réunification fondée sur une authentique justice, la liberté et les droits humains inaliénables. Je souhaite que vos efforts pour atteindre ce but soient bénis par Die!l et portent des fruits pour la Corée et son peuple.

3. Plus que jamais, l'avenir de la Corée repose sur la présence parmi son peuple d'hommes et de femmes sages, vertueux, et profondément spirituels. Le souci de l'avenir de la Corée doit rassembler tous ses citoyens, jeunes et âgés, riches et pauvres, étudiants et travailleurs, membres du gouvernement et fonctionnaires. A cet égard, Monsieur le Président, je suis heureux de savoir qu'il y a de nombreux catholiques qui vous sont associés dans le gouvernement de la nation. La présence de ces hommes et femmes compétents parmi vos Ministres, au parlement et dans les services publiques et militaires, est une indication de la contribution active que la communauté catholique coréenne apporte à la vie du pays. Avec les citoyens qui partagent une autre foi, les catholiques de Corée peuvent offrir leurs dons variés pour le bien commun.

Enfin, Monsieur le Président, conscient des nombreuses et lourdes préoccupations qui pèsent quotidiennement sur vous et tous ceux qui travaillent au bien de la Corée, je veux vous assurer de mes prières et de mes meilleurs vœux. Comme une graine plantée en terre fertile et cultivée avec grande patience et un grand soin, je souhaite que les aspirations à la paix et à l’unité profondément enracinées dans le cœur des Coréens puissent s’épanouir au profit de votre noble nation. Je souhaite que tous les Coréens puissent travailler ensemble, main dans la main, pour construire une société digne de votre longue tradition, de l’attente de vos enfants et petits-enfants. Que Dieu vous bénisse et vous guide sur les chemins de sa paix!

Señor Presidente, Distinguidos Señoras y Señores:

1. Con ocasión de mi segunda visita a Corea, deseo expresarles mi honda estima por la hospitalidad y la consideración con que me han recibido. El 44º Congreso Eucarístico Internacional, celebrado este año en Seúl, constituye un momento de oración, de fraternidad y de unidad espiritual para todos los católicos. Estoy seguro de que muchos miles de peregrinos regresarán a sus hogares agradecidos a todo el pueblo de Corea por la cordial generosidad con que ustedes los han acogido, haciendo que se sintieran en casa en este hermoso País.

2. En el seno de la comunidad internacional, Señor Presidente, la Santa Sede se halla comprometida desde hace tiempo en la búsqueda de un orden internacional justo y pacífico. Mi anterior visita a Corea me ofreció la oportunidad de observar directamente las dificultades y los retos que el pueblo coreano debe afrontar en su esfuerzo por crear una sociedad de justicia, paz y prosperidad. Esta visita me permite comprobar el fuerte deseo que tiene todo su pueblo de caminar hacia la meta de una democracia completa, de una vida civil próspera y tranquila y de una cooperación generosa y fecunda con otras naciones del mundo.

Al planificar el futuro y hacer frente a las actuales necesidades de la nación, continúen ustedes administrando sabiamente tanto los valores culturales legados por sus antepasados como los recursos naturales que Dios ha destinado para el uso de las futuras generaciones de coreanos.

Es una nación que debe hacer frente a decisiones difíciles e incluso penosas en muchas áreas de la vida pública y que lleva aún las cicatrices de la división y los conflictos, se enfrentan ustedes al desafío que supone buscar vías pacíficas justas hacia una vida y reunificación nacionales basadas en la auténtica justicia, la paz y en los Derechos Humanos inalienables. Que vuestros esfuerzos por asegurar esos objetivos sean bendecidos por Dios y produzcan fruto abundante para Corea y su pueblo.

3. Más que nunca, el futuro de Corea dependerá de que haya entre sus gentes muchos hombres y mujeres sabios, virtuosos y profundamente espirituales. La solicitud por el futuro de Corea tiene que unir a todos sus ciudadanos: jóvenes y ancianos, ricos y pobres, estudiantes y trabajadores, miembros del Gobierno y de los servicios sociales. En este sentido me complace saber, Señor Presidente, que hay muchos católicos que colaboran con usted en el Gobierno de la Nación. La presencia de estos hombres y mujeres capaces entre vuestros Ministros, en el Parlamento y en los servicios civiles y militares, es un índice de la colaboración activa que presta la comunidad católica de Corea a la vida del País. Junto a sus conciudadanos de otros credos, se podrá contar con los católicos de Corea para que pongan sus respectivas cualidades al servicio del bien común.

4. Por último, Señor Presidente, consciente de los muchos y difíciles asuntos que pesan diariamente sobre sus espaldas y sobre las de quienes trabajan por el bienestar de Corea, le aseguro mis oraciones y buenos deseos. Que los anhelos de paz y unidad tan arraigados en el corazón coreano, plantados como una semilla en tierra fecunda y cultivados con gran paciencia y solicitud, florezcan un día en este gran País. Que todos los coreanos trabajen unidos, mano a mano, por construir una sociedad digna de sus antiguas tradiciones, de las expectativas de sus hijos y de los hijos de sus hijos.

Que Dios les bendiga a todos y les guíe por los caminos de su paz.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.42 p.7.

 

© Copyright 1989 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana