Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

ADDRESS OF HIS HOLINESS JOHN PAUL II
TO THE NEW AMBASSADORS TO THE HOLY SEE*

Consistory Hall
Thursday, 16 November 1995


 
Monsieur l’Ambassadeur,
1. C'est avec un grand plaisir que je vous accueille aujourd'hui au Vatican et que j'accepte les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de vos pays respectifs. Vous représentez des États appartenant à trois continents différents, différents par l'histoire de leur développement en tant que nations et par leurs traditions culturelles et religieuses, mais qui ne font qu'un dans l'attention et l'estime priantes de l'Église. L'ancienne République yougoslave de Macédoine et le Surinam sont représentés ici pour la première fois, tandis que les relations avec la République islamique du Pakistan remontent aux premières années de l'indépendance nationale. Je prie pour que votre mission près le Saint-Siège vous offre non seulement l'occasion de servir vos pays respectifs, mais aussi d'approfondir votre compréhension des profondes vérités religieuses et humanitaires qui inspirent le service de l'Église catholique à la famille humaine.

2. La situation de la famille humaine à la fin du XXe siècle présente un tableau riche de contrastes. Tandis que l'on aspire profondément et partout, à la paix et au bien-être, des intérêts nationalistes et économiques continuent d'engendrer des rivalités et des violences. Certaines sociétés ont atteint des niveaux de richesse et de prospérité sans précédent, tandis que des millions d'autres êtres humains continuent d'être opprimés par la pauvreté, la faim et les injustices de toute sorte. Alors que l'on possède la science et la compétence pour améliorer les niveaux de vie de l'éducation et des services de santé, un tel développement apparaît inaccessible en raison des barrières, anciennes et nouvelles, découlant de préjudices profondément enracinés et de divisions apparemment insurmontables au sein de la famille humaine. Et pourtant, votre fonction diplomatique et la mission que vous débutez aujourd'hui constituent des signes de la volonté de vos peuples d'avancer sur le chemin du développement et du progrès, en dépit des obstacles.

3. Au sein de la Communauté internationale, le Saint-Siège s'efforce d'être une voix qui apporte encouragement et espérance à la famille humaine. Il le fait avant tout parce que la mission de l'Église comporte la proclamation d'un message d'amour divin pour tout le genre humain et de salut pour chaque individu. Dans mon récent discours aux Nations unies à l'occasion du 50e anniversaire de l'Organisation j'ai exprimé la conviction que « l'heure est venue d'une espérance nouvelle qui nous demande de lever l'hypothèque paralysante du cynisme pour l'avenir de la politique et de la vie de l'homme » (n. 14). Cela comporte un défi face auquel, et avec respect, je voudrais placer chacun de vous. Je suis certain qu'en tant que représentants de vos pays près le Saint-Siège, vous poursuivrez les intérêts de votre gouvernement et le bien de votre peuple dans le cadre d'un véritable service à la famille humaine dans son ensemble, et en ayant comme objectif «un nouvel épanouissement de l'esprit humain grâce à la culture de la liberté» (ibid., n. 16).

Puisse Dieu tout-puissant vous soutenir dans votre tâche et votre noble profession! C'est avec joie que j'invoque sur vous, sur vos familles et les peuples que vous représentez, une abondance de Bénédictions divines.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.48 p.4.

 

© Copyright 1995 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana